Christianophobie militaire (Addendum)

Publié le par Christophe

chapelle base navale toulon

 

La profanation de la chapelle de Toulon laisse le ministre de la défense sans voix... Aucune condamnation ni commentaire de la part du résident de l'hôtel de Brienne. Dans le même temps

Mgr Robert Poinard vicaire général du diocèse aux armées a donné une interview à Jean-Dominique Merchet dans laquelle il réfute l'idée d'une simple dégradation et n'hésite pas à prononcer le mot prophanation.

L'article précédent :

http://www.fn78-1.fr/article-christianophobie-militaire-113308365.html

 

 

Lorsqu'on s'en prend à une église on ne s'en prend pas à la République

 

Peut-on saccager délibérément un lieu de culte catholique dans une enceinte militaire sans que le ministre de la Défense ne réagisse ? Manifestement oui.
La seule réaction officielle est un communiqué de la Marine nationale :

"Des actes de vandalisme sur des symboles religieux ont été constatés à la chapelle de la base navale de Toulon, samedi 8 décembre dans la soirée. Une enquête menée par la Gendarmerie maritime est en cours. La Marine nationale condamne avec vigueur ces agissements."

http://www.defense.gouv.fr/marine/au-fil-de-l-eau/actes-de-vandalisme-a-la-chapelle-de-la-base-navale-de-toulon

La Marine, réagit avec un timide communiqué, mais le ministre ne dit rien. Qu'en serait-il si cela avait été une Mosquée ?

Dieu merci il ne doit pas y avoir de mosquée dans les enceintes militaires ; quoique plus rien ne nous étonnerai...

Mais que ce serait-il passé si l'armée de l'air n'avait pas montré sa soumission totale à ses invités Saoudiens musulmans en visite en corse ?

http://www.nationspresse.info/?p=189369

En cas de soucis le ministre serait-il intervenu ? Et pour qui ?

 

 

"Une volonté de profanation", estime l'aumônier national de la marine

 

Entretien avec Robert Poinard de Jean-Dominique Merchet le 11 Décembre 2012

http://www.marianne.net/blogsecretdefense/Chapelle-de-Toulon-Une-volonte-de-profanation--estime-l-aumonier-national-de-la-marine_a873.html

 

poinardMgr Robert Poinard est vicaire général du diocèse aux armées, aumônier national de la marine. Pour ce blog, il réagit à l'affaire de la chapelle de Toulon.

Que s'est-il passé exactement ?
Samedi 8 décembre, fête de l'Immaculée Conception, un marin rentrant à la chapelle Saint Vincent de Paul de la base navale de Toulon pour y prier, en fin de matinée, s'est aperçu tout de suite qu'elle avait été victime d'une attaque violente. Il a donc alerté les gendarmes maritimes qui, dans l'après-midi, ont joint le responsable de l'aumônerie militaire de secteur, le Père Jean-Claude Bonnevie. Ce dernier m'a aussitôt téléphoné pour me faire part de ce qu'il avait découvert en se rendant sur les lieux. A savoir une attaque très ciblée sur trois éléments précis : le baptistère, le tabernacle et l'ambon portant le livre des Saintes Écritures. L'ambon, qui est en métal, n'a pu être détruit mais il a été renversé et le Livre Saint jeté à terre. En revanche le baptistère et le tabernacle ont été brisés. Le Saint Sacrement a été répandu sur le sol. Contrairement à ce qui a pu être dit ou écrit il ne s'agit pas de quelques "chaises renversées" d'autant que les sièges à structure métallique sont solidaires les uns des autres, lourds et difficiles à déplacer et qu'ils n'ont pas été déplacés.

Selon vous, il ne s'agit pas de simple vandalisme ?
Je ne pense pas qu'il s'agisse de simple vandalisme pour deux raisons : depuis une quinzaine de jours le Père Bonnevie avait remarqué que les affiches posées au fond de la chapelle étaient systématiquement arrachées, déchirées, jetées par terre. Il y avait donc quelqu'un qui, rôdant dans les parages, manifestait sa désapprobation par rapport à la foi catholique.
D'autre part s'il s'agit d'un vandale, d'un ivrogne ou d'un déséquilibré, son action est étonnamment sélective pour s'en prendre spécifiquement à trois grands piliers de la foi chrétienne (le baptême, la Parole de Dieu et l'eucharistie). Ceux qui ont parlé de "chaises renversées" parlent aussi de bris de "statuettes" ce qui est totalement faux car il n'y a dans cette chapelle moderne qu'une seule statue,
celle de Saint Vincent de Paul, qui est intacte. Il n'a été porté atteinte ni au chemin de croix, ni aux nombreuses stèles commémoratives, ni aux vitrages, ni à l'orgue, ni aux icônes, bannières et tableaux présents sur les murs de la chapelle.
Ce n'est pas un déchaînement de violence incontrôlée comme on en voit parfois dans la profanation de cimetières où tout est saccagé. Il n'y a pas davantage de tags ou d'inscriptions revendicatives ou injurieuses. Cela ne manque pas de m'étonner si l'on pense avoir affaire à un simple acte de vandalisme. Ce vandale-là savait très bien ce qu'il faisait en frappant là où cela ferait le plus mal pour les catholiques. Je peux me tromper mais ces éléments me font discerner la volonté d'une profanation.

 

 

Des raisons de s'inquiéter

 

Décidément l'armée ne cesse de donner des signaux de dhimmitude et d'islamisation ces derniers temps. Dans le même temps les actes de christianophobie se multiplient en France. Que la chrétienté soit attaquée au cœur de l'armée, dans les casernes, ce n'est hélas qu'une suite logique.

Il y a vraiment des raisons de s'inquiéter...

 

chris 

Publié dans Billet d'humeur

Commenter cet article