In Civitas we trust

Publié le par Christophe

 civitas 2 

En marge de la manifestation pour la défense du mariage naturel, appelée par l’Institut Civitas les militantes féministes Femen bien connues pour leur christianophobie, sont venue en compagnie de Fourest Gump provoquer et agresser les familles qui manifestaient pacifiquement. Seulement voilà, elles sont tombées sur un os ! Les familles ne se sont pas laissé insulter et agresser. Pensant que les « cathos » allaient tendre le joue gauche les vipères de Femen ont été les premières surprises de recevoir une distribution de claques qui les a obligé à fuir avant de se réfugier dans les véhicules des forces de l'ordre. MDR !

 

 

Civitas

 

civitasSi vous n'êtes pas chrétiens traditionalistes, vous ne connaissez pas Civitas. Voici donc une présentation de l'institut telle qu'elle est rédigée sur leur site internet. http://www.civitas-institut.com/content/view/16/62/

L’Institut CIVITAS est un mouvement politique inspiré par le droit naturel et la doctrine sociale de l'Église et regroupant des laïcs catholiques engagés dans l’instauration de la Royauté sociale du Christ sur les nations et les peuples en général, sur la France et les Français en particulier. CIVITAS, une œuvre d’action politique qui dispense une formation doctrinale et politique.

 

 

Les récits du parti-pris

 

Les récits par les médias des faits qui ont mis aux prises les gauchistes anarchistes christianophobes des Femen et les participants à la marche organisée par Civitas contre le mariage homosexuel sont à sens unique et peuvent être résumer ainsi : « des militantes féministes et des journalistes ont été agressés dimanche au cours d’une manifestation contre le mariage gay ». On a vu et entendu Fourest Gump sur les plateaux télé condescendants raconter comment alors qu'elle était venu faire du journalisme avec sa caméra elle a été agressé en compagnie des Femen par les intégristes de l'extrême droite catholique.

 

femen-et-fourestSur cette photo on peut aisément constater que Fourest Gump n'était pas venue manifester poing levé aux côtés des Femen, mais au contraire filmer pacifiquement avec sa caméra au profit de France télévision... 

 

 

Être d'accort ou disparaître

 

Tout comme ce fus le cas pour les identitaires les voix s'élèvent (dont 6 élus) pour demander la dissolution de Civitas. On citera entre autre : la députée socialiste de l’Hérault Anne-Yvonne Le Dain ou Eddie Aït, secrétaire national du PRG (Parti Radical de Gauche). Ainsi il faut être d'accord avec la bien-pensance ou disparaître. Le droit de manifester contre ce qu'ils ont décidé n'existe pas. Il faut se soumettre sous peine de se voir agressé et menacé de dissolution. La liberté de parole et d'opinion s'éfrite chaque jour un peu plus à cause de ceux qui sont les vrais extrémistes à savoir les gauchistes.

 

 

Ce sont les familles qui ont été agressé

 

femen-3Il s’agissait d’une « protestation pacifique et drôle » a déclaré Gump qui les accompagnait.

Neuf militantes féministes des Femen connues pour leurs actions topless et radicales, dont l'action n'était pas autorisé par la préfecture de police suivies par Gump à la caméra ont déboulé au corps peint de slogans antichrétiens et offensants et portant des coiffes de religieuses au milieu du cortège pacifique. Elles ont retiré leurs hauts devant les manifestants et commencent à crier « In Gay we trust » (Nous mettons notre confiance dans l’homosexuel) et aspergé le cortège à l’aide d’extincteurs domestiques sur lesquels elles ont inscrit « Jesus Sperm » (Le sperme de Jésus) ou « holy sperm » (Le sperme saint). À partir du moment où ces militantes ont foncé dépoitraillées avec des injures peintes sur leur corps, à l’encontre de la première religion de France : « J’encule l’Église » ou encore « J’encule Dieu » avec des fumigènes et des lacrymogènes en main en criant sur un cortège de familles avec femmes, enfants et grands-parents, qui agresse qui ? C'est cela être pacifique et drôle ?

 

 

Travail personnel

 

A vous de bosser en consultant les liens que je met à votre disposition et en vous faisant votre propre opinion.

