Mises en bouche pour le 13 janvier

Publié le par Christophe

marine-le-pen-carton rouge aux homos

 

Comme pour polir ses armes avant la bataille, comme pour une mise en bouche avant le repas, voici quelques articles qui vont bien vous énerver ou bien vous mettre en appétit en attendant la marche contre le mariage pour tous de dimanche prochain...

 

 

Sacha, le bébé aux deux « mamans » : la première arnaque médiatique de l’année

http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/2013/01/01/sacha-premier-bebe-de-l-annee-auvergnat-a-deux-mamans-1391895.html

 

par Éric Martin

France Télévisions, La Montagne, BFM TV, Le Parisien et d’autres confrères suivistes nous l’ont seriné toute la journée d’hier : Sacha, l’un des premiers bébés français de 2013, aurait deux « mamans », Maude, et Delphine, deux lesbiennes militantes pacsées depuis 2010. Évidemment, c’est complètement inexact : cet enfant a été conçu par Maude avec l’aide d’un donneur anonyme belge, c’est-à-dire par insémination artificielle. Donc par un homme (son père, dont on le prive définitivement) et par une femme (sa mère). Une pratique parfaitement illégale en France dont Maude et Delphine, qui se considèrent au-dessus de la loi de la République, se vantent dans les médias. Manifestement de mèche, il faut voir ces derniers pleurnicher à leurs côtés en nous racontant que légalement, Delphine n’existe pas pour Sacha. C’est parfaitement faux : la tutelle testamentaire permet à Maude, par une déclaration devant notaire ou sous forme de « testament olographe » (article 403, alinéa 2 du Code civil) de désigner celui ou celle qui sera le tuteur ou la tutrice de l’enfant (Delphine par exemple). Le choix de ce dernier ou de cette dernière est totalement libre. Il doit juste être exprimé dans un document écrit, daté et signé entièrement de la main du testateur. La jurisprudence a admis que la désignation d’un tuteur soit insérée dans une simple lettre (CA Paris, 5 mai 1994; Cass. 1ère civ., 10 janvier 1951). Si Maud est sincère, elle est donc priée de prendre son stylo, un papier, de dater et de signer dans son coin une tutelle testamentaire désignant Delphine comme tutrice de Sacha. Pas besoin de rameuter les médias pour cela ! Qu’elle leur donne plutôt rendez-vous dans 25 ans quand Sacha l’assignera devant un tribunal pour l’avoir volontairement privé de son père…

 

NDRL : Voilà ce qui nous attend si cette parodie de mariage est voté. Deux gouines fières de nous montrer qu'elles ont fait un bébé toute seule. Des "merdias" qui bafouant toutes lois de la logique et de la nature voudraient nous obliger à trouver cela normal. Sauf que ces femmes ont eu besoin de la substance d'un homme pour y parvenir. Les concernant, la nature est implacable, même si elles ont l'air de s'en foutre, c'est justement grâce à ce dernier qu'elles ont un enfant qui aura deux fois plus de chance d'être le témoin de violence conjugale que s'il avait un papa et une maman. Ce n'est pas moi qui le dit, mais cette enquête Canadienne :

http://www.statcan.gc.ca/pub/85f0033m/2008016/findings/5002046-fra.htm#footnote5

 

 

Florian Philippot ne manifestera pas le 13 janvier

 

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2013/01/florian-philippot-ne-manifestera-pas-le-13-janvier.html

Florian Philippot, vice-président du Front national, a indiqué sur Europe 1, à propos de la manifestation contre la dénaturation du mariage, le 13 janvier :

"Nous prendrons cette décision dans les jours qui viennent (…) Moi, personnellement, non, je pense que je n'y serai pas, je l'ai dit". "Notre position est très bien connue, nous sommes contre le mariage homosexuel. Contrairement à l'UMP, ce n'est pas chez nous qu'il y a des divisions sur le sujet". "Il y aura de toute façon une grande liberté pour nos adhérents. C'est ça un parti normal, adulte, c'est un parti politique qui fait vivre le débat". "La défense de la famille ne se limite pas à cette seule question du mariage homosexuel (...) Le rôle d'une vraie opposition, c'est de taper là où ça fait mal, pas toujours aller dans le petit schéma pré-dessiné par le gouvernement et par la majorité", "le Parti socialiste et le gouvernement souhaiteraient qu'on ne parle que de cela". "On a bien compris la petite manoeuvre (...) Le mariage homosexuel pour faire oublier Florange, pour faire oublier les 50.000 chômeurs de plus...".

 

NDRL : Bof. Encore heureux qu'il y aura une grande liberté pour les adhérents. Ils n'appartiennent à personne, et, d'ailleurs on s'en rend compte très souvent...

Si vous pouviez éviter de qualifier le FN de parti « normal ». Gardons ce terme pour le tocard.

