La pauvreté transforme l'Europe en zone de crise

Publié le par Christophe

drapeau-europeen crise

 

Des millions d’Européens sont plongés dans la pauvreté par la crise économique. Ils dépendent de plus en plus de l'aide humanitaire. La Fédération internationale de la Croix-Rouge a lancé un cri d’alarme. Selon cet organisme les futurs théâtres d'opérations humanitaires auront lieu aussi sur le sol Européen. La plus grande organisation humanitaire du monde tente d'établir une stratégie permettant de gérer la situation de détresse sans précédent des pays du sud de l'Europe mais le manque de moyens budgétaires se fait cruellement sentir. Dans le même temps les ONG dites « nationalistes » sont en pleine expansion dans les pays les plus touchés par la crise (Grèce, Espagne, Italie) et elles pratiquent la préférence nationale pour l'attribution des aides alimentaires et se substituent à la croix rouge là où elle n'a plus les moyens de tenir son rang.

 

 

La Croix-Rouge lance un cri d'alarme

 

croix rougeLa Fédération internationale de la Croix-Rouge a lancé fin janvier à Genève un cri d’alarme. Des millions d’Européens sont plongés dans la pauvreté par la crise économique. Ils sont de plus en plus nombreux à demander l’aide des sociétés de Croix-Rouge.

http://www.lematin.ch/monde/pauvrete-europe-croixrouge-lance-cri-alarme/story/16420430

«Des gens qui n’avaient jamais demandé une assistance auparavant viennent vers nous. Ils ne sont pas habitués et ont souvent honte. C’est un désespoir silencieux», a affirmé à la presse la directrice de la zone Europe de la Fédération Anitta Underlin. Presque tous les pays européens sont touchés, a-t-elle expliqué. le chômage touche 26 millions de citoyens dans les 27 pays de l’Union européenne (UE).

«La crise de 2008-2009 avait pu être surmontée parce que les ménages avaient encore des réserves. La crise actuelle est beaucoup plus profonde. Plus elle dure, plus l’impact se fait ressentir sur les plus vulnérables», a-t-elle dit. Augmentation spectaculaire L’an dernier, par exemple, la Croix-Rouge espagnole a secouru plus de 1,2 million de victimes directes de la crise économique. En 2013, elle prévoit d’étendre ses programmes à 300 000 personnes supplémentaires vivant dans des conditions d’extrême vulnérabilité.

La Croix-Rouge française fait état d’une hausse de 14% des demandes d’assistance l’an dernier. L’augmentation des individus nécessitant une assistance financière, alimentaire et psychosociale est spectaculaire en Grèce.

«Plus d’un quart de la population est au chômage. Près de 20’000 personnes sont sans abri. Nous devons procurer de la nourriture tous les jours à des milliers de personnes», a déclaré le vice-président de la Croix-Rouge hellénique Andreas Potamianos.

La Croix-Rouge grecque bénéficie du concours de 10’000 volontaires, a-t-il indiqué. Les quatre millions d’immigrants que compte le pays sont particulièrement vulnérables, a souligné M. Potamianos.

La Fédération constate que la hausse des besoins s’accompagne d’une baisse des ressources disponibles en raison de restrictions budgétaires. En Hongrie, par exemple, le financement de la Croix-Rouge par l’Etat a baissé de 60% l’an dernier, a affirmé son ex-président Georg Habsburg. Au même moment, a-t-il dit, 31% de la population hongroise est touchée par la pauvreté.

« L’Europe est même devenue une zone de crise », a déclaré le directeur général du Comité international de la Croix-Rouge, le Suisse Yves Daccord, dans une interview à Politiken.

http://politiken.dk/udland/ECE1856226/roede-kors-europa-bliver-verdens-nye-braendpunkt/

« Nous voyons maintenant pour la première fois dans plusieurs pays européens que la Croix-Rouge doit se concentrer sur les pauvres dans son propre pays, bien plus que sur les missions hors de l'Europe ». Yves Daccord, a ajouté que « la Croix-Rouge grecque, est sur le point de faire faillite, et que la Croix-Rouge espagnole a vu sa collecte annuelle 2012 aller seulement aux nationaux. Environ deux millions d'Espagnols vivent maintenant avec l'aide de la Croix-Rouge et 300.000 d'entre eux sont dans une situation extrêmement vulnérables, sans aucune chance de se débrouiller par eux-mêmes ». Mais Yves Daccord se montre encore plus alarmant en déclarant qu'il est convaincu que la situation va entraîner des émeutes violentes. « Regardez les soulèvements en Égypte et en Tunisie, c'était plus pour avoir du pain que de la liberté. Quand les gens sentent qu'ils n'ont plus aucun moyen de s'en sortir, il y a un risque de tensions et de montée de violence. Selon notre expérience c'est ce que montre toute les crises à travers le monde. Il n'y a aucune raison pour que l'Europe ne soit épargné par ce processus».