Vous pouvez retrouver ici une interview du président de Civitas Alain Escada accordée à « nouvelles de France ». http://www.ndf.fr/poing-de-vue/20-11-2012/alain-escada-si-nous-netions-pas-la-caroline-fourest-et-son-aureole-dactivistes-sen-prendraient-a-la-manif-pour-tous

Alors que l’Institut Civitas est au cœur d’une polémique, Alain Escada revient pour « Nouvelles de France » sur la marche, pose des questions qui fâchent sur la fameuse agression et donne son sentiment sur la « manif pour tous » de samedi.

 

Vous trouverez ici une mise en doute sur le contenu des bombes aérosols utilisées par les Femen, ainsi que le témoignage d'une certaine Marie, maman du nourrisson (6 mois) que l'on voit dans sa poussette sur une photo alors que les Femen vident le contenu de leur aérosol.

http://egaliteetreconciliationloireatlantique.unblog.fr/2012/11/20/exclu-er-bebe-agresse-par-les-femen-la-maman-porte-plainte/

pv audition agression FemenIl faudrait connaître le degré d'irritation des yeux des plaignants pour savoir si c'est seulement la poudre qui a irrité les yeux ou si il y avait présence d'un gaz... L'absence d'ITT pour les plaignants pourraient laisser augurer qu'il ne s'agissait pas de gaz lacrymogène. Ceux qui en ont reçu une fois dans leur vie s'en souviennent, l'irritation qui en découle est importante.

Un PV d'audition soit disant fourni par la plaignante est également mis en ligne. Les commentaires mettent en avant le fait que le texte comporte des fautes d'orthographe et émettent un doute sur la crédibilité de ce document. Personnellement je ne pense pas que les fautes d'orthographe soient un critère pour juger de la crédibilité du document. Le recrutement actuel au sein des forces de l'ordre permet d'envisager la présence de personnels ayant des lacunes en ce domaine. En revanche plusieurs éléments permettent de déterminer qu'il s'agit peut-être d'un hoax. En premier lieu, il manque certaines mentions réglementaires, exemple, l'avis à victime. Ensuite l'audition est plutôt succincte. On n'y entre pas dans le détail, rappelons tout de même que nous « serions » en présence d'un agression sur mineur... Enfin, la personne qui dépose une plainte se fait remettre une attestation de dépôt de plainte mais en aucun cas une copie de son audition. Si c'est vraiment un gendarme qui a donné copie de cette mauvaise pièce de procédure à la victime, on peut dire qu'en plus d'être un illettré il est incompétent (pour ne pas dire plus). En revanche si ce document est un faux, il jette le discrédit sur les forces de l'ordre et sur Civitas.

 

Vous trouverez ici, une série de liens avec photos éloquentes sur l'agression perpétré par les Femen et la légitime riposte de certaines personnes présentes dans le cortège.

http://www.france24.com/en/20121118-anti-gay-marriage-protesters-clash-feminists-femen-paris-civitas

http://www.dtom.fr/archives/video-incidents-a-la-manifestation-de-civitas-les-medias-russes-et-francais-nont-pas-les-memes-images/

 

 

Des attaques et des ripostes

 

Bernard Antony, président de l‘AGRIF annonce que plainte sera déposée contre les Femen.

http://www.lagrif.fr/communiques/racisme-antichretien/plainte-contre-les-femen.html

« Je charge ce jour Maître Jérôme triomphe, avocat de l’AGRIF, de préparer la plainte qui s’impose pour ces actes de haine antichrétienne ».

 

Alain Escada, président de l’Institut Civitas, va porter plainte contre Femen. Il nie qu’il y ait eu des dérapages, estimant que les médias n’ont fait entendre que la voix de la militante Fourest Gump.

http://www.itinerarium.fr/civitas-porte-plainte-contre-les-femen-et-denonce-la-desinformation/

 

Par courriel adressé à l'observatoire de la Christianophobie Alain Escada, informe que le site de Civitas a été piraté par la coalition FEMEN + ANONYMOUS.

http://www.christianophobie.fr/breves/le-site-de-civitas-pirate?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Christianophobie+%28Observatoire+de+la+christianophobie%29

