Le cahier de vacances de Manuel

Publié le par Christophe

valls 2   

Pendant que nous sommes en vacances et scotchés devant les JO après le Tour de France, le ministre de l'intérieur met en place les mesures nécessaires à l'immigration de repeuplement qui a été décidé pour nous. La venue des populations de remplacement va s’accélérer, vous le savez, la majorité des Français l'ont d'ailleurs accepté. Nous saurons dans quelques années si cette acceptation est définitive ou si un sursaut est possible...

 

Alors que les agressions verbales et physiques à l'encontre des forces de l'ordre se normalisent, que les situations de désaveux à leur intention alors qu'ils tentent de faire appliquer les lois se multiplient,  la mise en place de certaines mesures finira par faire accepter aux policiers et aux gendarmes leur dhimmitude.

 

Suppression de l'immigration :

 

Obtenir la nationalité ne doit plus être une course d'obstacles discriminante selon Manuel Valls.

Ce dernier déplore que «les taux d'acceptation de la naturalisation soit passés de deux à un tiers en un an».

Sous l'impulsion de l'ancien gouvernement, le nombre des naturalisations est passé de 116.496 à 87.937 entre 2010 et 2011. Soit une baisse de 30% en un an. Pourfendant ce «chiffre en chute libre», Manuel Valls dévoilera ses batteries à la rentrée. «On va travailler tout l'été sur la question», précise-t-on à l'Intérieur, où l'on annonce déjà «une hausse probable et assumée» des personnes naturalisées.

 

En quoi est-ce un problème que le nombre d'acquisition de la nationalité baisse ? Cela ne devrait pas en être un... Sauf que lorsque tout le monde sera de nationalité Française il n'y aura plus d'étrangers résidant en France et en bout de chaîne, ce sera la fin des immigrés, de l'immigration...

Y a t-il une fin à ce processus ? Si nous continuons à raisonner dans l'absurde, il faudra peut-être un jour prendre des mesures coercitives pour naturaliser de force les étrangers qui ne le souhaitent pas ! Toujours plus fort dans l'absurdité, il faudra pourquoi pas organiser des charters destinés à l'importation d'étrangers qui se verrons remettre dès leur arrivé à l'aéroport une information en vu de la naturalisation ! Et encore plus loin, supprimons les demandes de visas et remplaçons les par des demandes de naturalisation directes. Cela permettra de supprimer tous les fonctionnaires qui travaillent au service des étrangers des préfectures et de les reclasser dans les CAF qui suite à ces nouvelles mesures seront submergées par les demandes de dossiers. 

 

Naturalisation : simplification des critères

 

Actuellement, pour accorder la naturalisation, l'administration se fonde sur un certain nombre de critères comme : La justification d'un minimum de cinq ans de résidence sur le sol français, des attaches familiales dans le pays, un casier judiciaire vierge, un loyalisme fiscal et d'une connaissance élémentaire de la langue Française.

Ainsi, les étrangers voulant acquérir la nationalité française doivent justifier d'un niveau d'expression orale équivalent à celui exigé au brevet de collèges.

Cette année, quelque 130.000 postulants devraient subir cet examen, avec un taux moyen de réussite de 80%. (On peut se demander quel est le niveau intellectuel des 20 % qui échouent lorsqu'on constate que parmi ceux qui ont réussi certains parlent à peine le Français)

Le précédent gouvernement Fillon avait publié en février 2012 un décret «relatif à l'évaluation de la connaissance de l'histoire, de la culture et de la société françaises». Fondé sur un panel de 60 questions, le dispositif de tests par questions à choix multiples (QCM) devait être opérationnel le 1er juillet dernier et il ne verra jamais le jour.

À la place du QCM, le ministère de l'Intérieur travaille sur un «guide pédagogique» permettant au postulant de préparer son entretien.

 

La nationalité française n'est plus valeur, un honneur, l'appartenance à une famille mais l'obtention d'un document tel qu'une carte grise ou un permis de pêche.

 

Pendant que nous sommes focalisés sur cette histoire de naturalisation nous ne remarquons pas l'échec subit par le ministre de l’intérieur,

 

Contrôles d'identité : Valls enterre le récépissé

   

Les récépissés remis à l'issue d'un contrôle de police ne verront pas le jour.

