Le "Processus d'Istanbul"

Publié le par Christophe

istanbul process   

Le "Processus d'Istanbul" (ma définition)

 

Le Processus d'Istanbul est un mouvement de lobbying amorcé par l'Organisation de la coopération islamique (OCI), ayant pour but d'inscrire dans le droit international une interdiction mondiale de tout examen critique de l'islam et/ou de la charia islamique.

 

Qu'est-ce que l'OCI ?

 

L’organisation de la coopération islamique (OCI), dont le siège est situé à Djeddah en Arabie saoudite, est une organisation intergouvernementale créée le 25 septembre 1969 qui regroupe 57 pays musulmans. C'est la seule organisation au niveau supra étatique et international qui soit à caractère religieux et qui possède une délégation permanente aux Nations unies.

 

Quel est son but ?

 

Officiellement, les buts de l'Organisation de la Coopération Islamique (charte de Djeddah 1972) consistent à entretenir la solidarité et l'entraide entre les États membres et assurer la sauvegarde des lieux saints de l'islam. Elle soutient également la cause palestinienne.

Il ne s'agit pas d'une organisation strictement religieuse, car ses buts sont politiques, économiques, sociaux et culturels. Particularité, elle regroupe en son sein des États laïcs (Albanie, Azerbaïdjan, Kazakhstan, Kirghizistan, Liban, Ouzbékistan, Syrie, Tadjikistan, Turkménistan, Turquie) alors que d'autres États comptant des dizaines de millions de musulmans ne sont pas membres de l'OCI ou ne sont que membres observateurs, comme l'Inde, la Russie et la Chine.

 

De manière plus sournoise, son but est d'arriver à instaurer dans le droit international l'interdiction de critiquer l'islam. C'est un organisme essentiellement religieux mandaté pour «combattre la diffamation de l’islam». L’OCI émet des fatwas et d’autres directives pour punir l’expression publique de l’apostasie de l’islam ainsi que «l’islamophobie».

Alors pourra se réaliser le rêve des intégristes musulmans qui est d'islamiser le monde.

 

Parenthèse sur la critique

 

J'évoque l'islam dans certains de mes articles au seul but d'informer et de rétablir la vérité. Pour les défenseurs de l'islam intégriste nul doute qu'ils jugeraient mes écrits comme une critique de l'islam. 

 

La définition du verbe critiquer dans le Larousse est la suivante : Porter sur quelqu'un, quelque chose un jugement défavorable en en faisant ressortir les défauts, les erreurs, etc. ; blâmer, désapprouver, censurer, condamner.

 

La définition du verbe informer dans le Larousse est la suivante : Faire savoir quelque chose à quelqu'un, le porter à sa connaissance, le lui apprendre. Donner à quelqu'un des informations, des renseignements au sujet de quelque chose, renseigner.

 

Il s'agit donc bien de cela, je porte à la connaissance des lecteurs des informations destinées à renseigner et à faire connaître des aspects de l'islam que je ne souhaite pas voir dans mon pays. Je me contente des faits et si ceux-ci prennent l'aspect (au jugement de certains) de la critique, c'est donc que l'islam est critiquable par ses fondements... Les personnes qui défendent cette cause critiquable sont donc partisans de celle-ci et deviennent par la force des choses critiquables aussi.

 

Quel est le véritable enjeu ?

 

Si effectivement le fait d'informer les gens n'est pas de critiquer, théoriquement la mise en place d'une « loi » interdisant la critique de l'islam ne devrait pas nous affecter et nous pourrons continuer à écrire nos articles. Il faudrait être bien naïf pour croire à cela !

Si l'OCI réussi à être suffisamment puissant et influant pour imposer ce type d'interdiction, nul doute qu'il sera très facile pour lui de définir également où commence et où se termine la critique. Bien évidemment le type de billet tel que celui-ci sera classé dans la catégorie « critiques ».

Le danger sera que plus personne ne pourra dénoncer les dérives de l'islam intégriste et là je prends le pari que subitement leur discours changera et sera sans artifices. La marche de l'islamisation intégriste ne pouvant plus être enrayée il ne sera plus nécessaire de pratiquer la Taqiyya. Voyez ce reportage de la télévision américaine sur la situation en Belgique, le point de non retour étant atteint il n'est plus nécessaire de dire les choses de manière détournée et de pratiquer la Taqiyya. Les islamistes y vont franchement dans leur discours...      

