Entretien avec le Père Henri Boulad

Publié le par Gérald Bottosso

Père Boulad
 
Le Père Henri Boulad s'est exprimé sur France 24 le lundi 25 juin 2012, au lendemain de l'élection en Égypte d'un Président issu de Frères Musulmans
Le Père Henri Boulad nous rappelle avec réalisme et clarté quelques vérités premières sur l'islam.
Ancien recteur du collège jésuite au Caire, il est actuellement Directeur du Centre culturel jésuite d'Alexandrie et sait de quoi il parle.
 

 

 
Gérald Bottosso 

Publié dans Actualités

Commenter cet article

Christophe GILLES 18/07/2012 22:34



Christophe GILLES 15/07/2012 03:09


Tu en appelle donc au peuple chrétien ? C'est vrai que les juifs sont juifs avant d'être Français, Russes ou Polonais. Il en est de même pour les musulmans.


Seuls les chrétiens sont d'un pays avant d'être d'une religion. Peut-être que c'est ici que se trouve leur déclin... Afin de s'opposer à une islamisation de l'Europe peut-être qu'il faudrait
creuser cette piste : Le peuple chrétien d'Europe...

Gerald Bottosso 15/07/2012 02:21


Pour être objectif il faut toutefois rappeler que la religion est à la base un système de valeurs communes à un peuple homogène quelque soit
les différences ethniques. Ces systèmes de valeurs sont à la base du mot "Nation". Ainsi un ressortissant d'une telle nation, où qu'il soit dans le monde, était de facto identifié par sa nation vis à vis des autochtones (ex: le romain, le
grec, le chrétien, le juif, le musulman etc ...) pour la simple raison qu'à l'époque la notion de pays n'existait pas puisqu'il n'y avait que des royaumes ou des empires.


Puisque chaque nation a besoin d'un "berceau" géographique pour exister, il est normal que chaque nation refuse de se diluer avec d'autres
nations sur son territoire même si elle tolère quelques éléments étrangers isolés.


Quand les éléments étrangers deviennent trop nombreux et que des communautés commencent à se former au sein d'une Nation, c'est alors que
l'on constate un rejet des autochtones qui y voient une perte de leur territoire (le berceau) puisque au fil des générations on y appliquera d'autres us et coutumes perçues comme
incompatibles.


Ainsi, il n'y a pas de Nation meilleure que d'autres, elles sont justes incompatibles et toute tentative de "métissage" (ou de Vivre
ensemble) ne produira que des conflits où chacun se revendiquera la victime de l'autre et inversement.


Les états unis ont résolus se problème par le fédéralisme en adoptant une seule langue et une seule constitution mais en conservant les
frontières historiques comme "berceau" des nations. Ainsi en Alabama on est très catholique, en Californie on est très libertin, etc ... tout en ayant la même citoyenneté.


En ce qui concerne la "tentation" fédéraliste de l'Europe, l'enjeux est donc très important car il faudra définir à terme (comme la monnaie,
mais ça c'est déjà fait) une langue unique mais laquelle ? L'Anglais qui est systématiquement utilisé dans les relations commerciales ? ou l'Arabe qui s'est installé dans toute l'Europe grace à
une immigration incontrôlé ? Quel territoire historique va devoir laisser sa place à la nouvelle "Nation" fraichement implanté ? Ce qui reste de la Serbie puisque amputée du Kosovo au profit des
albanais musulmans avec l'appui de l'OTAN ? ou la France avec l'inauguration quotidienne de mosquées, d'écoles coraniques, de la généralisation du Hallal ? (Sachant qu'une Mosquée
devient automatiquement "terre d'islam")


Si d'autres pays veulent se sacrifier, qu'ils lèvent le doigt, mais la France doit rester le berceau de la nation Christienne que
cela plaise ou non aux pièces rapportées.

Christophe GILLES 14/07/2012 20:39


Extrait de « Islam’s War on Culture » par Mumin Salih


Le texte original en entier,
cliquer ici


La traduction cliquer ici


« L'islam est en train de vivre son âge d'or, il ne s’est jamais si bien porté. Je ne pense pas qu'il y ait jamais eu une autre époque qu’aujourd'hui où les musulmans adhérent à ce point
à l'islam. Le niveau actuel d'islamisation des masses était autrefois impossible en raison de l’absence des technologies de la communication. L'Occident réagit
au danger par le déni et l'apathie. Plus l'islam exige, plus ils cèdent. Que l'Islam atteigne son point culminant au moment même où l'Occident est en plein marasme est une coïncidence très
étrange et effrayante.


Cette vague d'islamisation du monde ne coïncide pas seulement avec l'immense richesse des états du Golfe, ou la politique d'apaisement de l'Occident, c'est le fruit des deux.

Tous les musulmans sont convaincus que l'Occident tombera entre leurs mains, comme Allah l’a promis et ils voient venir le moment où le soleil se lèvera
sur leur victoire. L'Internet est plein d'articles et de vidéos qui reflètent cette vision. Par contre les Occidentaux pensent que c'est un postulat très
improbable, voire impossible. Mais nous avons vu dans le passé la Perse et l'Empire romain tomber entre les mains de l'islam. Les choses les plus improbables arrivent parfois. En moins d'un an,
le monde arabe est tombé entre les mains des Frères musulmans et avec l'aide de l'Occident encore bien.

Il est vrai que les Occidentaux se réveillent, mais il est bien tard. Leurs pays comptent déjà assez de musulmans pour qu’ils deviennent une majorité dans une ou deux générations. Cette chaîne
d’événements semble imparable à moins que le sang ne coule ce qui serait navrant parce que tout cela pourrait être évité par quelques modifications des
lois. »


Les liens concernant l'auteur sont rares sur la toile...