Compteurs et radars : les pigeons seront les mêmes !

Publié le par Christophe Gilles

Compteurs Fisc

 

Notre nouveau ministre des Droits des Femmes, madame Najat Vallaud-Belkacem, veut maîtriser la vie sexuelle de chacun et lui imposer un ordre moral en décidant de faire abolir la prostitution.

C'est étrange, on peut abolir l'esclavage, la peine de mort, mais comment abolir la prostitution ?

 

ABOLIR (verbe) : Mettre un terme à la validité de, abroger.

 

Les deux premiers nommés étaient des systèmes ou des actes prescrits par des dispositions effectivement abrogeables car valides, alors que le second  se pratique entre adultes consentants et est donc de l’ordre privé. Il s'agit pour les hommes et les femmes de la libre disposition du corps de chacun. Comment abolir quelque chose qui n'est régit par aucune disposition et qui n'a aucune validité reconnue ?

 

Najat Vallaud-Belkacem

 

 "Je ne suis pas naïve, je sais que ce sera un chantier de long terme", déclare la ministre. Vous n'êtes pas naïve mais très (trop) ambitieuse madame la ministre car je prend le paris qu'à la fin du quinquennat de Normal1er la prostitution existera toujours.

Le patriote que je suis trouve pourtant dans votre utopie quelque chose de positif. En effet, j'y vois une déclaration de guerre à l'immigration illégale, à la clandestinité et à la délinquance qui découle de ces fléaux.

Toutes les études démontrent que la prostitution et le proxénétisme concerne à 90 % de la population immigré légale ou illégale. De ce fait cela équivaut à lutter contre l'immigration illégale. Je n'aurai pas cru cela possible, mais j'applaudis. 

 

Mais mon esprit critique incurable m'oblige à penser que comme vous l'avez dit, vous n'êtes pas naïve et que vous savez très bien que l'abolition de la prostitution ne restera qu'un projet. La réalité est toute autre. Il s'agit en fait  d’interdire, par des mesures judiciaires, aux clients des prostitué(e)s  d’user de leurs services, avant d’en arriver à abolir la prostitution.

Mais même cela c'est impossible ! Tant qu'il y aura des prostitués il y aura des clients. Et heureusement pour votre gouvernement car la finalité sera de taxer les clients plus que de les supprimer. (je fais l'impasse sur l'aspect islamisation de la France par la moralisation).

 

Madame Vallaud-Belkacem assure que le ministre de l'Intérieur Manuel Valls et elle "ne resteront pas inactifs sur cette question ».

Voilà le lien est fait : Ministre de l'intérieur – Police – prostitution – sécurité routière

Faire de la clientèle des « vaches à lait » au même titre que les automobilistes !

Utilisateur de voiture et client de prostitués voilà le pigeon idéal !

 

Il paye cher sa voiture, son assurance, son infraction à la vitesse, son stationnement interdit, sa prostituée et son amende car il s'est fait prendre !

Ce péquin moyen que je viens de décrire pullule dans la population française. Les nantis DSKiens eux, pourront continuer à bénéficier des services des escorts de luxe dans des endroits discrets où ils ne risquent pas de se faire verbaliser au volant de leur voiture avec la dame.

C'est la classe moyenne qui va encore se faire taxer à cause de cette inégalité sociale !

 

Attention messieurs, lorsque vous prendre votre véhicule pour aller voir les dames, un nouveau type de radar fait son apparition. Après les radars fixes, qui constellent déjà la France (Au 1er juin, la France comptait 2.190 radars fixes, 1.209 radars pédagogiques, 933 radars mobiles, 659 radars aux feux rouges, et 8 radars sur des passages à niveau, selon la Sécurité routière), commence depuis quelques jours l'installation des radars mesurant la vitesse moyenne des véhicules sur une longue section de route, dits "radars-tronçon",

 

 Radar tronçon 1

 

Le premier sera mis en place mercredi dans le tunnel sur la RN57 contournant Besançon, sur la commune de Beure (Doubs), le second sera posé le 26 juin en Loire-Atlantique sur le pont de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), et le troisième courant juillet sur la RN21 à Pujols (Lot-et-Garonne).

Ces dispositifs verbaliseront les conducteurs en infraction à partir du mois d'août, après une période de test", et par la suite "une quarantaine d'équipements supplémentaires seront mis en place d'ici à la fin de l'année en France métropolitaine"

Contrairement aux radars fixes traditionnels qui "flashent" au passage des véhicules en excès de vitesse, les radars-tronçon mesurent la vitesse moyenne sur "une section de plusieurs kilomètres, et non plus seulement en un point",

"En allongeant la zone de contrôle de la vitesse, ces équipements ont pour but de lutter contre le comportement dangereux de certains conducteurs qui freinent à l'approche d'un radar (traditionnel) et ré-accélèrent après l'avoir dépassé",

 

Un petit excès de vitesse en allant aux « putes », un contrôle, vous n'avez pas vos deux alcootests et la demoiselle est encore avec vous dans la voiture ; vous avez gagné la journée !

 

C'est scandaleux, c'est pour faire du chiffre! Les riches auront les moyens de payer et nos élus compteront sur leurs chauffeurs...Les voitures et les femmes ont toujours été les passions des hommes, les voilas réunis pour le plus grand bonheur du fisc.

 

Le relevage des compteurs de ces dames c'est l'état qui le fera tout comme il fait celui des radars.

Que voulez vous il faut bien trouver le pognon où il est pour continuer à verser sans compter leurs allocations à ceux qui sont la richesse et la chance de la France...

