Les socialistes veulent limiter la liberté d’expression sur Internet

Publié le par Christophe

arobase

 

Sous l'impulsion d'Esther Benbassa sénatrice du groupe islamo collabo EELV, les sénateurs ont adopté le 7 février une proposition de loi (déjà adoptée à l’Assemblée) visant à fixer un seul délai de prescription (un an) pour tous les propos discriminatoires. Actuellement c’est un an pour les discriminations racistes et trois mois pour les discriminations « homophobes ». Il s'agit de mettre en place plusieurs réformes pour encadrer plus fermement la liberté d'expression, en particulier sur Internet. La révision de la loi sur la liberté de la presse de 1881  est notamment envisagée.

 

 

En pleine polémique sur le mariage pour tous, rien n'est du au hasard

 

Najat Vallaud-Belkacem : « c’est au moment où notre pays s’apprête enfin à accorder les mêmes droits à chacun, homosexuel ou hétérosexuel, au moment où notre République s’apprête enfin à reconnaître la même valeur à chacun, sans distinction fondée sur l’orientation sexuelle, que les manifestations de l’homophobie se multiplient ».

http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2013/02/22/les-menaces-se-precisent-contre-la-liberte-d-expression.html

Esther Benbassa, (rapporteur de la proposition de la loi) : « L’inscription de ce texte à l’ordre du jour du Sénat intervient – cela ne vous aura pas échappé – dans un contexte particulier, celui du débat entourant l’examen du projet de loi relatif à l’ouverture du mariage aux couples de même sexe. Ces dernières semaines, ce débat a frayé la voie à l’émergence d’un climat souvent ouvertement homophobe et à la multiplication de propos intolérables. »

Cette proposition de loi tombe à pic en plein débat sur le mariage pour tous puisqu'elle privera les « contres » de ses arguments sous peine d'être placés sous les foudres du racisme. Elle permettra d'aller encore plus loin en faisant de la discrimination positive pour les homos afin de détruire la famille, cette chose horrible que les bien-pensants voudraient nous présenter comme un progrès social.

 

 

La cible internet

 

Au cours du débat, des sénateurs sont allés plus loin, en faisant le vœu d’un flicage systématique d’internet, qui échapperait selon eux à la juste répression de tous les racismes. « Il est urgent aujourd’hui d’élaborer une loi sur la liberté d’Internet », a ainsi déclaré Esther Benbassa.

Objectif ? Limiter les dérapages sur la toile en délimitant plus étroitement la liberté d'expression.

http://www.numerama.com/magazine/25157-le-gouvernement-compte-revoir-le-cadre-de-la-liberte-d-expression.html

Hormis la révision de la loi sur la liberté de la presse de 1881, il est également question d'imposer un directeur de la publication pour chaque site web ou plateforme. Celui-ci serait alors responsable juridiquement de tous les contenus publiés sur son espace. Cela pourrait notamment entraîner un durcissement de la modération et une révision de la responsabilité de l'hébergeur.

La porte-parole, également ministre des droits des femmes, a en outre rappelé qu'Internet "ne doit pas être une zone de non-droit, un sanctuaire". Des propos qui font écho à ceux de Manuel Valls, qui dénonçait fin janvier une "certaine impunité" juridique, en référence à l'affaire du hashtag UnBonJuif. Le ministre de l'intérieur a ainsi regretté le laxisme de l'Amérique, trop permissif selon lui en matière de liberté d’expression.

 

 

NDLR

 

Une chose me dérange principalement : Le durcissement de la modération et une révision de la responsabilité de l'hébergeur. Je l'ai déjà dit à maintes reprises, l'internet sera contrôlé ou ne sera plus. Nos élites pourrons nous détruire sans que personne ne puisse les dénoncer. Lorsque ce sera le cas nous serons dans la situation du peuple Cubain : Coupés du monde et de l'information, pauvres, sous dictature socialiste, et, plus soucieux de joindre les deux bouts plutôt que faire de la politique.

Tien, faudrait peut-être que je vous parle de mes vacances à Cuba... Tant que c'est encore frais dans ma tête puisque revenu ce week-end. Ce serai utile d'en parler avant de (pour ne pas) le vivre...

 

chris 

Publié dans Actualités

Commenter cet article