 

Comment se matérialise le processus d’Istanbul ?

 

Le processus a débuté par une conférence qui s'est déroulée du 12 au14 décembre 2011 en à Washington avec l'OCI dans le but de mettre en œuvre des résolutions par l'ONU qui, sous prétexte de combattre «l'intolérance religieuse», aboutiront à permettre la répression de toute critique de l'islam. La réunion de Washington a été planifiée à Istanbul en juillet 2011, d'où le nom «Processus d'Istanbul».

 

Le poste de veille du Canada a suivit l'affaire de près et il nous informe que le processus a été dénoncé par des leaders musulmans d'Amérique du nord. Il nous propose également une traduction de l'article du New York Post, 17 décembre 2011, « A perverse Process » écrit par Nina Shea, journaliste qui à couvert la réunion.

 

Déjà une première avancée a été réalisée par l'OCI puisque la conférence de Washington avait pour but de «mettre en œuvre» la résolution 16/18 adoptée en mars 2011 par le Conseil des droits de l’homme de l’Onu sur ce sujet.

La résolution 16/18 remplace le dangereux projet de pénalisation de la «diffamation des religions» souhaité par l'OCI qui demande une loi universelle sur le blasphème depuis 12 ans.

La résolution 16/18 déplore l'intolérance religieuse sans apporter de restriction à la liberté de parole. L'Administration Américaine aurait dû en rester là. Au lieu de cela, alors qu’elle co-présidait une «réunion de haut niveau» de l’OCI sur l’islamophobie à Istanbul en juillet 2011, Mme Clinton a invité l'OCI à Washington pour discuter de la manière de «mettre en œuvre» la résolution 16/18.

 

La conférence de Washington s’est terminée sans véritable conclusion, mais le vers est dans le fruit...

 

En suivant l'exemple de l'administration Obama, l'Union européenne veut maintenant entrer en action. Il était prévu d'organiser en Europe le prochain sommet du Processus d'Istanbul prévu pour juillet 2012.

 

Le secret qui entoure l'action de l'OCI

 

Étrangement il est impossible de trouver la moindre information indiquant la date de la réunion européenne devant ce dérouler ce mois ci. Rien concernant un éventuel compte rendu de celle-ci. 

Lorsqu'on consulte l'agenda des institutions européennes on ne trouve rien si ce n'est une réunion le 12 juillet 2012 de dignitaires des religions chrétienne, musulmane, juive ainsi que des communautés hindoue et bahá'ie, provenant de toute l'Europe. Cela ne semble pas correspondre... Alors, la réunion est-elle cachée ? Est-elle annulée ?

Autre bizarrerie (demandant vérification), sur le site de l'Agence internationale islamique d’informations (IINA), organe officiel de propagande de l'OCI, on ne trouve rien du discours de Ekmeleddin Ihsanoglu, Secrétaire général de l'OCI dans lequel il aurait déclaré :

«le rôle croissant en politique de l'extrême droite dans plusieurs pays européens est devenu plus fort que la capacité de l'Organisation (OCI) à expliquer que l'extrême droite, qui déteste les musulmans, est devenue un levier dans les mains des hommes politiques. La montée de l'extrême droite par des élections est devenue une question qu’on ne peut pas contrecarrer compte tenu de la façon démocratique dont ces extrémistes accèdent à leur fonction»

 

Tiens donc ! Certains partis politiques européens dérangent l'OCI ?

Cette déclaration a été reprise par divers mouvements de résistance à l'islamisation mais il est  impossible d'en retrouver la source originale, les liens y conduisant ne fonctionnent plus...

 

Finalement nous ne sommes pas les seuls inquiets

 

Poursuivant mes recherches cette fois-ci en anglais j'ai finalement trouvé quelque chose. C'est une question posée en néerlandais au parlement Européen le 11 avril 2012 par un certain Philip Claeys et portant la référence E-003644/2012 dont voici une traduction :

Est-il vrai que l'Union européenne a promis de l'Organisation de la Coopération islamique (OCI) qu'il va organiser une conférence en Juillet 2012 dans le cadre du processus de Istanbul, qui a été effectivement mis en place dans le but d'en faire un crime de critiquer l'islam ?

