HSBC : Banque multiculturelle

Publié le par Christophe

logo HSBCEn recevant dans ma boite aux lettre une publicité de la banque HSBC j'ai découvert que celle-ci a décidé de déposer les armes et de collaborer avec la bien-pensance.

 

HSBC 2

Dans un lettre titrée « Un nouveau monde émerge. Préparez-le pour vos proches », la banque informe les clients potentiels que je cite : « Demain, l'éducation de vos enfants sera différente : multilingue, multiculturelle, multi-connectée... »

 

HSBC joue la franchise en nous informant que nous allons vivre dans un nouveau monde et l'image d'un cube sur lequel est inscrit un logo en arabe présente sur la lettre nous confirme que ce monde sera islamisé.

L'éducation de nos enfants est multiculturelle ! Vous n'avez pas le choix ! Les fachos qui veulent éduquer leurs enfants selon les principes de la culture Française uniquement sont des pauvres ignorants qui n'ont pas compris qu'elles chances et qu'elles richesses sont l'immigration et la multiculturalité que l'on a choisit pour nous !

 

Je n'étais pas client de HSBC, maintenant je suis certain que je ne le deviendrai pas... 

 

 

Cliquer sur l'image ci-dessous pour avoir un apperçu de la lettre des dhimmis

HSBC

 

 

chris

Publié dans Billet d'humeur

Commenter cet article

Gerald 27/10/2012 00:41


Ainsi donc l'éducation de nos enfants sera multilingue, multiculturelle, multi-connectée !!!


Ces gens ne manquent pas de culot pour affirmer de pareilles énormités.


L'éducation relève de la sphère privée et est une prérogative des parents, en aucun cas les parents envoient leur enfant à l'école pour qu'ils soient éduqués, (pour certains c'est peut-être le
cas !)


Nous envoyons nos enfants à l'école pour qu'ils soient instruits et seulement cela. S'il en était autrement et que l'école outrepasse sa fonction, alors je serais obligé de retirer mes enfants de
l'école.


Bon, il s'agit juste d'une accroche commerciale faite à la va-vite par un marketing sous-éduqué, donc pas d'affolement, mais quand même, cela nous montre comment les banques voient leurs clients
: une masse uniforme avec un comportement unique. Pour le coup, la banque semble avoir déjà rayé de son dictionnaire "le libre arbitre".