Oui la défense de la famille ne se limite pas à cette seule question du mariage homosexuel, mais, tout de même, c'est une bonne accroche et j'ai peur que l'absence du FN le 13 janvier lui soit préjudiciable...

 

 

Les gros sous publics du lobby LGBT

 

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2013/01/les-gros-sous-publics-du-lobby-lgbt.html

"en 2012, le Centre LGBT d’Ile-de-France a-t-il reçu 112000 euros de subventions; Act Up a bénéficié de 35000 euros et d’une convention avec la mairie de Paris; Paris foot gay (si, si, ça existe!) a touché 40000 euros pour taper dans la baballe dans un joyeux entre soi; SOS homophobie a reçu 10000 euros; et 8000 euros pour l’association Cineffable, qui organise un festival du cinéma lesbien entièrement interdit aux hommes (sans provoquer de sanctions pour une discrimination sexuelle, pourtant criante). Le gouvernement n’est pas en reste: en 2012, entre autres multiples exemples, le gouvernement de François Fillon et Nicolas Sarkozy a ainsi arrosé, à hauteur de 37100 euros, les « Parents et amis (sic) de gais et de lesbiennes », notamment pour « sensibiliser les collégiens et lycéens aux effets néfastes des discriminations, en particulier homophobes »! Le RAVAD (Réseau d’assistance aux victimes d’agressions et de discriminations), en a reçu autant pour assurer « la promotion, le maintien et le soutien des droits LGBT » – en clair, pour faire du lobbyisme. En 2011, toujours par la grâce de Sarkozy et de son premier ministre, Act-Up a engrangé 125000 euros de subventions gouvernementales; et le SNEG (syndicat national des « entreprises gaies » – ça aussi, ça existe), a perçu… 640000 euros tout droit pompés de vos impôts! Sentant apparemment le bon filon, l’an dernier, la FIDL (Fédération indépendante et démocratique lycéenne) a organisé « une campagne de lutte contre l’homophobie auprès des lycéens et des jeunes de France ». Banco: le montant de la subvention gouvernementale s’est élevé à 30000 euros!"

 

NDRL : Et en plus ils sont financés pour leur dépravations par nos impôts ! Sans compter le lobbying destiné à nous culpabiliser que nous payons aussi.

 

 

Le lobby LGBT actif aussi au FN

 

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2013/01/le-lobby-lgbt-actif-aussi-au-fn.html

"Le premier à s’en inquiéter a été Roger Holeindre [...]. Lui, le fidèle d’entre les fidèles, est allé voir Le Pen et lui a vidé son sac. « Pourquoi tu t’en vas? », lui a demandé Le Pen. «Parce que ta fille à qui t’as donné le parti ne représente plus mes idées, pas plus d’ailleurs que les tiennes. En plus, elle ne s’est entourée que de pédés et ça ne me plaît pas. » Et « Popeye » d’ajouter: « Moi, je suis pour les quotas dans la vie et là, le quota a été dépassé puisque dans son entourage direct, il y a quinze ou vingt types homosexuels dont beaucoup sont en ménage entre eux. » Le Pen a trouvé qu’il exagérait. Alors Holeindre a sorti une feuille: « Voilà, il y en a vingt-deux. Voilà la liste. » [...]

Roger Holeindre n’est pas loin du compte, avec une très nette surreprésentation dans le premier cercle mariniste – où l’on trouve même un partisan du mariage homo, ce qui n’est pas le cas des autres qui, toutefois, ne prennent pas position. [...] C’en est aujourd’hui à tel point que, nous confiait un secrétaire départemental breton qui espère garder son poste, « pour réussir au FN, désormais, il faut être soit homosexuel, soit mégrétiste. Si on est les deux, alors là, c’est le jackpot! » Et plusieurs cadres intermédiaires comme lui de dénoncer une « hiérarchie parallèle » au sein de l’appareil qui permet de faire remonter l’information jusqu’à la « coterie » – ou à une fraction de celle-ci, puisqu’elle est, elle aussi, divisée – sans passer par la voie réglementaire. Et de préparer les nominations et investitures selon des critères de choix fort peu politiques. Étrange évolution d’un parti dont la présidente voudrait inscrire dans la Constitution, sous l’influence de Florian Philippot, que « la République ne reconnaît aucune communauté », alors que le communautarisme gay y prospère."

 

NDRL : Quoi ? 22 gays dans l'appareil du FN ! Dont l'un est favorable au mariage pour tous !

Qu'il faille coucher dans une entreprise pour grimper dans la hiérarchie c'est du banal, mais en plus au FN il faudrait se faire sodomiser ! Ben j'espère que « popeye » a craqué sinon cela voudrai dire que mes craintes étaient justifiées lorsque j’écrivais que l'essentiel est que le rassemblement bleu de Marine ne tourne pas au rose.

 

 

Mais que fout Marine Le Pen ?