Si oui, quand et où est cette conférence devait se tenir? Qui est invité à y assister? Qui représentera l'Union européenne lors de la conférence? Qui va supporter les coûts? Quels sont les coûts estimés?

Quels sont les postes qui seront adoptées au nom de l'Union européenne? Est-ce le principe de la liberté d'expression va être défendu?

La réponse à la question se trouve sur cette page du parlement européen. Elle date du 15 juin 2012, elle est en anglais et en néerlandais uniquement. Le moins que l'on puisse dire est qu'elle est pleine de langue de bois. Il y est question du lancement d'un processus ministériel en juillet 2012 sans plus de précision. Il est également question d'une possible réunion deuxième semestre 2012 ... A suivre...

J'ai voulu en savoir plus sur la personne ayant posée la question. Philip Claeys est homme politique belge flamand, député et membre de Vlaams Belang un parti politique nationaliste flamand.

Ainsi donc d'autres européens s'inquiètent comme nous, voilà qui est rassurant ! 

 

Pourquoi le danger est plus important pour l’Europe que pour les USA ?

 

L'OCI est maintenant à la recherche de soutiens au sein de l'Union européenne à Bruxelles pour promulguer une législation paneuropéenne du discours de haine pour limiter par décret ce que 500 millions de citoyens européens - y compris les hommes politiques démocratiquement élus - peuvent et ne peuvent pas dire à propos de l'islam.

 

Les pays européens qui sont dépourvus des protections du Premier Amendement comme aux États-Unis et qui donneront procuration à la loi universelle du blasphème que l'OCI cherche à imposer seront bâillonnées.

 

Pour rappel, le premier amendement de la constitution des USA permet à tous les Américains de bénéficier de la liberté d'expression et ils pourront donc se revendiquer de celui-ci lorsque l'OCI les attaquera en diffamation après avoir simplement parlé de l'islam. A contrario les Européens ne disposant pas de la même protection juridique se verront traînés devant un tribunal par leur gouvernement sous la pression de l'OCI. 

 

Qui résiste et qui se soumet ?

 

On peut considérer que les Américains on cédé sans que ce soit trop préjudiciable à ce jour (1er amendement) pour ce qui les concerne. Une autre avancée les mettrait plus en difficulté.

 

En Europe (géographiquement) la Suisse apparaît comme le symbole de la résistance. 

La Suisse (déjà précurseur en interdisant les minarets) résiste une nouvelle fois à cette poussée de l’islamisation de l’Europe en reconnaissant le droit de critiquer l’Islam comme un droit fondamental d’user de la liberté d’expression. Une victoire juridique importante du MOSCI – Mouvement Suisse Contre L’Islamisation.

Le MOSCI – Mouvement Suisse Contre L’Islamisation – avait recouru contre la décision de la ville de Fribourg de nous interdire le droit de tenir un stand d’information cernant la véritable nature de l’Islam, sous prétexte que ce serait « insultant » pour les Musulmans.

Le Tribunal Fédéral vient de leur donner raison et a donc rejeté les notions de blasphème, de provocation ou de « racisme » et a admis que l’Islam est une idéologie comme une autre qu’on a le droit de critiquer sur la voie publique.

Il y a donc bien une prise de conscience et une opposition aux pressions Islamistes. Voilà qui doit bien énerver monsieur Ekmeleddin Ihsanoglu !!!

 

En Europe (économique et politique), toute clarification serait la bienvenue. Le secret qui entoure le débat ne nous rassure pas.

En France, les promesses de campagne (discours du Bourget) de Normal 1er, évoquant la laïcité, et affirmant qu’il ferait mettre dans la constitution la loi de 1905, semblent loin.

Plus inquiétant le discours de Manuel Valls prononcé lors de l'inauguration de la mosquée de Cergy.

Extrait : «Toute attaque contre une religion, contre un de ses fidèles ou un de ses lieux de culte est une attaque délibérée contre la République et ses valeurs ».

