Mariage homo : Un complot de toujours

Publié le par Christophe

 

Rosa Luxembourg et Karl Liebknecht    

 Rosa Luxembourg et Karl Liebknecht 

 

Nous avons vu il y a quelques jours que l'union Européenne prend le relais de l'union Soviétique et que touches par touches elle créé un système identique. Ce système est destiné à détruire notre société pour arriver à un nouvel ordre mondial.

Ainsi le mariage homo est un objectif européen. Rien n'est secret et il est possible de trouver sur le net la documentation adéquate. Il y a des gens qui font ce travail de recherche très bien. Ils nous font gagner un temps fou et autant s'appuyer sur leurs recherches plutôt que de s'entêter à trouver sa propre version des faits (même si vous le savez maintenant, une de nos devises est : Il faut douter de tout).

 

 

Ce que le mariage homo doit à l'Europe

 

Dans un article incroyablement documenté intitulé « Ce que le mariage homo doit à l'Europe » que je n'ai pas voulu placer dans son intégralité ici, Christophe Beaudouin nous explique que le mariage homo est un des éléments destructeurs de toutes les limites, de toutes les frontières, qui nous ramènera à la guerre de tous contre tous.

C'est un processus enclenché culturellement en mai 1968 et décidé de longue date par l'Europe.

Intégralité de l'article ici :

http://www.observatoiredeleurope.com/Ce-que-le-mariage-homo-doit-a-l-Europe_a1847.html

L'article nous informe références à l'appui que depuis la fin des années 90, la Cour européenne des droits de l’homme a adopté une approche libérale des questions liées au « statut » homosexuel. La Cour de Strasbourg a ainsi identifié l’« orientation sexuelle » comme un motif de discrimination interdit, par application de l’article 4 de la Convention Européenne des droits de l'homme (CEDH).

Dans une affaire jugée en 2010, elle a franchi un nouveau pas, en estimant que si « le droit de se marier » ne peut être reconnu, en vertu de l’article 12 de la Convention aux couples homosexuels, ceux-ci devaient être respectés dans leur vie de famille par application de l’article 8 de la Convention.

Le 24 mai 2012, le Parlement européen a adopté, comme d'habitude à une très large majorité droite-gauche, une résolution contre l’homophobie et la transphobie demandant aux États membres de garantir la protection des lesbiennes, des homosexuels et des transgenres interdisant toute forme explicite de critique de la condition homosexuelle ou transsexuelle. 

Sans en tirer une base juridique en faveur de la reconnaissance d’un droit européen au mariage homosexuel, elle parachève touche par touche, sujet par sujet, arrêt après arrêt, une jurisprudence qui tend clairement, à une telle reconnaissance.

En outre, l’idée d’un code civil européen fait depuis quelques années son chemin.



Nos politiques sont bien dans le ton et certains de leur force. A un point qu'ils jugent inutile de pratiquer la taqiya. Ils ne cachent plus leur objectifs à l'image du tweet du député EELV de la deuxième circonscription des Français établis hors de France (Amérique latine et Caraïbes) Sergio Coronado. L'objectif est la disparition du genre, du père, de la mère...

 

 tweet coronado

 


...touche par touche, sujet par sujet, arrêt après arrêt...


 

Union européenne, Conseil de l'Europe: comment la théorie du genre a-t-elle fait son entrée dans le droit français?

 

Cette question c'est le titre d'un article de Magalie. Texte intégral ici :

http://contrelacour.over-blog.fr/article-union-europeenne-conseil-de-l-europe-comment-la-theorie-du-genre-a-t-elle-fait-son-entree-dans-le-114795882.html


Magalie nous explique que si en 2011, les français ont, pour la plupart d'entre eux, fait connaissance avec la théorie des genres fraîchement rentré dans les manuels scolaires des lycéens, cette théorie, ou plutôt cette étude, est née dans les années 1970 aux États-Unis où certains universitaires se sont consacrés à l'étude des différences sociales (non biologiques) entre les hommes et les femmes.

