La catholaïcité‏

Publié le par Christophe

Christophe Varagnac

(Photo AFP/ Nicolas Tucat)

 

Vous ne connaissiez pas le terme et pour cause il est tout a fait récent et il est apparu dans un article de Celine Rastello pour le Nouvel Observateur.

 

Ce texte qui vaut son pesant d'or est le fruit d'une interview que Christophe Varagnac a accordé au journal et qui est titré :

 

Laïcité, autorité : le prof agressé à Bordeaux veut "briser l'omerta"

 

Christophe Varagnac a demandé un entretien "constructif et courtois" au ministre de l’Éducation, Vincent Peillon, qui devrait le rencontrer prochainement.

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20120914.OBS2461/laicite-autorite-le-prof-agresse-a-bordeaux-veut-briser-l-omerta.html

    

Vous l'avez compris, monsieur Varagnac (36 ans) est le professeur de lettres et d'histoire au lycée professionnel Trégey de Bordeaux qui a été agressé le 11 septembre dernier (la date ne s'invente pas) au sein même de l'établissement par une « chance pour la France ».

Précision utile, la photo ci-dessus est celle de la victime...Le prof.

 

Rappel des faits

 

Le 11 septembre dernier monsieur Varagnac donne un cours d'histoire sur "le fait religieux depuis 1880" à des élèves de terminale du  lycée professionnel Trégey à  Bordeaux. C'est alors que la discussion s'envenime avec un élève de 18 ans suite a des divergences d'opinion en rapport avec le cours. La situation dégénère et l'élève finit par frapper le professeur avant d'être interpellé par les forces de l'ordre. Une plainte sera ensuite déposée par monsieur Varagnac alors que dans le même temps ce dernier a demandé un entretien au ministre de l’Éducation, Vincent Peillon.

Marouane, l'élève d’origine marocaine, auteur de l'agression fera l'objet d'une procédure disciplinaire en attendant de connaître les suites judiciaires.

http://www.itinerarium.fr/le-professeur-aggresse-par-un-jeune-musulman-met-en-cause-la-catholaicite/

   

Une succession de surprises

 

Première surprise

L'auteur présumé (puisqu'il faut dire « présumé » des fois que le professeur ne reconnaisse plus son agresseur) se prénommerai Marouane. J'aimerai bien savoir qui est le mauvais journaliste qui a fait courir le bruit qu'il se prénommait Vladimir. LOL

Outre son prénom on apprend ici qu'il est un adepte de la musculation et qu'il est comparé à « Tony Montana », le personnage principal de mafieux violent du film « Scarface » : http://solidmar.blogspot.fr/2012/09/laicite-autorite-le-prof-agresse.html

 

Confirmation nous est donné quand aux origines de Marouane dans cet extrait de l'interview :

"Que s'est-il vraiment passé mardi 11 septembre ?

Pendant ce cours sur "le fait religieux en France depuis 1880", au programme depuis des années, j'évoquais la dimension théocratique de la monarchie marocaine. Cet élève m'a posé une question sur la différence de perception du fait religieux et de la liberté d'expression en France et au Maroc, pays d'origine de ses parents."

 

Deuxième surprise

Le professeur donne des détails sur l'agression qui montre que tout s'est fait en plusieurs étapes et progressivement (rien à voir avec une pulsion). Extraits :

"...contrairement à la France, le Maroc n'était pas une démocratie, ce qu'il semblait considérer comme un point de vue. Il n'a pas apprécié ma réponse. Il s'est raidi. Puis est devenu verbalement très violent : menaces, insultes... J'ai fini par sortir de la classe.

A quel moment s'en est-il physiquement pris à vous ?

C'est quand il est sorti du bureau du CPE...qu'il est sorti de ses gonds...je m'apprêtais à descendre dans le hall quand je l'ai croisé dans les escaliers. Il me cherchait, et m'a alors véritablement agressé. C'était dangereux, j'aurais pu basculer au-dessus de la rambarde. Il m'a poursuivi dans le hall et m'a donné des coups de poings et un coup de tête.  Je me suis ensuite réfugié dans le CDI. "

 

Troisième surprise la sévérité du Proviseur

Dans ce reportage de BFM TV http://www.dailymotion.com/video/xtjxzz_un-enseignant-agresse-dans-un-lycee-de-bordeaux_news le proviseur, évoque l’éventualité d’une expulsion définitive de l’agresseur. Ça doit lui avoir fait peur ! Quelle sévérité ! Nous avions eu au cours de l'été ce mineur condamné à faire un cahier de vacances après avoir agressé un policier : http://lesmoutonsenrages.fr/2012/08/15/sa-condamnation-pour-avoir-insulte-et-caillasse-des-policiers-remplir-un-cahier-de-vacance/ .

Que nous vaut cette sévérité des autorités ? Nous ne sommes pas en Corée du Nord tout de même !