 

En Europe de l'Est, J'ai évoqué les attaques dont Vladimir Poutine est la cible afin d'influer sur sa politique. La Russie dont la population comprend de nombreux musulmans non intégristes pratiquant paisiblement leur religion a eu la bonne idée de se placer comme membre observateur au sein de l'OCI. Il faudra observer la suite des événements...

 

Et maintenant ?

 

Vous l'avez compris, pour l'instant vous pouvez encore lire ce type d'article mais peut-être que le jour où ce sera impossible n'est plus très loin. La Suisse a démontré que la résistance est possible.

Hormis la surveillance des décisions Européennes dans ce domaine il va falloir suivre de près les décisions qui seront prises concernant le numérique et l'internet en France dès 2013. L'internet est le principal outils de notre résistance et si nous en sommes conscients, nos adversaires aussi...

 

Christophe 

 

Ref : C0027

Voir aussi :

Métissage obligatoire  

Le processus de Bruxelles  

Publié dans Enquête

Commenter cet article

christophe 03/09/2012 23:31


Je rentre de vacances et je constate que le débat s'est installé entre Noddie et Gérald !


 


Merci à tous les deux et spécialement à toi Gérald d'avoir répondu à Noddie en mon absence. Tout a été dit aussi je ne ferai que quelques commentaires...


 


Concernant l'immigration, quand noddie nous dit «...Il ne faut pas que le FN revendique ces problèmes à eux tout seuls, il faut avoir l'attitude que ça implique tout le monde... »


Oui cela devrait, mais... si les autres ne veulent pas s'impliquer et voir la réalité en face ! Le FN ne va quand même pas se mettre en pause en attendant que les autres se décident !


 


«...Il faut que tout le monde soit conscient de certains problèmes et informations pertinentes, sans pour autant etre obligé de s'affilier à un partie, ou bien être taxé de droite, de traître
(gauche ) ni de raciste ».


Mais Noddie aujourd'hui en France parler d'immigration c'est déjà être raciste !

« J'ai un tas d'idées pratiques à proposer à n'importe quelle faction politique, car cela doit etre apolitique ».


Cela s'est impossible ! Dans ce domaine tout ce qui ne passe pas par la politique est assimilé à un mouvement xénophobe fachiste. Seules les associations écolo gauchistes sont légitimes et
on le droit d'exister aux yeux de ceux qui ont décidés qu'ils sont les bien pensants (médias).


Désolé Gérald mais je ne suis par d'accort les mouvements apolitiques non armés et munis seulement de la parole n'ont aucun pouvoirs lorsqu'ils ne sont pas écolos gauchistes !


 


Concernant l'énumération de «mesures de grande fermeté, et la réforme profonde sur la politique de l'immigration » annoncées par Noddie, tout est réuni pour la conduire devant un
tribunal ! Que de la discrimination ! Voilà l'exemple typique de la personne qui parle normalement , qui n'est pas raciste et qui ne sais pas qu'en France on ne peut plus parler comme
cela sans être pénalement raciste !


 


« Je suis prête à proposer mes suggestions au ministère approprié et aux médias pour débat nationale ! »


Prenez un bon avocat avant !


 


« Si un pays ne peut pas s'occuper de ses immigrés correctement au point de se créer un danger, ce pays est vraiment nul »


Oui. Comme nous ne pouvons pas les accueillir correctement, je propose de ne pas les accueillir du tout afin de ne pas les faire souffrir...


 


«ils doivent pouvoir voter par référendum »


Référendum que nos politiques se gardent bien de faire car ils ont peur de la réponse. Mieux vaut pour eux le passage en force. De toute façon la politique européenne c'est imposer au peuple sans
jamais rien lui demander.


 


Gérald ta dernière réponse contient l'essentiel.


Je remercie Noddie d'être intervenu. Oui, car la majorité des Français qui résident à l'étranger se foutent de se qui se passe en France.


Alors pour faire ce qu'a fait Noddie il faut se sentir concerné. Rien qu'en cela, respect.  


