La parité SVP

Publié le par Christophe Gilles

Manuel Valls ENSP

 

Le ministre de l'intérieur s'est rendu ce lundi  à l’École nationale supérieure de la police de Saint-Cyr au Mont d’Or pour la sortie de la 62e  promotion des commissaires.

    

Voilà une main tendue vers les forces de l'ordre qui venant dans la foulée de sa participation à l'hommage rendu aux deux gendarmes sauvagement assassinés se devait d'être saluée.

 

Les forces de l'ordre qui ont bien « dégusté » dernièrement auraient pu recevoir en cela du baume au cœur.

Mais patatras... voilà que la visite de courtoisie effectuée à l'école des commissaires de police se conclue par un tacle à la gorge !

Le ministre pointe du doigt les contrôles qui pour certains (trop nombreux) :

- Seraient comme un élément pouvant alimenter le ressentiment d’une partie de la population.

- Seraient abusivement répétés ou réalisés sans discernement

 

On croit rêver !

Les contrôles alimentent le ressentiment d'une partie de la population ?

C'est vrai. Mais pour la partie de la population qui a quelque chose à se reprocher ! Parce que pour les autres cela se passe le plus souvent sans heurts. Les pauvres racailles ! Ils se sente persécutés par la police ! Je comprends leur ressentiment...

Voilà que les forces de l'ordre dont l'autorité est sans cesse remise en cause impunément par la racaille sont accusées de manquer de discernement.

Bien au contraire, dans ce pays où la haine du « flic » est un mode de vie s'il y a bien un acte durant lesquels les forces de l'ordre sont prudentes c'est lors de ces contrôles pendant lesquels elles se font traiter de racistes et abondamment insulter ! Pendant le contrôle les agents sont si soucieux de ne pas commettre l'acte qui va les propulser à la une du 20h00 ou les placer sous le piloris d'associations (inutile de les citer) financées par l'état qu'ils en délaissent parfois leur propre sécurité. Un peu de confiance pour les forces de l'ordre serait trop demandé ?

 

Pourtant tout avait bien commencé.

S'agissant de la proposition de campagne de Normal 1er (remise d'un récépissé aux personnes contrôlées), le ministre a fort justement souligné que cela ne serai pas normal.

«Je ne veux pas imposer un dispositif qui, très vite, tournerait au ridicule et serait inopérant». Normal 1er appréciera... Et d'ajouter : «Si les policiers remettent un récépissé, il faut bien qu’ils en gardent une trace», or pour «la Cnil, il est hors de question de constituer un fichier».

Ouf ! Heureusement que ce ministre fait preuve de quelques compétences et de lucidité...

 

S'agissant des contrôles d'identité, le ministre a assuré qu’il s’emploierait à les préserver en tant que « moyens d’intervention au service d’une action policière légitime de lutte contre la délinquance».

C'est la moindre des choses !

 

Mais j'en arrive à la cerise sur le gâteau. Le ministre nous dit :

«je veux bannir toute forme de familiarité et de tutoiement qui dégradent la relation entre les forces de l’ordre et les citoyens. Quand cela existe, ça doit être sanctionné ».

Personnellement à chaque fois que j'ai fait l'objet d'un contrôle de la part des forces de l'ordre, jamais aucun d'entre eux ne m'a tutoyé.

Ce sont eux qui sont victimes de familiarités irrespectueuses de leur fonction et de tutoiement de la part des racailles qu'ils contrôlent.

 

Et pour bien enfoncer le clou, l'épée de Damoclès :

D’autres outils que les reçus sont à l’étude pour éviter tout contrôle abusif, comme la remise d’un simple coupon (type «carte de visite» ne nécessitant pas la création d’une base de données), bla bla bla... Mais voilà le meilleur : la réapparition sur les vêtements des forces de l’ordre d’un matricule visible (ce matricule avait disparu en 1985).

Voilà un beau moyen de pression ! J'imagine le nombre de plaintes contre eux...

 

J'imagine le jeune qui cumule toutes les raisons pouvant entraîner un contrôle (heure tardive, lieu habituel de trafics en tous genres, attitude louche, proche du lieu d'un méfaits, dont la description correspond à un suspect etc...) et qui après s'être fait contrôlé s'exprime :

 

-Ouais, le keuf n° 12345 y m'a manqué de respect ! Ma parole ! J'y ai dis tu vas pas t 'en tirer comme ça j'connais ton matricule ! La prochaine fois y'm contrôlera pas ! -

 

Désolé si je n'ai pas retranscris correctement le langage caïra, c'est que c'est pas facile pour moi, j'ai reçu une éducation !

