A quoi jouent les Suisses !

Publié le par Christophe

minarets

 

Les Suisses qui nous montraient l'exemple dans la lutte contre l'islamisation sont en train de prendre un curieux virage qui pourrai avoir de graves conséquences pour eux. Les musulmans de Suisse souhaitent pouvoir constituer une « oumma » suisse, et mettre sur pieds leur propre assemblée parlementaire. Le pire est qu'au lieu d'être condamné le projet sera à l'étude pendant un an et c'est la chaire de droit ecclésiastique de l’Université de Lucerne qui a reçu le mandat d’étudier la faisabilité d’une telle démarche. Source: http://www.kipa-apic.ch/index.php?pw=&na=0,0,0,0,f&ki=236541

 

Ce projet venant se rajouter a la décision du 28 septembre 2012 de ne pas interdire la burqa ou le niqab en Suisse, je m'interroge sur la nouvelle attitude de la Suisse envers l'islam...  

C'est a n'y plus rien comprendre car dans le même temps, voila que les écologistes censés réclamer plus d'immigration et dénoncer le racisme, adoptent une attitude tout à fait contraire ! Mais à quoi jouent les Suisses ! 

Une « oumma » suisse

Le processus de mise en place d’une telle communauté religieuse islamique nationale demandera cependant encore du temps. Pour Adrian Loretan, professeur de droit canon et de droit ecclésiastique à la chaire de droit ecclésiastique de l’Université de Lucerne l’étude d’un tel projet demandera au moins un an. Il faut examiner diverses questions de droit constitutionnel et ecclésiastique. Il s’agit de voir comment une religion telle que l’islam peut se mouvoir dans le système de démocratie directe que connaît la Suisse. En outre le statut de la communauté musulmane doit être en conformité avec les Constitutions des 26 cantons suisses, puisque la question religieuse est de la compétence des cantons.

 

Le mandat d’étude a été confié par les deux principales associations nationales de musulmans, la Coordination des organisations islamiques de Suisse (KIOS) et la Fédération d’organisations islamiques de Suisse (FOIS). Mais ces deux associations reconnaissent elles-mêmes représenter surtout la minorité des pratiquants soit environ 15% de l’ensemble des quelque 400’000 musulmans de Suisse en provenance de plus de 120 pays.

Le président de la KIOS, Farhad Afshar, est un des partisans de ce parlement musulman. Il prône la création d’une « oumma » suisse qui serait une corporation de droit public regroupant l’ensemble des musulmans de Suisse. A l’instar des Eglises chrétiennes, l’ oumma suisse serait structurée au plan local, cantonal et fédéral. Elle serait gouvernée par un parlement national élu selon des procédures démocratiques.

 

Ce parlement serait l’équivalent des synodes des Eglises cantonales protestantes ou catholiques. Il pourrait également se prononcer sur des questions sociales et politiques, telles que le port du voile ou la mixité des cours de sport, relève Farhad Afshar.

Le Conseil central islamique suisse (CCIS), de Nicolas Blancho, formé notamment de Suisses convertis, de tendance plus intégriste, ne s’est pas associé à ce projet. Selon lui, la création d’une « oumma » suisse ne serait pas utile et pourrait être considérée comme une provocation par la population suisse. En outre, les musulmans sont très hétérogènes. Il y a en Suisse environ 300 associations musulmanes, le plus souvent regroupées par pays ou par ethnie, qui ne définissent pas l’islam de manière unitaire.

 

 

La burqa ne sera pas interdite en Suisse

 

Le Conseil national enterre une proposition du canton d’Argovie. Le port du voile intégral n’est pas un problème en Suisse, estime la majorité et la burqa ou le niqab ne seront pas interdits en Suisse.

