La « Dame de fer » passe le relais

Publié le par Christophe

margaret-thatcher

 

Margaret Thatcher, la « Dame de fer » qui mena les Conservateurs britanniques à la victoire en mai 1979 et resta Premier ministre pendant onze ans, est décédée en début de semaine à l'âge de 87 ans. Si tout ne fut pas parfait pendant son « règne », on peut néanmoins rendre hommage à son travail . Lorsque Margaret Thatcher fut élue, la Grande Bretagne était dans une situation encore pire que celle dans laquelle se trouve la France aujourd’hui. Pourtant en 10 ans de pouvoir, elle a redressé son pays et a été réélue deux fois par son peuple in fine reconnaissant. Un pays a la dérive repris par une femme courageuse pour un redressement spectaculaire. Voila un scénario qui ne serait pas pour nous déplaire. Marine vite !

 

 

Une femme de records

 

A la naissance, ce n'était pourtant pas gagné pour Maguy. Fille d'un épicier, Margaret Thatcher fut la première femme, et la seule à ce jour, à occuper le 10 Downing Street, y établissant un record de longévité (1979-1990) dans l'histoire contemporaine britannique pour cette femme tant décriée. Elle doit cette réussite à une poigne peu commune. Son surnom de « dame de Fer » lui vient des soviétiques. Elle prit une part prépondérante à l'effondrement du bloc Soviétique.

Aujourd'hui morte, les Britanniques continuent à être divisés sur le « sujet ». Certains pleurent et certains chantent.

 

 

Une politique efficace

 

Margaret Thatcher fut élue dans un pays en faillite à cause de la politique menée par les travaillistes. La Grande Bretagne était dans un tel état de déconfiture que l’ancienne première puissance mondiale était sous la tutelle du FMI, comme un vulgaire pays du Tiers Monde.

Elle a redressé le pays, le niveau de vie est reparti à la hausse, tout comme l’activité.

Deux fois réélue grâce à sa politique frappés du bon sens, elle laissa à son successeur une GB redevenue forte.

 

 

Quelques pages sombres

 

Margaret Thatcher, qui fut autant adorée que haïe par ses compatriotes. Elle restera comme le Premier ministre qui aura brisé les tout puissants syndicats britanniques, notamment celui des mineurs durant le célèbre "hiver du mécontentement" ("winter of discontent") de 1979.

Les Irlandais se souviennent, eux, surtout de l'affaire Bobby Sands, ce nationaliste irlandais de l'Ira qui mourut en 1981 dans une prison de Belfast après une grève de la faim de 66 jours, et pour lequel "la Dame de fer" resta inflexible.

 

 

Des phrases célèbres

 

Margaret Thatcher se rendit célèbre par son fameux « I want my money back » (Je veux qu'on me rende mon argent) adressé à ses partenaires européens contre lesquels elle défendit bec et ongles les intérêts du Royaume-Uni.

Sa phrase favorite était : « Nous sommes les seuls responsables de nos échecs comme de nos réussites »

 

 

Une chef de guerre

 

Lorsqu'elle pris la direction de l'Angleterre, celle-ci était si peu respectée qu’un pays comme l’Argentine s’est cru permis de la défier en envahissant les îles Malouines dans l'Atlantique-Sud. En 1982, Margaret Thatcher emmena son pays en guerre contre la junte militaire alors au pouvoir à Buenos Aires. Le corps expéditionnaire britannique reprit en quelques jours ces îles du bout du monde battues par les vents, provoquant une flambée de patriotisme parmi ses compatriotes.

 

 

NDLR

 

Comme tous les grands dirigeants qui, dans l’histoire, surent faire ce qu’il fallait au bon moment, Margaret Thatcher a bousculé les habitudes, se fichant de la critique et des sondages.

Puissent les Français reprendre à leur compte sa devise : « Nous sommes les seuls responsables de nos échecs comme de nos réussites » en prenant en mains leur destin par les urnes afin de le confier à Marine Le Pen. La « dame de fer » s'est éteinte, place est faite pour l'avènement d'une autre grande dame. A elle de se montrer à la hauteur pour battre le fer...

 

chris 

Publié dans Actualités

Commenter cet article