 

Christophe Gilles

 

Ref : C0015

Voir aussi :

Lettre ouverte à Najat Vallaud-Belkacem par Georges Kaplan 

Publié dans Billet d'humeur

Commenter cet article

Christophe GILLES 14/07/2012 17:20


L'article est en accord avec la ligne du Front, c'est bien...


L'aspect sécurité qui est mis en avant par les associations de sécurité routière, n'est pas crédible selon moi.


Ce ne sont pas les radars et le permis à points qui font diminuer le nombre de morts sur les routes mais plutôt les accidents qui sont moins nombreux et moins mortels grâce aux progrès en matière
de construction et d'équipement automobile.


Me concernant, matraquer le porte-monnaie ne me fais rien comprendre et au contraire me donne l'envie d'être plus rebelle.


Le but n'est pas d’améliorer la sécurité mais de trouver de l'argent et prendre pour des « vaches à lait » les automobilistes.


C'est exactement la même chose que toutes les associations financées par les subventions de l'état elles « servent la soupe » aux différents gouvernements. Le but est de réunir des
sommes d'argent en dépouillant le peuple français. Ce même argent dont le pays aurait bien besoin pour des choses utiles, sera lui, injecté dans le puits sans fond européen.


Il est inutile de « faire » de l'argent pour cette cause.


Du nouveau dans l'asservissement de l'automobiliste : le radar mobile nouvelle génération embarqué sur des voitures banalisées et indétectable.


Voici pouvez visionner une vidéo explicative de cette nouvelle «arme de guerre » anti-automobilistes en cliquant ici : http://www.liguedesconducteurs.org/radars-mobiles-embarques.html


 

Elie Prodhomme 12/07/2012 19:45


Bonjour,


L'article et les commentaires sont en accord avec la ligne du Front, toutefois il y a l'aspect
« sécurité » qui est aussi à prendre en considération. Et ici, nous ne pouvons malheureusement que constater que les Français ont toujours historiquement conduit d'une manière égoïste
en causant énormément d'accidents. Les seules améliorations sensibles ont été apportées par le permis à points et les Radars, sinon l’on en serait toujours à 10 mille morts et plus par an sur les
routes.


Effectivement, avec les Français, il n’y a pas d’autre moyen de les faire changer de comportement que de
les matraquer au porte-monnaie…, ce n’est peut-être pas beau, mais c’est le seul qui se fasse comprendre tout de suite… Il faut que les Français conduisent d’une manière civilisée comme en Grande
Bretagne par exemple : là-bas, la politesse existe et rend les déplacements agréables. Quant à l’argent : on peut discuter de son affectation, mais si le pays en a besoin pour des
choses utiles, autant le prendre à ceux qui ne sont pas pour la bonne convivialité…

Christophe GILLES 02/07/2012 20:14


Un nouveau coup porté aux automobilistes


Un communiqué de presse du ministère de l'intérieur (consultable ici) nous informe que depuis le 30 juin 2012, la mise en œuvre de l’accord bilatéral entre
la France et la Belgique met fin à l’impunité des conducteurs de véhicules immatriculés en Belgique qui sont flashés par des radars français, et réciproquement.


 


D’autres accords bilatéraux en vue
Depuis la fin de l’année 2004, un accord de coopération policière et douanière de proximité existe entre la France et le Luxembourg pour ce type d’infractions routières. Le même accord a été
signé en 2009 avec la Suisse.
D’autres avancées en ce sens sont prévues avec des pays voisins de la France, comme notamment l’Espagne et l’Allemagne.


 


Une entaille de plus dans la souveraineté des états Européens


La directive 2011/82/UE adoptée le 25 octobre 2011 sera effective le 7 novembre 2013.
À cette date, les États membres de l’Union européenne ayant adopté la directive auront l’obligation de communiquer les informations sur le véhicule et son propriétaire flashés par un radar.


Cela concernera les 24 États membres liés par cette directive*.


 


* À noter toutefois que trois États membres, le Danemark, l’Irlande et le Royaume-Uni, ont choisi de ne pas participer à cet accord, en se réservant cependant la possibilité d’y
prendre part ultérieurement. (voir les 22 et 23 de la directive 2011/82/UE).


Cette information ayant été étrangement passée sous silence dans le communiqué. Sans doute qu'il ne faut pas faire de la pub aux mauvais élèves de la dhimmitude Européenne...

Gérald Bottosso 29/06/2012 18:11


Et encore je n'ai pas fait l'inventaire de notre soumission, mais cela mérite un article complet.


Le changement est très lent et personne ne s'en rend vraiment compte (la grenouille qui cuit à petit feu), il suffirait juste de retourner dans une ville dans l'aquelle on n'a pas mis les pieds
depuis 20 ans pour que cela provoque un choc, comme l'islam sur la sorgue par exemple.

Christophe GILLES 29/06/2012 18:00


Oui nous sommes sur la route de l'islamisation. Tu as eu raison de saisir la balle au bond...


Notre rôle est d'essayer de réveiller les consciences pour freiner le mouvement. Je dis freiner car il est déjà trop tard pour l'arrêter, au moins sur le plan du débat d'idée. Le peuple de France
croit que son histoire, ses valeurs, sa culture, s'opposeront naturellement et imposeront à ceux qui veulent nous islamiser une modération voire un retrait de leurs idées. Quelle utopie !


Je l'ai déjà dit, me concernant, plutôt mort que dhimmi !