Hétérophobie

Publié le par Christophe

secours-catholique
 
Aujourd'hui c'est le grand jour de la manifestation anti mariage pour tous. Une énorme mobilisation est attendue et on se demande comment cette fois ci le gouvernement du fascisme laïque va pouvoir minimiser les faits sans se ridiculiser fortement, même, si nous savons qu'il n'en est plus à cela près... La bonne surprise c'est que le FN a appelé à rejoindre la manifestation et l'on ne peut que s'en réjouir. Pour raison professionnelle je ne pourrai pas cette fois-ci marcher aux côtés de ceux qui sont dans le vrai et je les accompagnerai donc par la pensée. Je profite de l'évènement pour publier un billet d'humeur de Gabrielle Cluzel qui résume bien la déviance et l'absurdité du lobby homo. Pour les extrémistes défendeurs du mariage pour tous, si l'on n'est pas pro homo l'on est homophobe et la haine des homos envers les hétéros n'existe pas ou est irrecevable. C'est quasi la même déviance que ce qui se passe à SOS racisme ou au MRAP, association pour lesquelles si vous êtes blanc et chrétien il est totalement impossible que vous soyez victime d'une discrimination quelconque... Il s'agit de faits réels qui se sont produits à Versailles, commune pourtant sérieusement étiqueté « catho ». Dénonciation de permutation malsaine et de lavage de cerveaux, ce sera ma contribution pour cette journée.
 

Et l’hétérophobie alors?
 
Le 7 février dernier, le Sénat a confirmé le vote de l’Assemblée rallongeant le délai de prescription des injures homophobes et transphobes : De trois mois, il passe à un an.
Soit. Mais quid de l’hétérophobie ?
Samedi matin, dans une rue très commerçante de Versailles, trois mères de famille proposent aux passants de signer la pétition à l’attention du CESE concernant la loi sur « Le mariage pour tous ».
Sur le trottoir d’en face, deux femmes sortent soudain violemment d’un restaurant et somment l’une des mères de famille un peu à l’écart de déguerpir : « Vous dégagez, ici il n’y a que des gays !». Pas de réponse. Les femmes, très agitées, continuent à crier et prennent à partie passants et commerçants : « Elle n’a rien à faire là ! Je lui dis qu’ici tout le monde est gay ! » La mère de famille fait alors calmement remarquer qu’il y a des homosexuels opposés au mariage pour tous… « Je m’en fous ! Elle dégage ou je la fais dégager ! ». La mère de famille, dont tous les signataires potentiels, effrayés, ont fui, finit elle aussi par s’en aller. L’histoire s’arrête là. Pas de quoi fouetter un chat, direz-vous, les risques du métier lorsque l’on descend dans la rue défendre une pétition controversée ? Peut être.
Enfin sauf bien sûr si l’on change un détail. Et que l’on transpose en inversant les rôles, en remplaçant le mot « gay » par celui « d’hétéro »…Une permutation de mots qui ferait d’un incident un scandale.
Les anglais appellent cela « double standard ».  Deux poids deux mesures.

chris

Publié dans Billet d'humeur

Commenter cet article