Alternative für Deutschland

Publié le par Christophe

 1167-Allemagne-A 0 

Ce dimanche, 14 avril 2013, un nouveau parti politique Allemand organise son congrès fondateur.

Le parti Alternative pour l’Allemagne ( Alternative für Deutschland ) est officiellement lancé à Berlin. Son programme : faire sortir l’Allemagne de l’euro. Il sera un cailloux de plus dans la chaussure d'Angela Merkel lors des élections de septembre prochain. Rien que cela suffit à nous réjouir...

 

Le congrès fondateur du parti Alternative für Deutschland est organisé par Alexander Gauland, cofondateur, dans l’un des restaurants du Regierungsviertel (quartier du gouvernement) de Berlin. Plus de 1 500 personnes se sont déjà inscrites pour participer au congrès à l’hôtel InterConti de Berlin.

  

bernd-luckeDr. Bernd Lucke, 50, marié et père de 5 enfants, professeur d'économie à l'Université de Hambourg , devrait être élu à la tête du parti.

 alternative fur deutchland

 

 

Au début du mois d’avril, AfD comptait déjà 6 000 membres.

 

A compter de ce dimanche 14 avril, tous les Allemands qui ne supportent plus d’entendre la formule fétiche d’Angela Merkel ("Il n’y a pas d’alternative") en tiendront peut-être enfin une, d’alternative.

Si AfD parvient à mettre un pied au Bundestag à l’automne, il s’y battra pour la dissolution de la monnaie européenne et le retour au mark.

 

Un récent sondage montre que 26% des personnes interrogées se déclaraient prêtes à voter pour un parti anti-euro. Alternative pour l’Allemagne devra franchir la barre des 5% pour entrer au Parlement dès les législatives de septembre. Ce serai un exploit colossal...

 

Avec sa ligne politique, le parti attire des extrémistes et la direction du parti a déjà été amenée à exclure quelques sympathisants d’extrême-droite. Mais c’est surtout dans les rangs de la droite traditionnelle que AfD essaye de recruter.

 

La cotisation minimale est de 10 euros par mois ou de 2,50 euros par mois pour les sans emploi. 

 

Les grandes lignes du programme de AfD sont :

  

  • La sortie de l'euro.
  • La réintroduction des monnaies nationales.
  • La modification des traités européens pour permettre à chaque Etat de quitter l'euro.
  • La fin des prêts d'aide et des plans de sauvetage supportés par les contribuables.

afd 

 

Bonne chance à ce nouveau parti. Nous ne serons jamais trop à réclamer la fin de l'Euro !

 

 

 chris

Publié dans Actualités

Commenter cet article