 

 

Des ONG « nationalistes » pallient aux défaillances de la Croix-Rouge

 

La plus connue d'entre elles est bien sur celle qui officie en Grèce : Aube dorée.

http://fr.novopress.info/131648/grece-face-a-la-gabegie-et-a-limmigration-laube-doree-simpose-au-biceps/

aube doreeL'ONG est un des branches d'un parti politique qui était groupusculaire tout au long des années 2000, avant d'entrer au Parlement en juin 2012 avec 7 % des voix. Désormais crédité de 13 % d’intentions de vote, Aube dorée avait commencé sa conquête électorale dans le quartier athénien d’Agios Panteleimonos, connu pour accueillir un grand nombre d’étrangers. Face aux multiples violences et perturbations causées par les immigrés illégaux, touristes et badauds finissaient par déserter ce coin populaire de la capitale. Même les riverains n’osaient plus sortir de chez eux jusqu’à ce que l’Aube dorée constitue des patrouilles et entreprenne de nettoyer l’endroit par la force. Résultat dans ce quartier où l'on ne pouvait plus sortir après 17h00 le calme est revenu.

En véritable ONG, l’Aube dorée a décidé d’agir sur le terrain pour aider une population en voie de clochardisation. Le parti ouvre les portes de ses locaux, désormais implantés partout en Grèce. La préférence nationale y est appliquée avec soin, après avoir prouvé sa nationalité, chacun peut venir y chercher des sacs de nourriture et de vêtements.

Mais cela va encore plus loin puisque après la mise en place d’une banque de sang, le parti vient de créer une sorte de Pôle emploi pour aider les chômeurs toujours avec le principe de priorité et de solidarité nationale.

 

alba doradaEn Italie, un parti inspiré des grecs portant le même nom Alba Dorata Italia présentera une liste aux élections lombardes des 10 et 11 février et un candidat à la présidence de la région du nord de l'Italie.

http://www.latribune.fr/actualites/economie/20121128trib000733825/l-aube-doree-s-exporte-en-italie.html

Le programme des «dorati» s'organise autour de la mise en place d'un fédéralisme extrême qui se distingue de celui jugé «feint» de la Ligue du Nord, par la création d'un «canton lombard» dont le statut sera proche de «celui du Kosovo» et l'introduction d'une monnaie locale «complémentaire» (sur le modèle des monnaies alternatives) en «attendant la réintroduction de la nouvelle lire».

 

espana 2000Engluée dans une crise dont elle ne voit pas le bout, avec une société touchée par un taux de chômage à 25 %, l'Espagne assiste, à l'instar de la Grèce, à une montée de l'extrême droite qui fait de la lutte contre l'immigration une.

http://www.france24.com/fr/20121206-parti-neo-nazi-grec-aube-doree-emules-espagne-extreme-droite-lutte-immigration-crise

La page d’accueil du site d’España 2000 annonce la couleur, enchaînant différents slogans, parmi lesquels : « Pas un de plus ! Six millions de chômeurs en Espagne, c’est six millions d’immigrés en trop. » ou « L’islam est incompatible avec l’Europe » ou « Pour une banque publique au service des Espagnols ».

España 2000 s’est mis à distribuer de la nourriture et fait ainsi subsister une cinquantaine de familles.

Sur le même créneau, José Luis Roberto a créé pour sa distribution de vivres une ONG financée par le Fonds social européen (FSE) le « lieu d’accueil patriote Maria Luisa Navarro ». Le parti récolte aussi des dons de ses adhérents (3 500 fin 2012) et met sur le terrain 200 volontaires pour distribuer de la nourriture invendue des supermarchés et entretenir une auberge d’accueil pour SDF.

"Nous appliquons la préférence nationale. S’il y a des Espagnols en situation d’exclusion sociale, nous leur donnons la priorité", indique Roberto.

 

 

NDLR

 

Le constat est cruel pour les états et les ONG dites « officielles ». Ils ne sont plus capable d'assurer l'essentiel et de protéger et secourir le peuple. Tout comme c'est le cas pour la sécurité qui repose de plus en plus sur le privé, l'alimentaire prend le même chemin avec d'autres types d'ONG...

Ce qui est intéressant dans tout cela c'est le fait de voir que les instances Européennes qui pourtant détestent les ONG et les partis dits « nationalistes » les laissent pourtant agir. L’Europe pour qui ces organisations sont xénophobes, racistes et même nazies ne s'oppose pas à leur actions et elle va même jusqu'à en financer certaines comme celle de Roberto !

Les nations, l'Europe, sont à l'agonie, ils ont le choix entre laisser ces ONG faire ce que eux ne sont plus capable de faire, aider les peuples, ou priver ces derniers des aides et réprimer les révoltes qui ne manqueraient pas de se propager. A ce jour les chefs d'états ne sont pas encore prêts à tirer sur leur peuple. Sans doute sont-ils encore un peu tendres. Mais pourtant il devront peut-être s'y résoudre un jour à moins qu'ils ne décident de plutôt liquider l'Union Européenne... Un rêve...

 

chris

Publié dans Décryptage

Commenter cet article