La théorie des genres est devenue bien plus problématique, lorsqu'elle s'est attachée à prôner une totale déconstruction du lien sexe/genre, mais également des catégories "genrées". Il s'agit de faire une place égalitaire aux situations qui ne trouvaient pas leur place dans les catégories historiques. On parle alors de "théorie queer".
Vous souvenez vous de la bande de tapettes qui apparaissaient dans l'émission Queer et qui avaient soit disant la science infuse pour s'habiller se coiffer, décorer son appart, tout simplement vivre ?

Comment la théorie du genre a-t-elle fait son entrée dans le droit français?
Réforme des programmes scolaires, reconnaissance des violences psychologiques, mise en place du "mariage pour tous": toutes ces nouveautés dans le droit français découlent en réalité d'un constat, l'inégalité des genres, et d'une volonté, y mettre fin.
On en trouve tous les fondements dans le droit européen.
L'article 2 du Traité sur l'Union européenne, qui dispose que "l'Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité, de l'État de droit, ainsi que de respect des droits de l'homme, y compris des droits des personnes appartenant à des minorités."
Dans la récente résolution du Parlement européen du 12 décembre 2012 sur la situation des droits fondamentaux dans l'Union européenne, les eurodéputés se sont employer à une légère redéfinition de cet article 2. Ils considèrent que ce dernier "fonde l'Union sur une communauté de valeurs indivisibles et universelles de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité de genre, de non-discrimination, de solidarité, ...".

Cette résolution emploie le terme "genre" pas moins de 22 fois. De quoi illustrer parfaitement les propos de l'eurodéputée Élisabeth Monfort qui dispose que, au niveau des institutions européennes, le mot gender s'est imposé et a absorbé le mot sexe.
La liberté de circulation des personnes au sein de l'Union européenne. En effet, la non-reconnaissance du mariage gay ou de la filiation homosexuelle peut poser problème à des couples s'installant dans un autre pays que celui ayant légalisé leur union.
Vous vous souvenez quand bêtement tout le monde se réjouissait du fait que l'on pouvait circuler librement dans toutes l'Europe ? Rien n'est du au hasard, les décisions prisent il y a 20 ans ne sont faites que pour étayer les décisions prises aujourd'hui.

Actuellement, un rapport "sur l'élimination des stéréotypes liés au genre dans l'Union" est en cours de discussion au sein de la Commission des droits de la femme et de l'égalité des genres.

Le 11 mai 2011, les membres du Conseil de l'Europe ont adopté une nouvelle Convention: la Convention d'Istanbul ou Convention "sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique".
Les États se sont alors engagés à entreprendre " les actions nécessaires pour inclure dans les programmes d’étude officiels et à tous les niveaux d’enseignement du matériel d’enseignement sur des sujets tels que l’égalité entre les femmes et les hommes, les rôles non stéréotypés des genres".
On retrouve donc ici le fondement légal de la modification des programmes scolaires mise en œuvre en 2011 par la précédente majorité, même si la théorie du genre semble avoir séduite aussi bien la gauche que la droite française.

En 2010, un an avant la signature de la Convention d'Istanbul, une proposition de loi "renforçant la protection des victimes, la prévention et la répression des violences faites aux femmes" était déposée par des députés issus de la gauche et de la droite.
Adoptée le 9 juillet 2010, la loi désormais nommée "relative aux violences faites spécifiquement aux femmes, aux violences au sein des couples et aux incidences de ces dernières sur les enfants" reconnaît pour la première fois le concept de violence psychologique, en s'appuyant sur la "violence de genre".

Aujourd'hui, même si elle n'est pas directement nommée, la théorie du genre imprègne très largement le projet de loi relatif au mariage pour tous. En effet, la création des catégories « parent 1 » et « parent 2 », ouvrant la reconnaissance de la filiation homosexuelle, efface la répartition des rôles sociaux (genre) fondés sur le sexe telle qu'elle existe dans les statuts distincts de « père » et « mère ».

Un concept à la mode qui inspire désormais les juristes universitaires. Depuis 2012, différentes enseignants-chercheurs et doctorants ont entrepris un nouveau projet, dénommé "Regine" (Recherche et Études sur le Genre et les Inégalités dans les Normes en Europe), visant "passer des pans entiers du droit français au crible de la perspective de genre, dans le but de dévoiler, le cas échéant, la manière dont ils façonnent l'(in)égalité de genres."
Une diffusion de la théorie du genre dont semblent désormais se soucier certains parlementaires français comme le prouve la récente proposition de résolution déposée le 7 décembre dernier et "tendant à la création d’une commission d’enquête sur l’introduction et la diffusion de la théorie du gender en France".