 

noddie 21/08/2012 00:33


Rien sur 'mes mesures' ? pour nouveaux ou anciens immigrés ? Qu'est-ce que vous proposez d'autre ? Crier mais ne rien proposer de pratique ou efficace, ou etre 'contre' consiste à dire 0 % si
chomage. Même en fermant les portes il y aura toujours les clandestins. Que proposez-vous donc ?


 


 

Gérald 21/08/2012 01:40



Rien a dire sur vos mesures qui ne sont que du bon sens. Mais ces mesures étant très discriminatoires ("..un grand tri de personnes..."), elles n'ont aucune chances d'êtres mises en oeuvre sauf
si la France devient une dictature et ce n'est pas ce que nous souhaitons.


Sans écarter vos propositions, les lois de la république sont suffisantes pour rétablir les choses, c'est seulement qu'il n'y a plus personne pour les appliquer. Rien que l'exemple du voile le
démontre, la loi en France ne permet pas de circuler la face cachée, (ça suffisait), il a fallu qu'on ajoute une nouvelle loi qui n'est pas plus respectée ! Même la police ne peut la faire
respecter sans déclencher une émeute.


Tout est déjà en place mais jamais respecté. (ex: livret d'accueil - Vivre en France,  "...l’ANAEM vous orientera vers une formation obligatoire pour apprendre le français..."), la
signature du "contrat d’accueil et d’intégration (CAI)", etc ...


Mais ces initiatives datent de 2008 et commencent à être retirées des sites officiels, c'est donc la preuve qu'il n'y a plus de volonté d'intégrer.


On demande juste le respect de la loi et si le gouvernement en est incapable, qu'il laisse la place à ceux qui aurons le courage de le faire. L'efficacité ne repose pas sur "l'idée géniale", mais
sur la rigueur d'application. Sur la traque des automobilistes, l'état sait être ferme quand il veut.


Sur les clandestins, (ils n'y sont pour rien les pauvres, il faudrait plutôt condamner leurs dirigeants), il faut appliquer des sanctions à toute personne qui donne du travail ou permet
l'installation. Retour au pays d'origine et facturation des frais.


Mais cela n'est même pas envisageable tant que l'on aura pas retrouvé notre souveraineté, aujourd'hui c'est Bruxelles qui fait les lois et eux sont favorables à l'immigration sans condition.


La priorité est d'abord de s'extirper des griffes de l'Europe fédérale mondialiste.


Remarquez que leur projet est presque séduisant, plus de frontières, plus d'immigration, plus de problèmes ! lol (pdqr)



noddie 20/08/2012 23:11


bonsoir


 


oops, d'abord, je pense que je reprendrai l'analogie du ciel bleu ou nuageux, ça peut être mal pris !!! arghhh ! Il faut faire très attention !! Je voulais dire que ça doit etre comparer aux
choses plus ordinaires ou naturelles, et pas diaboliques, ou diabolisées, par n'importe quel partie politique ou mouvement. L'immigration a toujours existé, j'en suis même moi meme une. Ooohh là,
voilà 'les effets', dont vous parlez, on en est déjà totalement affecté, même en langue française .. LOL, PDQR (pas de quoi rire.. )

**********************

(suite à ma réfléxion de comparaison avec l'UK - un extrait)

Malgré une politique d'intégration française, surtout par l'école publique, je pense que tout le monde voit que cela n'est plus suffisant. Il y a de plus en plus de ghettos, de zones de non
droit, de pressions, menaces, peurs, et aucun partie ne semble ni prendre le mesure ou savoir quoi faire. S'ils le savent, ils ne peuvent ou ne veulent pas le montrer. Ils sont pris en hôtage
aujourd'hui, par leurs refus de voir et le laisser faire ou par pressions budgétaires.

Il est clair que tout politicien doit faire l'équilibre difficile entre fermeté et d'éviter un embrasement dans tout le pays.


