732

Publié le par Christophe

25-octobre-732-bataille-poitiers-595032
 
En ce 25 octobre l'occasion nous est donné d'avoir une pensée pour un héros que la « bien-pensance » tente de rayer des livres d'histoire des écoliers Français : Charles Martel.
     
Il y a quelques jours une soixantaine de patriotes de « Génération identitaire » m'ont précédé en occupant pendant quelques heures le chantier d'une mosquée en construction à Buxerolles, à côté de Poitiers. Ils souhaitaient protester contre «l'islamisation de la France» et ont déployé une banderole sur le toit de l'établissement portant la mention «732, génération identitaire», en référence à l'année 732 où Charles Martel a arrêté la progression des troupes musulmanes au nord de Poitiers. Cela mérite bien un coup de projecteur sur Charles Martel afin de comprendre qui il était, que s'est-il passé à Poitiers en 732 et pourquoi ce lieu est devenu symbolique, non seulement pour les jeunes identitaires, mais pour beaucoup d'autres.
 
 
Charles Martel
 
Charles Martel Né vers 688, mort le 22 octobre 741 à Qiercy-sur-Oise.
Charles MARTEL est le fils cadet illégitime de Pépin II, dit de Herstal, et de sa concubine « la noble et belle Alpaïde ». La légitimité de sa naissance pouvait être contestée, puisqu’il n’était pas né de Plectrude, femme de Pépin II, mais d’une concubine de ce prince. Plectrude avait été répudiée par Pépin II, qui la reprit dans sa vieillesse; on conçoit aisément la haine que lui inspirait un fils né de son époux pendant sa disgrâce.
Bien que bâtard, Charles (dont le prénom signifie « Soldat brave » ou « gars solide ») est issue d’une puissante famille seigneuriale, les Péppinides. Surnommé Martel (« marteau »)pour son énergie.
 
A la mort de son père en 714, Charles de Herstal est tout désigné pour reprendre la charge de maire du palais (équivalent du Premier Ministre) d’Austrasie et de Neustrie du royaume francs des derniers Mérovingiens, qu’occupait le défunt. Mais Plectrude, la première épouse de Pépin II, fait tout pour écarter Charles du pouvoir. Elle le fait emprisonner à Cologne, lié à une poutre. Un an plus tard, profitant des troubles qui ont suivi la mort de son père, celui-ci s’évade et prend la tête des révoltés d’Austrasie.
Charles est accueilli comme un libérateur par les Austrasiens. Il prend le pouvoir, unifie l’état mérovingien et repousse les attaques extérieures (Frisons, Saxons, Alamans, Thuringiens, Bavarois).
Sa victoire contre les Arabes à Poitiers (la Bataille de 732) fait de lui le suzerain de l’Aquitaine et de la Provence. Son fils Pépin le Bref fonde la dynastie des Carolingiens.
 
 
La bataille de Poitiers
 
 bataille de poitiersLa bataille de Poitiers, se déroule le 25 octobre 732 et oppose le Royaume franc et le Duché d'Aquitaine au Califat Omeyyade. Les Francs et les Aquitains, menés respectivement par Charles Martel et le duc d'Aquitaine Eudes, y obtiennent une victoire décisive face aux Omeyyades, menés par le gouverneur d'Al-Andalus Abd el Rahman qui meurt lors du combat.
 
Abd Er Rahman marche sur Poitiers et pille au passage l’abbaye de Saint-Hilaire. Puis il se dirige vers Saint-Martin de Tours pour en piller les riches sanctuaires. Il rencontre les armées de Charles Martel et du duc d'Aquitaine à Moussais.
Après une semaine d’attente où les deux armées s’épient, la bataille s’engage. Abd Er Rahman lance sa cavalerie sur les Francs. Ceux-ci, formés en palissade “comme un mur immobile et glacé par le froid”, attendent le choc. De son coté Eudes prend l’ennemi à revers et se jette sur le camp musulman. Croyant leur butin menacé, les combattants Maures regagnent leur campement. Ils subissent de lourdes pertes et Abd Er Rahman est tué. Le lendemain, au point du jour, Charles donne l’ordre d’attaquer, mais le camp est vide, les musulmans se sont enfuis dans la nuit. Charles les poursuit jusqu’à Narbonne.
 