 

Par Gabrielle Cluzel

« Mais que fout donc Marine Le Pen ? Telle est la question lancinante que se posent un nombre croissant de ses électeurs, déroutés par ses atermoiements quant à sa participation à la manif contre le mariage pour tous, qu’ils soient issus de la vieille droite traditionnelle, pour lesquels on ne badine pas avec la famille, des déçus de l’UMP qui ne pensaient pas encore une fois se trouver forcés de suivre le panache blanc de Copé, ou des transfuges de la gauche qui n’ont pas changé de camp pour gober mollement les délires du nouveau gouvernement.

Les plus déçus sont ceux qui croyaient le plus en elle, ceux qui répétaient à qui voulait l’entendre qu’avec son discours incisif et son ironie dévastatrice, elle était capable de réduire un Manuel Valls à l’état de danseur de Flamenco pour thé dansant. Ceux qui s’étaient imaginé voir en elle un rempart du bon sens contre le non sens, de la loi naturelle contre les constructions idéologiques, des idées simples que l’on dit simplistes parce que leur évidence dérange. Que la mère patrie, comme toutes les mères, ait le devoir de prendre soin d’abord de ses enfants, de les loger, de les nourrir, de les protéger avant d’ouvrir sa maison à tous vents et d’accueillir en masse les enfants des autres (à la reconnaissance toute relative) est l’une d’entre elles. Qu’un enfant ne puisse naître que de l’union d’un père et d’une mère en est une autre. Pas moins essentielle. Et de celle-là, Marine Le Pen se battrait les cuisses ?

Il se dit dans la presse qu’elle est « embarrassée ». Ses électeurs en restent pantois. Depuis quand leur grande blonde serait-elle du genre à se tortiller sur un pied en se rongeant les ongles ? L’objet de la manif n’est pourtant pas l’une de ces causes perdues dans lesquelles elle leur a expliqué ne plus vouloir laisser son parti se fourvoyer, au motif que ces vieilles lunes encombrantes empêcheraient d’aller de l’avant, de se concentrer sur le combat d’aujourd’hui. Quelle cause, s’interrogent-ils, serait plus actuelle que celle du 13 janvier ? Mieux que le combat d’aujourd’hui, celui de demain, de l’avenir des Français à naître.

Elle risquerait de jouer le supplétif de Copé ? Ils se marrent. Ils savent bien que si ces deux-là se retrouvaient à battre le pavé de concert, le plus embarrassé des deux ne serait pas la présidente du FN. De s’enfermer dans un « catholand » réputé peu porteur ? Mais comment croire que son électorat le plus démuni, de Moselle ou du Pas-de-Calais, qui ne croit ni à Dieu ni à diable, voit vraiment d’un bon œil l’idée de rembourser des PMA pour des drôles de stérilités dont on pourrait à coup sûr venir à bout avec une méthode ancestrale de procréation à domicile, bien plus bio, efficace et économique, quand lui-même n’a pas de quoi s’offrir un dentiste ?

On leur chuchote enfin qu’il faudrait chercher une explication ailleurs. Dans le fait que dans les sphères politiques, et notamment au Front national, il est une minorité plus ou moins visible, influente et surreprésentée — car elle n’aurait pas (encore) à la maison une famille qui l’attendrait et s’accommoderait donc du mode de vie de saltimbanque qu’exige un engagement politique — que cette mobilisation contre le mariage gay défriserait.

Mais ils ne veulent pas faire l’insulte à cette minorité-là de penser qu’elle ne verrait pas plus loin que le bout de sa braguette. Qu’elle serait capable de mettre en balance le bien de son pays avec son orientation sexuelle.

Alors ces électeurs du FN disent entre haut et bas qu’ils ne veulent pas y croire. Que leur candidate, emboîtant le pas de sa nièce et de son rival d’hier à la tête du parti, finira par descendre dans la rue le 13 janvier. Car ils pressentent bien que, sinon, cette indécision politiquement peu lisible pourrait bien être pour elle un faux pas difficile à rattraper.

 

NDRL : Ainsi Marine serait embarrassée. Mais par quoi ? Par les 22 ? Au non, ne me dites pas que Gabrielle Cluzel à raison ! Ne me dites pas que Marine peut mettre en balance le pays et les tarlouzes qui sont dans son staff !

 

 

Fin du suspens vendredi 4 janvier

 

Dans un communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National, celle-ci soutient enfin la manifestation du 13 janvier. OUF ! Ce communiqué tombe à pic et était attendu !

http://www.nationspresse.info/?p=198132

Extrait : "Marine Le Pen soutient par conséquent les élus, militants, sympathisants du Front National qui entendent se joindre à cette manifestation contre un projet de loi porté par ce qui n’est plus le parti socialiste mais est devenu le parti sociétaliste".

 

Avant que l'on se quitte, une dernière question pour laquelle je n'ai personnellement pas la réponse :

Pourquoi les FEMEN ne s'en sont encore jamais pris au FN ?

 

 

 chris

Publié dans Billet d'humeur

Commenter cet article