Personellement je proposerai un mélange de mesures de grande fermeté, et une réforme profonde sur la politique de l'immigration qui demandera un grand investissement à long et moyen terme, qui
incluera toutes sortes de mesures, restrictives avant l'arrivée, et de longues mesures après l'arrivée. examples :

- un grand tri de personnes qui font la demande selon leur religion, niveau d'éducation et qualifications professionelles
 _ une formation qui incluera des tests sur la langue française, quelques notions de lois, coutumes, projets, etc

- un CONTRAT signé qui stipulera qu'ils ont pris connaissance de différentes choses qu'ils seront en SITUATION TEMPORAIRE pendant x temps (un, deux, trois ans ?) où ils peuvent etre rejettés en
cas de délits, crimes etc.

- Après l'arrivée, il y aura obligatoirement des 'cours' sur tous les aspects de la vie, aides diverses pour la langue, l'education, logement, administration, lois, travail, famille etc. Ces
cours seront dispensés par des educateurs et professeurs spécialement formés, et quelques bénévoles. Une fois qu'ils auront une salaire, ils devraient participer aux frais.

- Ces cours/assistance dureront un certain temps une ou deux fois par semaine, jour ou soir, et une fois considéré sur le bon chemin, ce sera qu'une fois par mois, et trois mois etc. A tout
moment un immigré peut consulter son 'interlocuteur' etc.

- L'immigré doit etre traité dans sa dignité et liberté et non pas considéré comme un délinquant ou 'statut inférieur'. Cela doit etre fait d'une manière similaire au système canadien il y a un
certain temps (ne connait pas la situation aujourd'hui).

- Cela aura comme but de trier les immigrés qui souhaitent sincèrement s'intégrer dans un pays nouveau, et non pas juste pour profiter des largesses.
Pour également aider ces personnes désireuses de mieux connaitre leurs droits et devoirs, de ressentir acceuillies et non pas comme des pariahs, une richesse et non pas un drain sur les
ressources, et ainsi faire gagner sur des années de problèmes potentiels qu'autrement ils auraient peut-etre connus.

- Sur le plan budgetaire, il faudrait mesurer l'énorme gain sur les pertes en frais de police, tribunaux, prisons, CAF, ASSEDIC/ANPE, HLM/Hotels, Assurances, abus de personnes, victimes de tous
genres, etc etc.

Je suis prete à proposer mes suggestions au ministère approprié et aux médias pour débat nationale !


**************

Ca fait très longtemps que j'y pense, car je suis aussi une immigrée, certes européenne, mais j'aurais bien aimé avoir ces 'cours' car cela m'aurait permis de mieux connaitre des choses qui m'ont
pris des années à apprendre.

J'ai eu de la chance à trouver du travail, mais il y a tellement de choses qu'on ne connait pas, que parfois on est lésé. Apprendre la langue est primordial (je suis prof d'anglais). Sans la
langue on ne peut pas connaitre les lois, les reglements, faire réparer sa voiture, ni remplir les formulaires !

Apprendre les traditions et coutumes. Pour un anglais, savoir quand il faut dire 'vous' et 'tu', faire la bise, serrer la main, dire 'madame', ou Monsieur', tout cela peut sembler banal, mais ces
choses n'existent pas en anglais. (il y a d'autres, comme dire 'please' ou 'thankyou', que certains français ne connaissent pas !) J'ai eu quelques moments difficiles dans un entreprise quand je
ne suivais pas ces rituels correctement. Quelques personnes sont offensées.

Apprendre l'histoire !! TRES IMPORTANT. L'histoire d'un pays est présent tout le temps dans l'actuel, dans tout, même tout à fait insideusement ou on dirait aujourd'hui 'virtuellement'. J'avais
l'énorme désadvantage de n'avoir fait pratiquement aucune histoire à l'école. Mon lycée a fait choisir entre géographie et histoire !

Mais même, on ne connait pas l'histoire d'autres pays.

La révolution française, je n'y connaissais strictement rien. Le system politique, l'histoire de la guerre, très peu, etc. Alors ça d'une femme 'bien eduquée' venant d'un pays voisin, imaginez
l'écart avec les gens venant de partout dans le monde.

Imaginez un Kurde iraquien, ou turque, ou un iranian, ou un somalien, soudainais arrivant en UK ou n'importe quel pays européen.  Qu'est-ce qu'il voit, sait, fait ? Il arrive chez son
'cousin, oncle etc', et on lui dit que 'tout va bien ici, on ne nous embete pas, faut faire gaffe à ceci ou cela, sinon, pas de dépaysagement'.

