Les eurodéputés ne veulent plus de Strasbourg

Publié le par Christophe

parlement europeen strasbourg

     

Le 23 octobre, lors des discussions sur le budget de l’UE, le Parlement européen a massivement voté, par 518 voix pour, 149 contre et 33 abstentions, un amendement réclamant un siège unique à Bruxelles, où seraient regroupés tous leurs travaux.

L’ADLE relance le match Strasbourg-Bruxelles et il semble que les députés européens ne veulent plus de Strasbourg...

 

 

L'ADLE

 

C'est l'Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l'Europe. Son président est le belge Guy Verhofstadt. Avant son élection au parlement européen en 2009 il fut premier ministre de la Belgique, dirigeant trois gouvernements différents sur une période de presque dix ans à partir de 1999. Hormis ses activités politiques, Guy a écrit un certain nombre d'ouvrages dont : Les États-Unis d'Europe (2006), Le nouvel âge des empires (2008) et Sortir de la crise : Comment l'Europe peut sauver le monde (2009).

http://www.alde.eu/fileadmin/docs/home/documents/about_alde/About-ALDE-FR.pdf
   

L’alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe est le troisième plus grand groupe politique au Parlement européen. Il rassemble des députés européens issus de partis politiques européens de tout le continent mais beaucoup sont issus de pays qui comptent peu sur la scène mondiale comme l'Estonie, la Lituanie, la Slovénie, la Roumanie. Côté français on y retrouve le MODEM.

Leur programme comporte la lutte contre la crise économique et financière par une reprise durable, de repenser le budget et l'introduction de véritables ressources propres, lutte contre le changement climatique au sérieux avec une société respectueuse de l'environnement intégré, la lutte pour les droits de la liberté et fondamentale et la promotion d'une stratégie cohérente de l'Europe en le monde. Bref, que du novlangue de bois...

 

 

Projet de l'ADLE

 

Vous trouverez des réponses dans l'interview de Alexander Alvaro, animateur de la campagne «single seat» : « le parlement est devenu trop grand pour Strasbourg »

http://www.europolitique.info/institutions/l-adle-relance-le-match-strasbourg-bruxelles-art344378-35.html

 

En résumé, le Parlement exerce des pressions pour obtenir le droit de décider où il travaillera. 518 députés demandent au Conseil d’élaborer une feuille de route vers un siège unique et une utilisation plus efficace des lieux de travail, avant le 30 juin 2013. A Bruxelles les infrastructures seraient meilleures qu'à Strasbourg et les relations avec les médias y seraient plus intenses (?).

« Au fils des années, le Parlement est devenu trop grand par rapport aux infrastructures de Strasbourg et on ne peut pas exiger de la part des strasbourgeois un niveau de services surdimensionné, avec un nombre de taxis et de chambres d’hôtels correspondant à l’afflux de 10 000 personnes pendant les semaines de session, mais sur-capacitaire 40 semaines par an.

Strasbourg est difficilement accessible depuis les capitales de l’Union. Il n’y a même plus de vols directs depuis Londres ou Berlin ! Depuis Chypre ou le Sud-Ouest de l’Espagne, certains collègues voyagent plus d’une journée avant d’arriver à Strasbourg. L’impact environnemental des déménagements depuis Bruxelles est inquiétant, avec 19 000 tonnes d’émissions de CO2 par an.

Il s'inquiète des conséquences sociales de ces voyages incessants pour nos collaborateurs, arrachés pendant une semaine à leur cadre familial » (NDRL : C'est vrai qu'avec le salaire de misère qu'ils ont c'est trop cruel de leur imposer ces contraintes). Et il ajoute : « Si le Conseil ne propose rien, nous nous battrons en utilisant l’article 48 du traité de Maastricht, qui prévoit que le Parlement puisse soumettre au Conseil des projets de révision des traités ».

 

 

La France attaque le parlement européen devant la CJE

 

Oui vous avez bien lu ! Les autorités françaises n’ont pas apprécié la manœuvre (décidée en 2011) et ont attaqué le Parlement devant la Cour de justice européenne (CJE). LOL

http://www.liberation.fr/monde/2012/10/28/les-eurodeputes-ne-veulent-plus-de-strasbourg_856655

 

Selon le quotidien Libération, « c’est l’escalade dans la guérilla que livrent les opposants au partage des travaux du Parlement entre les deux villes, imposé par les traités européens, qui prévoient douze sessions plénières dans la capitale alsacienne: Au lieu de venir deux semaines en octobre, ils ont décidé de faire deux mini-sessions de deux jours avec une interruption mercredi pour marquer la rupture… Les autorités françaises n’ont pas apprécié la manœuvre (décidée en 2011) et ont attaqué le Parlement devant la Cour de justice européenne (CJE). Celle-ci n’a pas encore statué, mais elle devrait donner raison à la France ».

 

 

Ce que pourrait devenir le parlement de Strasbourg

 

Les partisans de la campagne Single Seat entendent proposer la création, à Strasbourg, d’une nouvelle grande université post-graduate et paneuropéenne , qui occuperait les locaux laissés vacants par le Parlement après son regroupement à Bruxelles. Soit 220 000 mètres carrés de surface hors œuvre nette, sans compter les locaux accolés au Conseil de l’Europe, situés sur la rive droite de l’Ill.

Les économies réalisées sur les voyages du Parlement entre Strasbourg et Bruxelles financeraient, de manière ciblée, son fonctionnement.

Autre idée lancée, y déménager la CJE (actuellement à Luxembourg), ou encore y rapatrier Europol (aujourd’hui à La Haye).

Mais j'ai une meilleure idée encore. Pourquoi ne pas proposer à Cécile Duflot de réquisitionner le parlement de Strasbourg pour les sans logis (nouveau nom des SDF). Ce serai un juste retour des choses car après tout s'il y a tant de pauvres en France c'est bien en grande partie à cause de l'Europe.

 

 

Mort de rire

 

Mort de rire car les membres de la Cour de justice européenne (CJE) vont peut-être décider si ils préfèrent habiter à Luxembourg ou à Strasbourg.

Ainsi ils ne vont pas décider ce qui est juste pour le parlement mais écouter bobonne qui décidera où sont les meilleures boutiques et les meilleures écoles pour les enfants !

Mort de rire car le président de ADLE Guy Verhofstadt a écrit un certain nombre d'ouvrages ayant pour titres : Les États-Unis d'Europe et Comment l'Europe peut sauver le monde.

Rien que dans le titre du premier, transpire le projet d’Europe fédérale et dans le second vomis toute la supériorité de l'Europe.

Mort de rire car l'ADLE menace d'utiliser l’article 48 du traité de Maastricht, qui prévoit que le Parlement puisse soumettre au Conseil des projets de révision des traités .

Ainsi l'institution Européenne qui refuse de voir les peuples se prononcer sur les traités Européens n'hésiterait pas, elle, à utiliser la révision des traités, contre elle même...

Mort de rire de voir la France attaquer le Parlement devant la Cour de justice européenne.

Attestant ainsi que plus d'Europe c'est moins de France et que tout n'est pas bon en Europe...

Mais surtout je jubile de voir...

...les institutions du prix Nobel de la paix se faire la guerre !

 

 

chris 

Publié dans Billet d'humeur

Commenter cet article