Débat AFC avec Dominique TOULY

Publié le par Gérald Bottosso

AFC

Dominique TOULY, notre candidate du Rassemblement Bleu Marine, a participé le 21 mai 2012 à un débat organisé par la fédération des Yvelines de l'AFC à Versailles dans le cadres des élections législatives de 2012.

 

Les candidats étaient invités à prendre position sur les thèmes suivants :

  • la représentation des familles dans l’élaboration de la politique familiale
  • le respect des grands principes de cette politique familiale, et sa compatibilité avec l’objectif de réduction de la dette
  • la définition de la famille dans le droit français
  • les conditions de vie quotidienne des familles
  • l’accompagnement des familles dans leur rôle d’éducation

Guidé par un questionnaire élaboré par l'UNAF et les AFC, Dominique a pu s'exprimer en présence d'autres candidats tels que : Béatrice BOURGES (DVD), Bertrand HUGON (RPIC), Jean-Luc MANCEAU (EELV), François de MAZIERES (UMP).

 

Réponse au questionnaire par Dominique Touly :

Monsieur le Président,

 

Je tiens à vous remercier en particulier et je remercie, en général, toutes les familles dont les questions posées aux candidats aux législatives marquent l'intérêt collectif pour la société de demain concernant leurs attentes en politique familiale, les enfants, l'éducation, tout cela lié, bien entendu et aussi, à la politique de réduction de la dette s'orientant en faveur de ceci ou de cela.

 

Je vous informe par ce courriel de ma motivation à tenter de répondre au mieux aux inquiétudes et aux réalités qui sont posées précisément et clairement dans le long questionnaire de l'AFC et de l'UNAF.

 

Je me positionnerai ici et seulement de manière globale tout en ne cherchant pas à échapper à ces questions lesquelles m'apparaissent essentielles mais compte tenu du non choix de ma candidate Marine le Pen pour le second tour par un ensemble de familles françaises bien qu'elle ait réalisé un score d'exception, je suis, et vous le comprendrez très bien, sur la réserve de l'avenir offert par celui dont nous ne connaissons pas le nom aujourd'hui. Pour marquer un aspect de ma personne, je vais même être franche, je m'inquiète aujourd'hui de l'alternative dont trop de français n'ont pas voulue dans leur choix en n'en mesurant pas, à mon avis, la gravité.

 

Je vous confierai donc, d'abord, mes propres ressentis pour que les familles comprennent bien quelle candidate aux législatives je reste, en ce lendemain du 1er tour, à la veille du second : optimiste car je porte en moi l'amour et la joie d'exister. Toujours attentive à mon prochain, je le respecte et veux, au fond, son bonheur. C'est probablement en quelques mots ce qui me définit au plus près de mon être et de mon âme.

 

Ensuite, pour la tâche politique que je souhaiterais me voir confier pour représenter l'alternative sous la bannière "Rassemblement Bleu Marine" au Palais Bourbon, j'anticiperai donc sur le grand sujet de la politique familiale en en disant sans excès qu'elle est de loin dans le mouvement de Marine le Pen que je représente dans la 1ère circonscription des Yvelines, la plus affinée et la plus conforme à la tradition française qui a eu tendance à se déliter au cours des 30 dernières années pour ne pas dire 40 :

 

je mettrais au coeur de ma mission l'utilisation de l'argent sous-jacent dans les propositions de vote, cet argent qui construit aussi la famille et sa subsistance, cet argent public qui échappe à la nation sous couvert de la finance européenne voire mondiale et pour quel objectif précis. J'en profiterais pour veiller au travers de toutes les propositions de vote sous couvert de hauts sentiments de ci et de ça, au respect de la conduite humaine dans l'action. Et ma plus grande veille sera la restauration de la morale publique en pointant du doigt les excès de tout député qui faillirait au rôle de confiance que le peuple français qu'il représente lui a donné. Je redonnerais la parole aux français, en l'occurrence celle des familles de ma circonscription dont je serais le porte-parole, soucieuse et attentive du meilleur dans sa demande mais pas pour sa seule gouverne pour celle de toutes les autres si la conscience collective y apparaît. Enfin, je souhaiterais que les familles comprennent sans y voir de mal, que ma présence à l'Assemblée serait vraiment nationale et que je me placerais en défenseur des libertés individuelles en régression permanente et malheureusement, je le sais déjà, en opposition forte et déterminée à la continuité du vote "passoire". Finalement, l'Assemblée est aujourd'hui réduite à des nuances de faux clivages accompagnées souvent de gesticulations théâtrales par les députés droite/gauche lors des sessions parlementaires. Cette Assemblée aujourd'hui totalement soumise aux accords de Bruxelles fait que le peuple français, en fait, n'a plus guère de choix.

 

Le "Rassemblement Bleu Marine" qui, comme son nom l'indique, rassemble des citoyens de tous horizons débarrassés de leur étiquette et devenus candidats, défend le programme familial mariniste qui est, en toute objectivité, très en avance, très complet et beaucoup plus vaste que l'ensemble des différents rapiéçages proposés par les uns et les autres. En fait, sous couvert de propositions de lois familiales de mes concurrents, c'est bien à un détricotage de la politique familiale française à laquelle nous assistons. Plan de rigueur après plan de rigueur, plan de renflouement après plan de renflouement de sauvetage de l'euro au détriment des peuples finissent de consommer et d'engloutir la richesse de la France ce qui ne permet plus de maintenir une politique familiale cohérente. De même, il m'apparaît qu'on ne peut maintenir une politique familiale saine et prospère tout en laissant les familles françaises s'appauvrir: 8 millions de personnes vivent en-dessous seuil de pauvreté, 5 millions de personnes restent désespérément à la recherche d'un emploi, notre système de protection sociale est rogné par tous les bouts, nos retraites sont menacées, nos enfants, nos petits-enfants, même diplômés, jettent un regard d'incertitude et d'inquiétude vers leur avenir.

 

C'est pourquoi la présence à l'Assemblée de députés marinistes serait "plus que" bienvenue car elle tenterait d'endiguer la politique de démantèlement et de rigueur qui nous attend.

 

Pour terminer sur une note optimiste au regard de ce que je suis, c'est donc bien volontiers que je viendrai présenter notre politique familiale dans les grandes lignes, le 4 Juin. D'ici là, j'oserais inviter chacun à réfléchir à une autre question: le travail d'un député devrait être un travail à plein temps débarrassé de tout autre mandat. Je parle aussi pour les miens. C'est ici personnel.

 

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de mes sentiments respectueux.

 

Dominique Touly,

 

candidate aux législatives sur la 1ère circonscription des Yvelines.

 

 

 

Les Associations Familiales Catholiques sont un cadre d’engagement et d’entraide offert à tous ceux qui veulent agir dans la société au service de la famille à la lumière de l’enseignement de l’Eglise Catholique.

Présentes sur tout le territoire français, y compris dans les DOM-TOM, les AFC représentent 35000 familles adhérentes, réparties dans 350 AFC locales et 73 Fédérations départementales.
Par décret du 14 décembre 2004, ce mouvement national a été reconnu d'utilité publique. Cette reconnaissance vient récompenser un siècle d'engagement auprès des familles en conférant aux AFC une légitimité particulière dans leur domaine d'action. En savoir plus ...

 

Publié dans Législatives 2012

Commenter cet article