Voilà le multiculturalism.


Pour le travail, ils vont trouver ça chez leur famille/amis.

Prenant toujours l'example Kurde, les enfants vont aller à l'école et les parents vont faire attention qu'ils soient bien habillés et qu'ils travaillent bien. Mais les filles vont etre enlevées
dès leur puberté et mariées avec des cousins du pays ou encore peut-etre dans le quartier.

les garçons seront encouragés à trouver un bon travail, mais surtout rien faire pour sortir trop du carcan familiale et tribal. Les liens forts dans ces familles sont faits dès la naissance par
un système très pernicieux entre 'respect' (inculqué avec le baton), endoctrinement, pressions par tous les membres qui ont l'intéret entre eux de se serrer les couds, intéret financier, interet
'honneur', et les enfants se trouvent totalement prisoniers de ces familles et clans. Il ne peuvent que fuir avec le danger que d'autres membres vont les rechercher n'importe où, soit les tuer
(filles) soit les persuader de rentrer dans l'enceint de la famille.


Ce n'est pas qu'en UK, j'ai lu des histoires semblables pour algériens ou maroccans français. Ou encore pleins de choses d'autres pays africains, esclavage d'enfants, prostitution, polygamie, etc
etc.

Pourquoi on n'expose pas ces gens, mais surtout les informer correctement sinon les empecher de venir ?

Si un pays ne peut pas s'occuper de ses immigrés correctement au point de se créer un danger, ce pays est vraiment nul.

***************

Les résidents de tous les pays doivent êtres informés (par la loi) des conditions de tous les autre résidents, immigrés, pauvres comme riches. D'une manière honnête et non discrimatoire. Et sur
les questions politiques à prendre, ils doivent pouvoir voter par référandum, et ne pas attendre les grandes éléctions, dont peu de candidats parlent de ce genre de problème.


 





Gérald 20/08/2012 23:53



Il s'agit bien d'un problème culturel ! n'en déplaise aux "droits de l'hommistes" acharnés.


Je ne suis pas non plus 100% Français, mais c'est mon pays, mon histoire, mon avenir, je n'ai aucune affection pour mon pays d'origine.


L'immigration a toujours existé, mais c'est un outil économique, quand un pays n'a plus besoin d'immigré il doit fermer les portes, les droits de l'homme n'ont rien à faire dans cet outil et
c'est là notre problème, on ne devrait ouvrir les portes de l'immigration que si le chomage est à 0.


Mais l'immigré n'y est pour rien, le coupable est celui qui l'incite à venir.


Mais je n'ai peut-être pas bien compris le sens de votre intervention.



noddie 20/08/2012 21:25


Permettez-moi de ne pas être d'accord avec vous. Je ne suis pas d'affilation FN sauf sur le plan d'immigration dont je regrette que depuis des années a été instrumentalisée par tous les parties.
A leur perte.

Non, il ne faut pas penser qu'il s'agit d'une question de partie, ou d'élections. C'est bien cela qui a fait que les problèmes ont pu perdurer dans le temps sans qu'on puisse en parler à cause du
PC politique (ha ha). Il ne faut pas que le FN revendique ces problèmes à eux tout seuls, il faut avoir l'attitude que ça implique tout le monde, comme le soleil et le ciel bleu ou nuageux.

Il faut que tout le monde soit conscient de certains problèmes et informations pertinentes, sans pour autant etre obligé de s'affilier à un partie, ou bien etre taxé de droite, de traitre (gauche
) ni de raciste.

J'ai un tas d'idées pratiques à proposer à n'importe quelle faction politique, car cela doit etre apolitique.

Enfin, déjà il y a quelques medias qui en parlent sinon je n'aurais pas été aiguillée ici :-)

Gérald 20/08/2012 22:06



Je vous autorise bien naturellement à ne pas être d'accord, c'est le but d'un débat !


J'avoue avoir la même vision que vous sur le positionnement des actions, si elles sont apolitiques, elles peuvent rassembler plus de personnes car cela permet de ne pas être "classé" mais
seulement "mobilisé" par un problème spécifique.