 


Si l'on admet que l'Union Européenne est la nouvelle union Soviétique, on se doit donc d'admettre que la première applique le programme de destruction et de lissage de la société de la seconde.

Mais si vous êtes encore là à me lire après tout ce que j'ai écrit lors de mes derniers articles c'est que vous en avez accepté le concept ?

Je peux donc évoquer la réunion de l’International révolutionnaire allemande à Düsseldorf en 1919.

 


 

Réunion de l’International révolutionnaire allemande - Düsseldorf 1919


Plusieurs mesures y ont été décidés afin de préparer le lissage de la société par la destruction de celle-ci et ce afin d'instaurer le communisme. Intégralement publiées dans le Congressional Record Appendix, on peut les consulter aux archives du Congrès des États-Unis. Toutes figurent dans la liste des objectifs communistes recensés par Willard Cléon Skousen dans The Naked Communist.Plusieurs règles concernent la culture, les mœurs et leur berceau : la famille.

En voici quelques-unes :

  • Avoir la haute main sur les critiques d’art et les Directions des musées d’art. Notre plan est de faire se répandre la laideur, l’art répugnant et sans signification ;
  • Faire disparaître toutes les lois refrénant l’obscénité en les appelant une censure et une violation de la liberté de parole et de presse ;

  • Faire tomber les normes culturelles du sens moral en poussant la pornographie et l’obscénité dans les livres, les journaux illustrés, le cinéma et la radio ;

  • Présenter l’homosexualité, la dégénérescence et la promiscuité des sexes comme normales, naturelles et bonnes pour la santé ;

  • Pénétrer Églises et remplacer la religion révélée par une religion sociale. Discréditer la Bible et insister sur la nécessité d’une maturité intellectuelle qui n’ait pas besoin de béquille religieuse ;

  • Éliminer la prière et toute forme d’expression religieuse dans les écoles, sous prétexte de violation du principe de séparation de l’Église et de l’État ;

  • Discréditer la famille en tant qu’institution. Encourager la promiscuité et le divorce ;

  • Insister sur la nécessité d’élever les enfants hors de l’influence négative des parents. Attribuer les préjudices, les blocages mentaux et les retards des enfants à l’influence répressive des parents. »

 karl-liebknecht-and-Rosa-Luxemburg


 

NDLR


La prochaine fois que vous vous trouvez à table avec les bobos écolos de votre entourage familial ou professionnel et que ceux-ci vous snobe en prétextant que le mariage pour tous est un progrès qui ne doit pas être discuté puisque figurant dans le programme d'un candidat démocratiquement élu ; n'hésitez pas les moucher. Leur président normal, n'a rien inventé en plaçant le mariage pour tous dans son programme présidentiel, il ne fait qu'obéir aux directives européennes. Il est d'ailleurs président seulement parce qu'il a acquiescé à tout cela au préalable, il est dans le système.

Mettez les « minables » en leur disant que retirer l'éducation des enfants à leur parents, discréditer l'église, encourager la perversion, propager le mal, encourager l'homosexualité, ne datent pas du 6 mai 2012 ! Tout cela est prévu de longue date. Par qui ? Ne rentrez pas sur ce terrain glissant. Contentez vous de répertorier les idées de destruction de la société des communistes et d'établir les similitudes entre l'URSS et l'UE. Ils ne voudront pas le montrer, mais vous pouvez être certain qu'ils seront ébranlés...

 

chris 

Publié dans Décryptage

Commenter cet article

Elie 27/02/2013 11:49


Pourrais-je savoir pourquoi mon texte d’hier a été coupé ?
Voici la suite qui discréditait par avance ton dernier commentaire :


In 1981, he produced The 5,000 Year Leap, a treatise that assembles
selective quotations and groundless assertions to claim that the U.S. Constitution is rooted not in the Enlightenment but in the Bible, and that the framers believed in minimal
central government.


