Élection au Vénézuela

Publié le par Christophe

Nicolas Maduro y Henrique Capriles
 
Un mois après la disparition d'Hugo Chavez, emporté par un cancer, le 5 mars dernier, les Vénézuéliens élisent, ce dimanche, son successeur.
 
hugo-chavezPour les 19 millions d'électeurs, ce scrutin se résume en un duel entre le président par intérim Nicolas Maduro, dont Chavez avait fait son dauphin, et le chef de l'opposition Henrique Capriles.

   
Nicolas MaduroCrédité de 10 à 20 point d'avance dans les sondages, Nicolas Maduro, chef de la diplomatie durant six , et appelé à «poursuivre l'héritage du Comandante face aux bourgeois et aux fascistes», fait largement figure de favori.

   
Henrique CaprilesDe son côté, Henrique Capriles qui avait en son temps affronté dans les élections Hugo Chavez veut en finir après 14 ans de «révolution socialiste». Selon cet avocat de 40 ans adepte de l'économie de marché, il faut en finir avec la «pétro-diplomatie» qui a permis au Vénézuela d'asseoir son influence dans la région et en particulier avec Cuba bénéficiaire de 100 000 barils de brut quotidiens.

Cette élection à un tour va de toute manière être électrique. Près de 150 000 membres des forces de l'ordre assurent la sécurité des centres de vote dans le pays, dont les frontières sont fermées depuis le début de la semaine sur ordre des autorités qui ont dénoncé des «plans de déstabilisation» fomentés depuis l'étranger. De son côté, Henrique Capriles a mis en doute à plusieurs reprises l'impartialité des autorités électorales en prévenant qu'il n'accepterait pas que «la volonté du peuple soit déformée».
 

 Actualisation du 15 avril 2013
  

Victoire serrée de Nicolas Maduro au Venezuela

 

Le chef de l’Etat par intérim Nicolas Maduro, dauphin d’Hugo Chavez, a remporté de peu l’élection présidentielle de dimanche, avec 50,76% des voix contre 49,07% à son rival de l’opposition, Henrique Capriles, selon le résultat officiel proclamé par la commission électorale nationale.

Ce score représente une victoire plus serrée que prévue de la part de celui que Hugo Chavez, décédé le 5 mars d’un cancer, avait présenté comme son dauphin et qui avait dominé les sondages durant la campagne. Mais il semble que Henrique Capriles, 40 ans, ait réussi à refaire une bonne partie de son retard dans les derniers jours de campagne.

La commission a appelé les Vénézuéliens à respecter le verdict des urnes et à ne pas descendre dans les rues manifester.

Quelques heures avant l’annonce du résultat, dimanche soir, Henrique Capriles avait fait état d’un plan consistant à truquer le scrutin de dimanche. Il ne reconnaît d'ailleurs pas sa défaite.

Nicolas Maduro a quant à lui dit appelé au calme et indiqué qu’il demandait à la commission électorale d’effectuer un audit du résultat.

« Nous ne voulons pas la violence, nous souhaitons la paix », a dit Nicolas Maduro dans une allocution à la nation. Ils souhaitent un audit, nous y sommes favorables. Je demande officiellement à la Commission électorale nationale d’effectuer un audit ».

 

Si la victoire de Maduro est confirmée ce sera une excellente nouvelle pour le meilleur soutien français du couple de dictatures communistes que forment Cuba et le Vénézuela.

   
baudruchon

chris

Publié dans Actualités

Commenter cet article