Ces associations existent, c'est d'ailleurs grâce au mouvement "Révolution bleue", il y a quelques années que je me suis intéressé aux problèmes de mon pays. Mais à part ronchonner dans leur
coin, que peuvent faire ces associations que le gouvernement ignore ?


Le FN, n'est pas une solution en soit, je vous l'accorde, mais si vous avez de meilleures propositions je  vous écoute, utilisez le formulaire de contact pour sortir du cadre public si vous
le souhaitez.


Comme vous avez pu le constater, la promotion du FN est secondaire sur ce blog, la priorité étant l'information du public et permettre le débat.


Quant aux médias que l'on connait et qui sans eux "l'information auxiliaire" n'existerai tout simplement pas, il y a maintenant un problème de volume et de redondance, je passe 2h par jour pour
éplucher tous les articles ce qui revient à être noyé (trop d'information, tue l'information)


Il faudrait un journal à thèmes basé sur des brèves bien résumées, avec renvoi sur un article plus détaillé.


Mais tout cela ne changera rien à nos problèmes de fond, le pouvoir souverain du peuple de France a été usurpé par des bandits. Dans une démocratie, il n'a pas d'autre moyen pour le reprendre que
par la voie politique hélas ! l'autre alternative sera plus douloureuse !



noddie 20/08/2012 12:16


Merci pour vos réponses. Je suis d'accord, qu'il faut combattre les effets mais il y a aussi des ex musulmans ou musulmans laics réformistes qui travaillent aussi. (sur la doctrine)

Je suis actuellement en UK, je ne connais pas la situation dans d'autres pays européens mais en UK je pense que pour voir les dérives et laxisme que risquent la France il y a largement de quoi
s'inquieter. Ici, ils ne savent pas ce que c'est la laicité mais ceux qui connaissent un peu le souhaitent vivement. Et je ne pense pas que bp de français connaissent le communautarisme 
(multiculturalisme) comme il est pratiqué ici.

Il y a deux cas grave qui viennent d'être jugé ('sex grooming' et meutre d'honneur), qui ont fait apparaître les lacunes des services sociaux et de la police. Tout cela à cause des pressions dans
les communautés et municipalités des musulmans et de la gauche, où ils avaient peur d'etre taxés de racistes. Tout le monde le déplore mais personne ne peut rien dire.

Plus en plus d'écoles islamiques, de tribunaux charia, de quartiers pratiquement auto gouvernés comme 'au pays', des femmes voilées dans les écoles, les hopitaux etc. Il y a le coutume du mariage
au cousin souvent importé du pays qui fait que les deuxième ou troisième générations peuvent être plus arriérées que la première.

Quant à la prophécie des shias 'twelvers' (douzeurs ? ), je ne pense pas qu'il y en a beaucoup en France, ce sont plutot des salafistes les plus dangereux.

Enfin, d'après ces incidents, ce serait bien de voir le débat et la critique dans les médias sur le rôle du ministre et la politique prévue du gvt (s'il y en a !)

 

Gérald 20/08/2012 15:47



Oui, ce serait bien qu'un débat s'installe, mais dans quel but ? Il n'y a pas d'échéance électorable avant 2014, pourquoi perdraient-ils du temps à ça, le gouvernement sait ce qu'il a à faire que
ça plaise ou non aux électeurs (feuille de route fixée par Bruxelles et l'OCI, probablement la même que Sarko !)


Le Royaume-Uni est à mon avis foutu. La technique de la tache de léopard est déjà bien avancée, Il passera république Islamique avant la France comme la Belgique, mais même en voyant ça, la masse
est tellement lobotomisée que les gens seraient incapable d'y voir leur propre futur, ils continueront à croire que "l'Islam de France" est différent et que ça n'arrivera pas et notre laïcité qui
s'efface de jour en jour ne nous protègera pas.


Nos actions isolées de réaction n'arrêteront pas cette machine infernale, nous devons nous regrouper derrière la figure de proue "Marine" qui est là pour ça, regroupons nous ! Ils est encore
temps, la France est un très gros morceau même pour le boa des Frères Musulmans, qu'ils s'étouffent avec !