Honneur pour tous les saints et vie heureuse après la mort

Publié le par Christophe

319px-Toussaint 1888 800
                                                      

En ce 01 novembre il est temps d'honnorer nos morts et de leur souhaiter une vie heureuse après la mort.

Il faut apprécier le moment présent d'autant plus que dans notre pays certaines personnes sont prêtes à nous déposséder d'une partie de nos fêtes chrétiennes. D'une partie de la France...

 

 

La Toussaint



La Toussaint est une fête catholique, célébrée le 1er novembre, au cours de laquelle l’Église catholique romaine honore tous les saints, connus et inconnus. La Toussaint précède d’un jour la Commémoration des fidèles défunts, dont la solennité a été officiellement fixée au 2 novembre, deux siècles après la création de la Toussaint. Cette fête se fonde sur des textes bibliques.
La Toussaint ne doit pas être confondue avec la Commémoration des fidèles défunts.
La Commémoration des fidèles défunts, appelée aussi Commémoration des morts ou simplement jour des Morts, est une célébration catholique qui a lieu le 2 novembre, le lendemain du jour de la Toussaint, selon la forme ordinaire du rite romain.
Cependant, du fait qu’en France, le 1er novembre, jour de la Toussaint, est un jour férié, l’usage est établi de commémorer les morts ce jour au lieu du 2 novembre, comme le témoigne la tradition multiséculaire de chandelles et bougies allumées dans les cimetières et, depuis le 19ème siècle le fleurissement, avec des chrysanthèmes, des tombes à la Toussaint; ces deux gestes symbolisant la vie heureuse après la mort.
 
 
Les DRH en faveur de la suppression de jours fériés chrétiens
 
Ils rêvent d'une situation où tous les directeurs des ressources humaines pourraient se mettre d'accord pour prôner les jours fériés déchristianisés en France.
Soit disant que la diversité des religions au sein de l’entreprise ne pourrait que mieux s’en porter.
« La proposition de l’Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH) est placée sous le signe de l’audace, en prenant au mot tous ceux qui n’ont que la loi de 1905 à la bouche, à tout propos et souvent hors de propos, pour mieux ostraciser la deuxième religion de France. Respectueuse de la pluralité, cette suggestion privilégie l’intérêt général au cœur d'un monde du travail rythmé par les fêtes chrétiennes, en permettant à chacun de choisir, qui, une fête musulmane, qui, une fête juive. Seules les grandes fêtes emblématiques à forte dimension sociétale que représentent Noël, le lundi de Pâques et la Toussaint seraient bien entendu conservées, afin de "constituer un facteur de cohésion sociale", insiste l'association qui veut par cette mesure accroître le sentiment d'équité et favoriser compétitivité et productivité ».
 
L’Eglise, par la voix de Mgr Bernard Podevin, a fait preuve de dhimmitude :
« La République est laïque. C'est elle qui, en fonction du droit du travail, a posé les jours fériés. La signification religieuse, nous y sommes attachés, mais le respect de la diversité, c'est certainement une des sources de paix de la société ».
Monseigneur Bernard Potdevin, porte-parole des évêques de France, a rappelé que «les catholiques ne sont nullement propriétaires d’un calendrier»
 
     

A Hambourg, des fêtes musulmanes vont être reconnues jours fériés


Déjà un pas important vient d'être franchi en Allemagne qui ne laisse rien augurer de bon...

En Allemagne, la ville de Hambourg s'apprête à accorder aux 130.000 musulmans de Hambourg trois jours fériés musulmans.

http://www.france24.com/fr/20120926-a-hambourg-fetes-musulmanes-vont-etre-reconnues-jours-feries

Ce contrat, qui doit encore être adopté par le Parlement local, accorde des droits aux musulmans concernant l'instruction religieuse à l'école ou les rites funéraires, par exemple.

Ils s'engagent de leur côté à respecter les droits fondamentaux ou à favoriser l'égalité hommes-femmes (là les Allemands rêvent).

Pour l'Aïd, la fête marquant la rupture du jeûne du mois de ramadan et l'achoura, les écoliers seront eux aussi dispensés de cours mais devront les rattraper. 

 
Gardons nos traditions et refusons les autres
 
Si le ministère du Travail approuvait cette proposition, l’Ascension, le lundi de Pentecôte et l’Assomption ne seraient plus fériés.
Ce n'est pas parce que certains hommes d'église sont des vendus que nous devons renoncer à nos fêtes chrétiennes et aux jours fériés qui y sont associés. Ce sont les racines de la France et nous y tenons. La religion qualifiée à tort de « paix et amour » n'est qu'une religion rapportée (imposée par les biens-pensants) et qui n'est pas ancestrale dans notre pays. Renonçons aux fêtes chrétiennes et après un laps de temps durant lequel les fêtes seraient laïque, très vite s'imposeront les autres....   
 
 
chris
     

Publié dans Actualités

Commenter cet article

christophe 14/11/2012 20:54


C'est fait ! Le Land de Hambourg accorde trois jours fériés musulmans : Un accord a été signé, le 13 novembre, entre les autorités du Land et de la Ville de Hambourg et les principales organisations islamiques et
alevis locales. Il prévoit d’importants droits, comme l’instruction religieuse à l’école, les rites funéraires et même trois jours fériés par année.