Contemporary reception


While Skousen was alive, many of his ideas were met with fierce
criticism, while his pronouncements made him "a pariah among most conservative activists". In one instance, the constitutional scholar Jack Rakove, of Stanford University, inspected
Skousen’s books and seminars and pronounced them "a joke that no self-respecting scholar would think is worth a warm pitcher of spit." A 1971 review in the
Mormon journal Dialogue also accused Skousen of "inventing fantastic ideas and making inferences that go far beyond the bounds of honest commentary," and also of
promoting concepts that were "perilously close" to Nazism.


Moreover, in 1979 after Skousen described President Jimmy Carter as
beholden to the Council on Foreign Relations and the wealthy and influential Rockefeller family, the then-president of the LDS church issued an order prohibiting announcements
about Skousen's groups from official LDS meetings or publications.


In September 2007, a year prior to the 2008 U.S. presidential election, Jan
Mickelson of Iowa radio station WHO and Republican Iowa caucus presidential candidate Mitt Romney discussed Skousen in an off-the-air conversation during a break in Mickelson's broadcast, which
Mickelson recorded. In the conversation, Mickelson touted Skousen's American Constitutionalism and Romney cited Skousen as an expert on Mormon theology. In commentary about this exchange, the
National Review's Mark Hemingway termed Skousen an "...all-around nutjob", and described The Naked Communist as "so irrational in its paranoia that it would have
made Whittaker Chambers blush," adding, "to be fair Skousen wrote on numerous topics with wildly varying degrees of intellectual sobriety.


In a November 2010 article in Canada's National Post, Alexander Zaitchik,
author of Common Nonsense (a book critical of Glenn Beck), described Skousen as a "whack job" with "decidedly dubious theories".


http://en.wikipedia.org/wiki/Cleon_Skousen


Voilà quelques points principaux pour le « nutcase » dont sa religion mormone avait institué le mariage à épouses
multiples…
Mais il reste les assertions démentes, ainsi que les deux Allemands assassinés le 15 janvier 1919 qui –a priori devraient avoir eu des difficultés pour être à Düsseldorf– feront l’objet d’un
autre commentaire.
(à suivre…)

Elie 26/02/2013 19:44


Il y a beaucoup à dire sur cet « illuminé ». Une traduction existe en Français mais est tellement de mauvaise qualité
que les passages en sont incompréhensibles… Voici donc quelques sélections les plus évocatrices sur le personnage avec les points importants que j’ai fait ressortir en gras :


Willard Cleon Skousen (January 20, 1913 – January 9, 2006) was an American author, conservative American constitutionalist and faith-based political theorist.
He was also a prolific popularizer among Latter-day Saints (Mormons) (LDS) of their theology. A notable anti-communist and supporter of the John Birch Society,
Skousen's works involved a wide range of subjects including the Six-Day War, Mormon eschatology, New World Order conspiracies, and parenting.


At the age of 17 he traveled to Great Britain as a missionary
for The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints.


Professional life


After a first job in 1935, he found employment with the Federal Bureau of
Investigation (FBI), working as a messenger while attending law school at night. In 1940, after receiving his law degree and passing the Washington D.C. bar exam, he became an FBI Special Agent.
FBI memos have described his work at the Bureau as mainly clerical and administrative. Skousen left the FBI in 1951. Ironically, the FBI would maintain a file on Skousen that
would come to number more than 2,000 pages. In 1956, Salt Lake City mayor Adiel F. Stewart hired Skousen to serve as police chief in the wake of a police
department scandal. Skousen was a well-respected police chief for nearly four years.


In 1960, newly-elected mayor J. Bracken Lee dismissed
Skousen shortly after Skousen raided an illegal poker club where Lee was in attendance. National Review commentator Mark Hemingway characterized the gathering as "a friendly card game." Skousen
supporters protested the abrupt firing by disrupting a city council meeting and planting burning crosses on Lee's lawn. Lee characterized Skousen's strict
enforcement of anti-gambling laws as Gestapo-like. Lee said that although Skousen was an anti-communist, he "ran the police department in exactly the same manner
as the Communists in Russia operate their government." Time magazine reported in 1960 that Skousen's "real offense seemed to be that he had failed to show enough enthusiasm for Lee's
determination to slash the police-department budget." Lee told a friend that Skousen was "one of the greatest spenders of public funds of anyone who ever served in any capacity
in Salt Lake City government", and a "master of half-truths".


