La Belgique engluée dans sa niqab

Publié le par Christophe

article niqab-belgique1
 
Je sais, vous vous dites le revoilà partis dans sa fixette anti-niqab, mais on ne se change pas comme cela et j'ai donc décidé de publier les dernières infos sur le sujet.
  
Je pense que c'est une discussion dont nous ne seront jamais débarrassés car lorsque ce n'est pas en France qu'elle est évoquée, cela se passe dans nos pays voisins. la France a été le premier pays d’Europe à interdire le voile intégral, (amende de 150 euros et/ou suivre un stage de citoyenneté). Avec la nouvelle loi entrée en vigueur en Belgique le samedi 23 juillet 2011, les femmes qui portent ce type de vêtements sont passibles d’une amende et d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à sept jours.
   
Belgique : La loi anti-niqab contestée devant la Cour constitutionnelle
 
Cinq citoyens Belges, dont trois porteuses du voile intégral et deux citoyens non-musulmans, dont une athée convaincue, contestent le caractère liberticide de la loi Belge.
La Cour constitutionnelle qui a entendu les opposant à la « loi anti-niqab », votée le 1er juin 2011, rendra son arrêt dans les prochaines semaines.
Le débat judiciaire intervient au moment où une première étude sur les porteuses de niqab est publiée, en France par une chercheuse en sciences sociales, madame Maryam Borghée, qui vient de publier « Voile intégral en France» après avoir a rencontré 65 à 70 porteuses françaises de niqab.
Selon l'auteur, l’étude confirmerai la pratique versatile du port du niqab, déjà relevée par des études précédentes. Les utilisatrices le portent systématiquement, y renoncent, y reviennent occasionnellement et il s'agit d'un choix très individuel. Ces femmes seraient en marge des mouvements qui préconisent la pratique du voile intégral (salafisme saoudien, Tabligh) et n'auraient pas d’appartenance idéologique précise. ( NDRL :Cette madame Borghée nous prend pour des jambons)
 
Mais il y a tout de même un élément auquel je suis en accord avec elle, c'est quand elle nous dit : « Pour les converties, le voile total permet d’affirmer haut et fort leur islamité. Certaines niqabistes se livrent à une véritable surenchère des preuves de leur piété ».
 
Enfin, la chercheuse constate que nombre de ses interlocutrices « ont eu un passé difficile, une histoire familiale chahutée, le niqab étant l’aboutissement d’une quête de repères jugés fiables et pérennes, voire un moyen d’expier leurs péchés de jeunesse. Idéalistes, beaucoup ont divorcé, jusqu’à trois fois ».
(NDRL : c'est le syndrome de la putain qui rentre au couvent).
     
La police Belge rencontre les même difficultés que celle de France
 
Le contrôle et l'arrestation d'une femme en niqab en mai dernier a conduit à des troubles dans la commune bruxelloise de Molenbeek-Saint-Jean. Selon le porte-parole de la police, « Deux agents en civil ont aperçu la femme assise à un arrêt de tram et lui ont demandé ses papiers d'identité ainsi que d'enlever son foulard. Comme elle refusait d'obtempérer, elle a été emmenée au commissariat. En chemin, elle a tenté de donner un coup de tête à l'un des deux agents, une femme. Arrivée au commissariat, elle a refusé de collaborer. ».
 
Une échauffourée s'en est suivie au cours de laquelle tant la porteuse de niqab que deux policières ont été blessées, précise le commissaire Berckmans. « Finalement, le foulard de la dame a été retiré et elle a été transportée avec une légère commotion cérébrale à l'hôpital. Le parquet de Bruxelles a été prévenu et a décidé de la laisser libre pour être entendue ultérieurement. » Dans le courant de l'après-midi, des SMS ont circulé appelant à un rassemblement devant le commissariat. Un groupe de personnes a tenté d'investir le bâtiment, mais en vain.
(NDRL : voilà une histoire qui aurait tout aussi bien pu se dérouler en France)
 