Cette victoire importante des chrétiens face aux musulmans a un retentissement immédiat des deux côtés, et vaudra à Charles, élevé au rang de champion de la chrétienté, son surnom de Martel (Marteau) de la part des chroniqueurs du IX ème siècle, qui voient en cette victoire un jugement de Dieu en sa faveur. La bataille devient à partir du XVI ème siècle un symbole de la lutte de l'Europe chrétienne face aux musulmans, un événement qui marque un tournant dans l'Histoire avec le début du recul de l'islam face au christianisme en Europe. http://www.vouneuil-sur-vienne.fr/page.php?id=65
 
Tout le monde aura compris le symbole incarné par la victoire en 732 de Charles Martel pour les patriotes.
Pourtant reproche est fait au chrétiens de froisser les pauvres musulmans avec la simple évocation de ce fait historique. C'est d'autant plus injuste que les musulmans eux même en font aussi une date référence...    
 
 
Poitiers un lieu symbolique pour les islamistes
 
Parce que la mosquée de Poitiers, comme le rappelle le Huffington post a été financée majoritairement par l'UOIF, organisation proche des islamistes-Frères musulmans.
 
L’Islamiste Boubaker El Hadj Amor de l’UOIF sera aux commandes de la future Grande Mosquée de Poitiers
La ville de Poitiers dans la Vienne est connue comme un lieu symbolique dans toute la Civilisation Occidentale, puisque c'est là que les Musulmans de Abd-Al Rahman sont mis en déroute en 732 par Charles Martel, roi des Francs, mettant un coup d'arrêt définitif à l'expansion de la conquête Musulmane en Europe.
 
Le 3 octobre 2003, Jacques Santrot, alors maire socialiste de Poitiers, signe le permis de construire de la future Grande Mosquée Cathédrale de Poitiers.
Le futur bâtiment sur quatre niveaux est érigé sur un terrain de 7 000 mètres carrés sur lequel s'étalera une salle de prière assez vaste pour accueillir 700 fidèles, un espace pour les ablutions, une imposante bibliothèque islamique, une salle pour les cours coraniques, et surtout un immense minaret de 22 mètres, doté d'une sonorisation, (pour lancer l'appel au Muezzin, comme à Hambourg ?), visible à plusieurs kilomètres.
 
 
La future Grande Mosquée de Poitiers et son minaret de 22 mètres en cours de construction en 2011
Le financement ne doit provenir que des Fidèles, le Maire faisant valoir la Loi 1905, l'État ne finance aucun Culte.
Boubaker El Hadj Amor va s'organiser, convaincre la Communauté Musulmane Poitevine sur laquelle il compte obtenir 200 000 euros de Dons.
Pour convaincre l'UOIF de mettre également la main au porte-monnaie, Boubaker El Hadj Amor utilise un argument choc:
 
«J'ai fait valoir l'histoire de Poitiers. Un lieu de culte et de paix sur les ruines de la bataille de 732: tout un symbole."
 
Il obtiendra de l'UOIF les trois quarts des 1,5 millions d'euros nécessaires pour financer la Mosquée.
 
L'UOIF est une organisation islamiste proche des Frères Musulmans qui contrôle plus de 60 associations en France, et plus de 150 lieux de Culte en sont proches idéologiquement.
Les Frères Musulmans sont un mouvement fondé par Hassan-Al Bannah en 1928 qui lutte à travers le Monde, sous forme pacifique ou guerrière, (responsable entre autres de l'assassinat de Anouar El-Saddath, président égyptien en 1981 au Caire), afin d'imposer un Etat Islamique, un pouvoir sans opposition politique unifiant toute la Communauté Musulmane sur Terre, la Oumma, obéissant ainsi aux Lois Coraniques et à la Sunna du Prophète Mohammed.
 