Skousen continued his involvement in law enforcement issues by working as
the editor of the police journal, "Law and Order," for fifteen years. He also served as Field Director for the American Security Council, but his increasing paranoia resulted in
his abrupt termination in 1962.


Political life


After losing his police job, Skousen founded a group called the
All-American Society, which Time magazine described in 1961 as an "exemplar of the far-right ultras." Throughout the 1960s, Skousen was also admired by members and leaders of the
John Birch Society, although members of the more mainstream conservative movement and the American Security Council snubbed him out of fear that his controversial views would
hurt the credibility of the conservative movement.


A 1962 FBI memo described Skousen as affiliating with an "extreme
right-wing" group which was promoting "anticommunism for obvious financial purposes". Skousen authored a pamphlet titled The Communist Attack on the John Birch Society, characterizing
criticism of the Society as incipient communism.


In 1970, the LDS Church was under considerable attack for its refusal to
ordain blacks into its priesthood. In response, Skousen penned an article entitled "The Communist Attack on the Mormons," in which he accused critics of
"distorting the religious tenet of the Church regarding the Negro and blowing it up to ridiculous proportions" and of serving as Communist dupes. The LDS Church altered its
stance in the 1978 Revelation on Priesthood.


Views


Skousen spoke against communism throughout his career. He stood fast with
John Birch Society co-founder Robert W. Welch Jr.'s contention that President Dwight D. Eisenhower was a communist agent. He did not believe the U.S. should establish diplomatic
relations with the People's Republic of China, claiming that the U.S. State Department was engaging in treason with respect to Secretary of State Henry Kissinger's visit to
"his old friend Mao Tse-tung."


Writings


In The Naked Communist, a lengthy primer published in 1958, he enlivened a
survey of the worldwide leftist threat with outlandish claims, writing that F.D.R.'s (= Franklin Roosevelt) adviser Harry Hopkins had
treasonously delivered to the Soviets a large supply of uranium, and that the Russians built the first Sputnik with plans stolen from the United States. A year before Richard Condon’s
novel The Manchurian Candidate appeared, Skousen announced that the Communists were creating "a regimented breed of Pavlovian men whose minds could be triggered into immediate
action by signals from their masters."


A later book, The Naked Capitalist, decried the Ivy League
Establishment, who, through the Federal Reserve, the Council on Foreign Relations, and the Rockefeller Foundation, formed "the world’s secret power structure." The
conspiracy had begun, Skousen wrote, when reformers like the wealthy banker Edward M. (Colonel) House, a close adviser to President Woodrow Wilson, helped put into place the Federal
Reserve and the graduated income tax.

Gérald 27/02/2013 02:16



Skousen n'a fait que reprendre les révélations de hauts transfuges communistes passés à l'occident pendant la guerre froide. Ce n'est pas parce qu'il est anti-communiste que cela discrédite des
révélations qui ne sont pas de lui. La chute du mur de Berlin ne représentait pas la mort du communisme comme on nous l'a fait croire mais simplement que ce mur était devenu inutile puisque la
société occidentale était suffisament corrompue pour adopter le communisme sous sa nouvelle forme appelée aujourd'hui "international democracy". Pour s'en convaincre il suffit de voir à quel
point tout doit être "politiquement correct", cette expression a été créé par le communisme et non par le libéralisme. Nous baignons dans le communisme moderne sans même nous en rendre compte.



christophe 25/02/2013 20:47


En effet...

Elie 25/02/2013 13:45


Christophe :


La liste des objectifs communistes est un faux majeur.
C’est un tissu de mensonges écrit par le déséquilibré Cleon Skousen : c’était un taré mormon qui avait été agent du FBI et était connu pour sortir des inepties.
Je produirai ultérieurement des sources (en Anglais) à son sujet.

Gérald 25/02/2013 14:07



On attends rapidement ces sources