Autre exemple, quelques mois avant, à  Schaerbeek, où la police a interpellé une femme musulmane qui refusait d'enlever son niqab lors d'un contrôle d'identité.  La situation s'est envenimée lorsque l'époux de la contrevenante est intervenu. Le couple a alors été emmené au commissariat puis relâché après audition par la police.
http://www.7sur7.be/7s7/fr/3007/Bruxelles/article/detail/1369772/2011/12/28/Arretee-a-Schaerbeek-pour-avoir-refuse-d-oter-son-niqab.dhtml
   
Sharia4Belgium expose sa version
 
« Notre sœur a été tabassée et envoyée à l'hôpital par la police. Elle a pourtant obtempéré aux requêtes des policières en leur montrant sa carte d'identité et son visage. Au commissariat, ils lui ont demandé d'enlever son niqab pour la fouiller. Elle a refusé car notre religion interdit de montrer son corps à des mécréants », a indiqué Fouad Belkacem porte-parole du mouvement islamiste radical Sharia4Belgium.
« Les policières ont fait venir trois policiers qui ont déchiré son niqab et ses sous-vêtements. Elle a quasiment été étranglée et a tenté de survivre aux serviteurs du diable. Ils sont alors devenus enragés comme des chiens et l'ont menottée. L'un deux a mimé un geste de viol. Elle s'est retrouvée nue devant tout le monde et tous se moquaient d'elle », a-t-il ajouté.
« les serviteurs du diable ne gagneront jamais en Belgique »
Lors de cette même conférence de presse, Fouad Belkacem a conseillé à la policière blessée de saisir l'occasion de recourir à la chirurgie esthétique, « puisque les femmes occidentales aiment tant se positionner en objets de désir ».
 
Il a également précisé que si Dieu l'avait voulu, la jeune femme aurait brisé le dos de la policière. Selon lui, l'interdiction du port de niqab en Belgique est une discrimination contre les musulmans. « Les serviteurs du diable qui ont contrôlé notre sœur veulent faire la guerre aux musulmans mais jamais ils ne gagneront en Belgique. Ils ont fait les malins avec elle dans leur forteresse mais qu'ils essaient maintenant de faire les malins dans les rues de Molenbeek ».
 
Dans la foulée, Fouad Belkacem a lancé un appel au gouvernement belge: « Si vous voulez atterrir en enfer comme tous les mécréants, c'est votre problème mais laissez-nous vivre comme nous le voulons ». « Nous n'avons pas un gramme de respect pour vous, mécréants, ni pour votre façon de vivre. Notre religion et notre mode de vie sont supérieurs aux vôtres ».
(NDRL: merci monsieur Belkacem de tenir de tels propos. Ils permettent de lever le voile sur ce qu'est réellement l'islam : intolérance, haine et violence et surtout pas, paix et amour). 
   
Les Français ne sont jamais loin pour mettre l'huile sur le feu
A l'instar de ce qu'il avait entrepris en France, L'homme d'affaires français Rachid Nekkaz avait annoncé le 23 juillet 2012 son soutien aux femmes qui seraient verbalisées en Belgique pour port du niqab en rue. Ainsi, l'homme s'était engagé à faire bénéficier ces femmes de son Fonds de défense de la Laïcité et de la Liberté doté d'un million d'euros et mis en place en juillet 2010.
Lors de son passage à Bruxelles en août 2012, il a payé deux amendes de 50 euros chacune, infligées dans la capitale à deux jeunes femmes âgées de 16 et 17 ans.
    
 
L'interdiction de la burqa n'augmente pas la menace terroriste
 
L'interdiction du port de la burqa en Belgique n'augmente pas le menace terroriste sur le pays, a assuré l'Organe pour la coordination et l'analyse de la menace (OCAM), démentant ainsi l'avertissement publié par l'ONG de renseignements américaine SITE (Search for International Terrorist Entities). S'appuyant sur certaines citations relevées sur le web, SITE, qui suit l'activité des mouvements islamistes sur internet, a estimé que l'adoption de la loi anti-burqa pourrait inciter les terroristes islamistes à viser la Belgique.
« ces citations circulent depuis plus d'un an déjà sur internet », a réagi l'OCAM. « Ces menaces sont apparues dès les premiers débats à la Chambre sur l'interdiction de la burqa ».
Selon cet organe, cette menace ne serait toutefois pas réelle. « Ce sont des individus qui, depuis chez eux, ont fait des déclarations sur des sites et forums islamistes. Il n'y a pas de lien avec al-Qaïda, ni avec d'autres groupes terroristes ».
   