 

Le matricule ! Ben voyons. Puisque nous y sommes rajoutons son nom, prénom et adresse !  

 

La racaille ne cesse de recevoir des « signes forts » de soutient. Je suis inquiet pour nos forces de l'ordre. Combien de drames faudra t-il encore supporter ?

 

Nous n'avons que pour seule option de compter sur un regain de citoyenneté de ces jeunes de quartiers ?

Le ministre lui même reconnaît les difficultés : «Il y a des comportements antisociaux à réguler ou à combattre mais seule la minorité des jeunes de nos quartiers qui en est responsable, doit en répondre.»

Nous sommes d'accord. Mais quand on voit le comportement des héros footballeurs de ces jeunes, on peut douter qu'ils se ressaisissent avec de tels exemples.

Nous ne sommes plus dans un chiffrage de « minorité », parlons plutôt de « majorité ».

 

En attendant, demandons la parité à ceux qui ne cessent de demander « le respect » !

C'est pour quand le respect envers la police ?

La parité SVP.

 

Christophe Gilles 

 

Ref : C0012 

Publié dans Billet d'humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christophe GILLES 02/07/2012 23:30


Brice, merci de ton intervention, tu es le bienvenue sur le blog. Je ne savais pas que Montigny est déclaré ville où il fait bon vivre ! 

Brice 02/07/2012 21:54


Quand je vois les voyageurs (notamment les femmes) qui n’osent plus descendre à la gare de Trappes avant même le début de soirée et les cars de CRS qui sont positionnés autour de la gare de
Montigny pour dissuader les trouble-fêtes. Heureusement que Montigny est la ville où il fait le mieux bon vivre d’Ile-de-France. Je n’ose pas imaginer la 10ème ville…

Christophe GILLES 02/07/2012 20:17


Manuel Valls à Melun :


Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, s'est adressé mardi dernier aux nouveaux officiers, à l'issue de la cérémonie de sortie de la 117e promotion de l’École nationale des officiers de la
gendarmerie. sortant de l'école de Melun.


"Je vous donne consigne d'être fermes et déterminés face aux actes de délinquance, qui sont parfois de plus en plus violents dans notre société"


"cherchez également à régler les problèmes de sécurité dans la profondeur, avec la prévention et la médiation locale"


Après avoir rappelé, avec "tristesse et colère" la mort par balles de deux femmes gendarmes "tombées en intervention", il a insisté sur « l'importance que les
dépositaires de l'ordre public ne soient pas pris à partie ».


Il a indiqué à cet égard qu'il "y aura des décisions rapides et concrètes avant la fin du mois de juillet" en matière de "protection
juridique" des policiers et gendarmes, sans en dire davantage.


Manuel Valls est revenu brièvement sur "l'attitude à développer lors des contrôles" d'identité, qu'il avait développée la veille devant les jeunes commissaires à la sortie de leur promotion de
l’École nationale supérieure de police de Saint-Cyr-au-Mont-d'Or (Rhône).


Il a recommandé aux nouveaux officiers de gendarmerie d'"éviter toute discrimination" en ce domaine.


Il "ne s'agit pas de limiter les contrôles, ils sont essentiels", a-t-il réaffirmé, mais il faut aussi que "seuls ceux qui adoptent des comportements délinquants aient à répondre de leurs
actions", a souligné le ministre.


 


Mon commentaire :


1/ Peut-être donc une avancée en matière de « protection » des policiers et gendarmes. N'espérons pas la présomption de légitime défense mais peut-être la possibilité de conserver son
salaire le temps de l'enquête des agents mis en cause et attendre qu'ils soient innocentés ou condamnés. Cette possibilité a été évoquée par le PS durant la campagne présidentielle.


2/Le ministre dit : « seuls ceux qui adoptent des comportements délinquants aient à répondre de leurs actions ». Je suis d'accord avec cela, sauf que l'interprétation de ce qu'est
un comportement délinquant diffère suivant si l'on est en cagoule ou en uniforme...Ce sera question d'interprétation et donc source de polémique...