LOL

 

Quatrième surprise (et non des moindres) le professeur compatis

Extrait :

"Je l'ai revu au commissariat lors de mon dépôt de plainte. Il a demandé à me parler. Il n'avait plus rien à voir avec l'élève qui venait de m'agresser, et s'est excusé. Il a par ailleurs des problèmes personnels, une situation psychologique compliquée. Notre relation est spécifique. Quand je l'ai rencontré l'an dernier, il était en fracture avec le système scolaire et m'a confié rapidement ses difficultés. Il m'a aussi aidé à tenir la classe et a fait preuve de maturité, d'intelligence et de solidarité avec moi. ...J'ai accepté ses excuses, qui m'ont soulagé. "

 

Outre les excuses accordées et la justification de l'acte par la victime elle même, on notera la violation du secret médical quand aux problèmes psychologiques du mis en cause.

 

Cinquième surprise, les raisons de l'entretien demandé au ministre

Extrait

"Pourquoi avoir demandé un entretien au ministre ?

...J'aimerais demander au ministre : peut-on, et si oui comment, continuer à enseigner certains sujets, certaines thématiques politiques, religieuses et philosophiques ? Cela pose la question de la laïcité. ...Beaucoup de mes élèves se revendiquant musulmans considèrent la religion comme une vérité intangible et non comme une croyance. D'où l'importance d'expliquer les choses. Il faut poser le problème, l'aborder ensemble, arrêter de faire comme s'il n'existait pas, briser l'omerta.

A quelles solutions concrètes pensez-vous ?

Il serait intéressant d'intégrer à la formation, par exemple, quelques séquences sur l'islam....La laïcité n'a pas à être débattue, pas question de transiger sur le principe. Ce dont on doit débattre, c'est la manière dont on l'applique en tenant compte des évolutions contemporaines. Or on applique en France la "catholaïcité", pas la laïcité. Il n'y a qu'à voir le calendrier de l'Education nationale calqué sur les fêtes chrétiennes. Je ne vois pas non plus pourquoi on met des sapins de Noël dans les établissements scolaires. Il faut être cohérent. "

 

Ainsi donc il faut peut-être arrêter les thématiques politiques, religieuses et philosophiques mais enseigner l'islam !

Et en France la laïcité serait catholique : la catholaïcité ! On aura tout entendu.

C'est justement parce que la laïcité interdit de se référer à l'église que l'islam va bouffer la laïcité.

Je ne sais pas si ce professeur à des enfants et si ce n'est pas le cas, peut-être en aura t-il un jour. Les empêchera t-il d'assister à l'arbre de Noël de l'école ? 

Donnera t-il cours le lundi de pâques ?

Préfère t-il les jours fériés musulmans ?

 

Dans cette histoire il y a tout de même quelque chose de non surprenant

 

Extrait

"Le ministère vous a appelé. Que vous a-t-il dit ?

En libre penseur, je n'adhère à aucun parti. Le directeur de cabinet du ministre m'a téléphoné, m'a fait part de son soutien et m'a félicité pour mon attitude. L'échange était cordial et constructif. J'ai senti une certaine concordance de point de vue. ... Vincent Peillon est un vrai humaniste, sincère, il n'a pas le même profil que ses prédécesseurs. "

 

Ben voyons, il n'est pas gauchiste mais son ministre est tellement mieux que les autres, avant...

On sais tous pour qui les libres penseurs votent dans les seconds tours des élections.

Son attitude compatissante envers la « chance de la France » qui l'a agressé lui a valu des félicitations, vous trouvez cela étonnant vous ?

J'avais l'intention de ne pas parler des agressions dont sont victimes les professeurs car premièrement leur dhimmitude les y prédestine et deuxièmement cela fait tomber le masque sur la situation en France et peut-être ouvre les yeux de certains d'entre nous.

Puis l'interview du professeur m'a fait changé d'avis, d’où ce billet d'humeur.

     

Quelle sera la suite ?

 

La suite entre les deux protagonistes on s'en fout un peu.

Mais peut-être que c'est seulement moi qui raisonne comme cela et que vous avez envie de savoir. On peut aisément formuler une hypothèse qui tient la route :

 

Le professeur est reçu par le ministre qui le félicite et qui dans le même temps lui demande de donner un signe d’apaisement afin de ne pas stigmatiser les « richesses de la France ». La victime qui on l'a compris n'est en rien hostile au PS, pourrait retirer sa plainte. Après tout le professeur a déjà pardonné et il n'est pas blessé selon ses dires. Un retrait de plainte n'empêchera pas l'action publique de continuer. Mais la justice se montrera clémente avec un rappel à la loi ou au pire une composition pénale à 300 euros. L'élève sera renvoyé quelques temps ou changé d'établissement et cette affaire sera enterrée logiquement.

 

Sauf que... Peut-être pas si facilement enterrée... Et c'est là que je ne m'en balance plus du tout...

Imaginons la création d'une commission parlementaire, un débat sur la religion catholique, la laïcité et l'islam. Les racines catholiques de la France seraient vite stigmatisées et déclarées pollueuses de la laïcité. La catholaïcité !

In fine des cours sur l'islam destinés à polir l'image de l'islam pourraient être donnés dans les établissements de l'éducation nationale. En langage clair, de la taqiya !

Et pourquoi pas ce que certains patrons ont déjà demandé, à savoir la fin des jours fériés chrétiens :

http://oumma.com/13256/drh-faveur-de-suppression-de-jours-feries-chretiens

 

Bon finalement la suite on s'y intéressera un peu...

 

Christophe 

Ref : C0054     

Publié dans Billet d'humeur

Commenter cet article