La France, qui a également introduit pareille interdiction récemment, a elle aussi été visée par des menaces similaires. « Mais là aussi, il n'y a pas de menace réelle », assure l'OCAM.
(NDRL : J'en profite pour saluer les services de renseignements qui nous lisent. J'espère que vous avez vu ce film formidable qui relate votre quotidien minable: « la vie des autres »).
   
Les collabos de l'Europe sont vigilants
 
Le council of Europe, l'un des multiples organismes de destruction des nations, je dirai même, terroristes de la pensée, cris à l'islamophobie et aux préjugés à l’encontre des musulmans qui continuent de miner l’esprit de tolérance en Europe. Bien sur, selon eux, c'est contraire aux normes européennes des droits de l’homme que d'interdire le niqab. De même qu'ils considèrent que ces lois, très clairement dirigées contre les adeptes d’une religion, stigmatiseront encore davantage ces femmes et les couperont encore plus de l’ensemble de la société. 
Concrètement, il se pourrait fort bien que cette interdiction constitue une violation des normes européennes des droits de l’homme et en particulier du droit au respect de la vie privée et de l’identité personnelle. En principe, l’État devrait s’abstenir de légiférer sur la manière dont les gens s’habillent.
(NDRL : on a bien compris que pour eux l'état devrait arrêter de s'occuper de son peuple et laisser faire l'Europe à sa place).
   
Vlaams Belang
 
Il n'est pas possible d'évoquer la Belgique et l'islam sans citer le Vlaams Belang.
Filip Dewinter, l'homme fort du Vlaams Belang,via son organisation "Steden tegen Islamisering" ("Villes contre l'islamisation") lance un appel à la délation, en offrant une prime de 250 euros à quiconque dénonce une femme portant la burqa à la police.
http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/742392/le-vlaams-belang-donne-250-par-femme-en-niqab-denoncee.html

Dernièrement le journal télévisé de France 2 a consacré un sujet aux affiches  du Vlaams Belang.  Le groupe s’est fait remarquer par ses affiches, véhiculant selon France 2 des  clichés et préjugés racistes. « Ces affiches seraient interdites en France », explique le journaliste. (NDRL : c'est bien dommage). « Mais en Belgique ce n'est pas le cas. Au nom de la liberté d'expression, ces images aux slogans ouvertement racistes s'affichent non seulement dans toute la Flandre, mais également à Bruxelles ».
Des phrases telles que « Igor S., cambrioleur. Derrière les barreaux, sans pardon ! » ou encore « Saïd, braqueur. Dehors, sans pardon ! » sont de véritables incitations à la haine et pourtant ces mots sont placardés sur de nombreuses façades. Un millier d'affiches ouvertement racistes et aux yeux de tous », ajoute encore le journaliste également surpris de la réaction de la population à peine choquée. (NDRL : eh oui, les Belges en ont assez et c'est légitime).
campagne islamisering 
Les Belges vont-ils s'en sortir ?
   
En Belgique il y a plus de liberté d'expression qu'en France et c'est pour cela que le Vlaams Belang peut faire ses campagnes chocs sans être inquiété. Mais cette même liberté d'expression permet aussi à Sharia4Belgium d'exister. On le voit, liberté d'expression ou pas, le résultat est le même l'islamisation de la Belgique avance à grand pas tout comme celle de la France et rien ne semble pouvoir l'enrayer. Le problème est peut-être pire en Belgique car il n'y a pas d'unité nationale entre Flamands et Wallons. C'est regrettable, mais nous Français, cela ne nous regarde pas. Tout comme nous, les Belges vont s'en sortir. Un jour l'heure de la Reconquista sonnera. Le hic, c'est que cela risque de prendre du temps...
    
Christophe
Ref : C0066     

Publié dans Enquête

Commenter cet article