Trop complexe à mettre en place, la mesure proposée par Manuel Valls pour lutter contre le délit de faciès ne verra pas le jour.

Outre l'opposition farouche des syndicats de police, les difficultés techniques étaient trop nombreuses.

La Cnil a ainsi alerté le ministère de l'Intérieur sur les effets des fichiers créés par ces récépissés. Une personne pourrait être tracée dans le temps et dans l'espace et le récépissé pourrait également être utilisé à des fins d'enquête, de police judiciaire. (le but était d'entraver les policiers et certainement pas de les aider)

 

Il pourra toujours dire que ce n'était pas son idée... Mais celle de Soros et de l'Europe...

     

En Europe, seul le Royaume-Uni a mis en place une remise de récépissé lors des contrôles.

Ce procédé a néanmoins été remanié sous le gouvernement Cameron. Dans le cadre des coupes budgétaires qui touchent les services publics, le remplissage d'un tel formulaire ne se fait plus que pour les contrôles conduisant à une fouille.

 

Des expérimentations ont été menées en Espagne et en Hongrie de 2007 à 2009 par l'Open Society Institute, ONG fondée par le milliardaire George Soros (Nous avons déjà parlé de lui ici). Le projet, nommé Strategies for Effective Police Stop and Search, a été mené avec le soutien du Programme européen de coopération policière et judiciaire en matière pénale, et a été subventionné par la Commission européenne.

Comme au Royaume-Uni, l'objectif était de remplir un formulaire servant à la fois d'outil statistique pour les forces de police et de preuve pour une éventuelle action en justice des personnes contrôlées. (Vous avez bien lu, des preuves pour attaquer en justice la police !)

 

Mais d'autres « peaux de bananes » sont prévues envers les forces de l'ordre :

 

Si le récépissé est finalement abandonné, dans le cadre de la 30e mesure du programme électoral de François Hollande : «lutter contre le délit de faciès dans les contrôles d'identité par une procédure respectueuse des citoyens».

Le ministère de l'Intérieur songe ainsi à rétablir le numéro de matricule des agents sur leur tenue de travail. Cette identification avait été supprimée en 1985 par Pierre Joxe lors de la modernisation des uniformes des policiers.

Cette proposition fait consensus du côté des syndicats de policiers qui finalement se soumettent en douceur.

Le gouvernement songe aussi à installer des caméras boutons sur les uniformes, une mesure déjà expérimentée dans certaines patrouilles. Ces mini-caméras filment ce que voient les policiers et pourraient être utilisées en cas de contestation (rappelez vous: des preuves contre les policiers).

Le ministère de l'Intérieur souhaite également interdire le tutoiement entre policiers et personnes contrôlées, quel que soit l'âge de ces dernières (les gosses de 8 ans qui frappent les policiers devront être vouvoyés).

 

Et envers les Français

 

La franchise de 30 euros pour accéder à l’Aide médicale d’Etat a été supprimée,

Le droit de vote des étrangers aux élections locales est annoncé pour 2013,

Le «délit de solidarité» devrait être abrogé…

Le maintient de l'espace Schengen et les frontières ouvertes permettant l'immigration illégale,

Les actes préparatoires à l’installation de la charia non réprimés, en voici 2 exemples : ici et

 

Quel été studieux pour Manuel et surtout quel bel été pour les Vladimir et les Belphégor !!!

 

Christophe

Ref : C0029 

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

daniel 28/07/2012 23:03


Entre nous, le soit-disant QCM de culture générale est plutot nul, et je suis persuadé que plus des 3/4 des francais ne sauraient pas répondre correctement à la moitié des questions. Par exemple,
combien de francais savent a quelle occasion la tour eiffel a été construite ?


Mis à part pour la participation à "questions pour un champion", je ne vois pas l'utilité de savoir répondre à ces sortes de questions pour devenir francais.


Peut-etre serait-il plus intelligent de demander quelle équipe vous encouragez, avec quel drapeau, et en chantant quel hymne, en cas de match de football france-xxxxxx ??? (xxxxxx au choix du
questionneur).


Idem pour feter l'election du nouveau président de la republique francaise ?