« Le site internet de CIVITAS fait en ce moment l’objet d’un piratage informatique. Sur la page Facebook du mouvement FEMEN, groupe extrémiste antichrétien, on se congratule pour cette attaque informatique menée par ANONYMOUS. Rappelons que le piratage informatique est un délit. Notre avocat se saisit du dossier en même temps que nos techniciens se mettent au travail pour vous permettre au plus vite de retrouver toutes les informations diffusées sur le site CIVITAS. »

Une photo « pacifique et drôle », publiée par LeMonde.fr, montre des pancartes haineuses brandies par des contre-manifestants toulousains samedi 17 novembre dernier. L’une (près du mégaphone orange) appelle ouvertement et tranquillement au meurtre : « Un-e hétéro = une balle, une famille = une rafale ».

http://www.lemonde.fr/societe/portfolio/2012/11/19/les-manifs-anti-mariage-pour-tous-du-week-end-en-images_1792509_3224.html

 

La démarche des Femen était préparée ce qui veut dire que tout ce qu'elles ont fait était voulu.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=F7e_ktPuE3Q#!

 

Sous le titre « Désinformation institutionnelle sur la manifestation de CIVITAS et poursuites engagées par CIVITAS contre les FEMEN », l’Institut Civitas a fait paraître un communiqué.

http://www.civitas-institut.com/content/view/840/1/

 

 

Deux poids deux mesures

 

Les collabos de la bien-pensance demande la dissolution de Civitas tout comme ils avaient demandé celle des identitaires. On se souvient de la déception du gouvernement lorsqu'il avait réalisé qu'aucun des critères n'étaient réunis pour prononcer la dissolution des identitaires avec notamment l'accent sur le fait qu'ils avaient manifesté non armés.

Les membres de Civitas ont été attaqué et se sont défendu. Pour cela on demande leur dissolution. C'est certainement ce que l'on appelle la démocratie à la Française et la liberté de parole orienté.

 

1792510 6 fd16 people-rally-in-support-of-same-sex-marriage

Cette photo, (pacifique et drôle publiée) par LeMonde.fr, montre des pancartes haineuses brandies par des contre-manifestants toulousains samedi 17 novembre dernier. L’une (près du mégaphone orange) appelle ouvertement et tranquillement au meurtre : « Un-e hétéro = une balle, une famille = une rafale ».

 

A l'énumération des motifs du dépôt de plainte de Civitas à l'encontre des Femen on se rend compte que tous les éléments sont réunis pour demander la dissolution de celle-ci :

 

Exhibitions sexuelles notamment à la vue d’enfants (article 222-32 du code pénal)

Diffusion de message à caractère violent ou de nature à porter gravement atteinte à la dignité humaine et susceptibles d’être vus par des mineurs (article 227-24 du code pénal)

Violences en réunion et avec armes (article 222-13 du code pénal) y compris contre des enfants, Entrave concertée à la liberté de manifestation par menaces, violences et voies de fait (article 431-1 du code pénal)

Injures envers CIVITAS et les manifestants en raison de leur appartenance à la religion catholique ainsi que les messages écrits sur leur poitrine et les aérosols utilisés le démontrent aisément (article 33 alinéa 3 de la loi du 29 juillet 1881)

 

Pourtant personne ne demande leur dissolution ? Même pas leur victimes ! Énième preuve que les vrai extrémistes sont les gauchistes ! Oui je sais je me répète, mais j'adore dire cela. En attendant je souhaite bon courage à Civitas et je leur dis bravo. Leur légitime défense qui contraste avec la notion de « tendre l'autre joue » va certainement faire réfléchir à deux fois celles parmi les moins téméraires qui envisageaient de rejoindre les Femen pour faire les intéressantes...

 

chris 

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Elie 27/11/2012 15:37



Petite information : - Le site d'Egalité et Réconciliation d'Alain Soral a sorti deux articles avec photos sur les « Femen » hystériques, dont le dernier montrant, par rapprochement de
photos, qu’une certaine « Eloïse Bouton » est aussi une prostituée…



Voir le site :
http://www.egaliteetreconciliation.fr/Les-FEMEN-ni-putes-ni-soumises-15096.html