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/74294650-094d-11e2-a25d-d2527d8177e0/La_burqa_ne_sera_pas_interdite_en_Suisse#.UJGwPsXO9AA

 

Par 93 voix contre 87, le Conseil national a refusé de donner suite à l’initiative du canton d’Argovie prônant l’interdiction de se couvrir le visage dans les lieux publics. Le Conseil des Etats en avait déjà fait de même en 2011.

Le voile intégral n’étant pratiquement pas porté en Suisse et ne créant pas de problèmes sérieux, une intervention du législateur ne se justifie pas, ont fait valoir les deux rapporteurs de la commission, la socialiste soleuroise Bea Heim et le libéral-radical genevois Hugues Hiltpold.

Pour la majorité, les dispositions actuellement en vigueur suffisent à régler des situations particulières où le fait de se couvrir le visage peut être problématique, à l’école ou dans le relations avec les autorités.

Certains cantons prohibent déjà la participation à une manifestation le visage masqué, mais cette réglementation a pour unique objectif le maintien de l’ordre public dans des situations particulières.

L’initiative Argovienne a pourtant été soutenue par une forte minorité composée des UDC, d’une bonne partie des démocrates-chrétiens et de quelques libéraux-radicaux. Pour eux, la mesure proposée répondait à l’impératif de l’égalité entre les sexes et aurait encouragé l’intégration des femmes musulmanes dans la société suisse.

 

 

Dés écologistes contre l'immigration !

 

Des écologistes ont déposé une initiative destinée à demander un référendum afin de lutter contre l’immigration. http://www.ecopop.ch/joomla15/index.php

Oui vous avez bien lu, des écologistes demandent moins d'immigration ! Il y a un monde d'écart entre les écologistes Suisses et ceux de France...

Les raisons évoquées par le parti Ecopop : « protéger la nature et limiter le besoin de constructions nouvelles ». On voit bien le souci pour eux de ne pas être qualifiés de racistes. Sauf que les propos de leur Secrétaire général, Andreas Thommen, sont quand même plutôt douteux. Il estime que les si migrants finissent par atteindre le niveau de vie moyen des Suisses, ce mode de développement « n’est pas du tout durable à la longue ».

http://www.20minutes.fr/article/1034576/suisse-ecolos-veulent-freiner-immigration-proteger-nature

 

Nous sommes mort de rire ! Pour les faux cul écolos Suisse, les immigrés sont les bienvenus en Suisse tant qu'il restent dans un niveau de vie inférieur à celui des « souchiens ».

Finalement en Suisse, comme en France, les vrais extrémistes sont à gauche !

 

 

Trois décisions surprenantes

   

Le conseil national considère que le voile intégral n’est pratiquement pas porté en Suisse et n'entraîne pas de problèmes sérieux. Selon eux , une intervention du législateur ne se justifie pas et les dispositions actuellement en vigueur suffiraient à régler des situations particulières où le fait de se couvrir le visage peut être problématique. Ils rêvent ! En France même avec la loi contre le port du voile intégral les policiers n'arrivent pas à contrôler une belphégor sans que cela dégénère...

 

En plus avec un tel message de soumission envoyé aux musulmans de Suisse, on peut penser que les niqab vont se multiplier dans les rues de la Suisse et il sera ensuite impossible de revenir en arrière.

Si ce parlement de l'oumma Suisse voit le jour, très vite des musulmanes exigeront d'y siéger entièrement voilées.

 

Sur l'attitude des écologistes, on a l'impression qu'au moment où les habituels adversaires de l'islamisation ont un coup de moue, ce sont ceux qui avaient jusqu'a présent le beau rôle en criant au racisme et en laissant le costume du méchand aux autres, qui réagissent. C'est un peu comme s'ils étaient conscients que les autres avaient raison mais comme il était plus confortable d'être dans l'habit de chevalier blanc, ils laissaient faire le "sale boulot". Maintenant que les autres baissent la garde, ils sont obligés de sortir du bois pour suppléer.   

 

A quoi jouent les Suisses !  

 

 chris

Publié dans Enquête

Commenter cet article