 
Ainsi donc, soit le Huffington post ment et dans ce cas il faut l'attaquer en justice, soit il dit vrai. S'il dit vrai, cela fait d'eux des islamos collabos, tous ceux qui :
- Ne condamnent pas le financement de la mosquée de Poitiers par un organisme prônant un état islamique et l'application de la charia
- Tolèrent que le lieu soit considéré comme symbolique pour les musulmans tout en refusant ce droit aux chrétiens.
 
 
Différence de traitement
 
Lors de la deuxième congrégation du Synode des évêques réuni à Rome pour traiter de la nouvelle évangélisation, le cardinal Peter Erdö, archevêque d’Esztergom-Budapest, président de la Conférence épiscopale hongroise et président du Conseil des conférences épiscopales d’Europe (CCEE), a dénoncé la christianophobie qui s’installe en Europe. Voici un extrait de l’intervention du cardinal le 8 octobre.
« (…) dans la plus large partie du continent, c’est l’ignorance à propos de la foi chrétienne qui se répand. Beaucoup de mass-médias divulguent une présentation de la foi chrétienne et de l’histoire parfois débordante de calomnies, désinformant le public aussi bien sur le contenu de notre foi qu’à propos de la réalité de notre Église (…) La déchristianisation s’accompagne d’attaques juridiques répétées, et parfois physiques, contre la présence visible des manifestations de la foi.
Parmi les signes préoccupants de l’hostilité systématique, l’Observatoire européen de la christianophobie a pris acte de beaucoup de cas dediscrimination et de violence contre les chrétiens dans presque tous les pays européens. Il n’est pas non plus rare que les tribunaux refusent l’aide aux victimes chrétiennes de ces attaques. L’écrasante majorité des cas de violence et de discrimination pour appartenance religieuse a lieu en Europe contre les chrétiens, surtout les catholiques. » Source vatican
 
 
Un colère compréhensible
 
Au moindre fait divers aussi insignifiant soit-il dont l'islam est la victime, toute la classe politique accoure pour crier au racisme et qualifier d'extrémistes tous ceux qui aiment leur pays. A contrario, depuis le printemps les actes de christianophobie se multiplient en France sans que cela n'émeuve nos dirigeants. Les dégradation d'églises sont légions, allez voir sur le site de l'observatoire de la christianophobie, vous serez surpris : http://www.christianophobie.fr/
Les jeunes patriotes de génération identitaire se disent prêts au combat. Ils ne se reconnaissent pas dans les islamos collabos de l'UMP, du PS, EELV, Front de gauche, etc... Ils ne se reconnaissent pas dans le FN ni dans sa faction FNJ trop propre sur elle.
Ils sont jeunes et ont les excès et les défauts de leur jeunesse. Ils déclarent être prêts à passer à l'action et ils le prouvent. reconquista
 
Qui n'a pas eu l'esprit rebelle dans sa jeunesse ? Faisons preuve d'indulgence envers ces jeunes, car lorsque le temps de la reconquista sera venu nous risquons fort d'en avoir grandement besoin...
 
chris 

Publié dans Actualités

Commenter cet article

daniel 25/10/2012 10:09


Il n'y a pas a avoir d'indulgence. Il faut au contraire les soutenir. Leur action symbolique était pacifique puisque le lieu n'était pas ouvert au culte, mais simplement en cours de travaux.
Combien d'églises ouvertes au culte ont été occupées par des associations diverses (mais généralement de gauche ou d'extreme gauche), sans rien risquer de la part de la justice.


La sévérité de traitement des identitaires par les medias et la justice a montré à toute la France que ceux-ci font preuve de favoritisme vis-à-vis de l'islam.


Cette injustice flagrante est un élément de plus pour ouvrir les yeux de la majorité des francais au sujet de l'islam, et c'est une bonne chose.