Mondialisation : L'Espagne veut son Crémieux

Publié le par Christophe

espagne & cremieux

 

 

Le gouvernement espagnol a annoncé qu’il allait accorder automatiquement la citoyenneté aux Juifs d’origine séfarade, dont les ancêtres ont été expulsés d’Espagne en 1492.

La mesure a été bien accueillie par les groupes juifs, qui disent que ce geste politique est attendu depuis longtemps et qu’il représente un droit historique des Juifs.

Mais les groupes musulmans réclament désormais la réciprocité, et demandent que le gouvernement espagnol accordent la citoyenneté instantané à des millions de descendants des musulmans qui ont été expulsés d’Espagne au Moyen Age. En prenant une décision comme celle qu'a prise son gouvernement l'Espagne ne joue t-elle pas avec les allumettes ?

Sous la III ème République la France avait adopté un décret identique et aujourd'hui encore nous en payons les conséquences.

 

   

Une impression de déjà vu

 

Cette décision n'est pas sans rappeler celle prise par la France sous la troisième République en accordant en bloc et sans conditions la nationalité Française aux juifs d’Algérie et en la refusant dans le même temps aux musulmans. Ce fait donna naissance au communautarisme et les conséquences de cette accumulation de haine envers la France trouvèrent leur paroxysme pendant la guerre d'Algérie . Aujourd'hui encore la repentance affichée par nos politiques trouve ses racines dans le décret Crémieux. Les musulmans d'Espagne crient à la discrimination et se victimisent en attendant un jour d'exiger de l'Espagne qu'elle se repente d'avoir fait la Reconquista... et le gouvernement Espagnol l'aura bien cherché tout comme la France aujourd'hui...

 

   

La proposition espagnole

 

Selon la législation espagnole en vigueur, les Juifs séfarades bénéficient déjà d’une procédure de naturalisation préférentielle qui leur permet de demander la nationalité espagnole après avoir vécu en Espagne pendant deux ans seulement, un privilège qui est également à la disposition des citoyens des anciennes colonies espagnoles en Amérique latine et ailleurs.

http://jssnews.com/2012/12/25/les-musulmans-en-colere-contre-la-nationalite-espagnole-pour-les-juifs/

Ce changement signifie que les Séfarades – où qu’ils vivent dans la diaspora – devront présenter une accréditation de la Fédération espagnole des communautés israélites (FCJE), un groupe de coordination juive, confirmant leur ascendance et demander un passeport espagnol.

Le gouvernement espagnol n’a pas d’estimation sur le nombre de Juifs qui s’apprêtent à demander à citoyenneté. Mais il y a environ trois millions de Juifs sépharades dans le monde aujourd’hui.

L’édit d’expulsion, publié le 31 Mars 1492 par les Rois Catholiques d’Espagne (Isabelle Ire de Castille et Ferdinand II d’Aragon), a ordonné aux Juifs de quitter les royaumes de Castille et d’Aragon,. On estime que jusqu’à 800.000 Juifs ont quitté l’Espagne à la suite de ce décret. 50.000 autres ont choisi d’éviter l’expulsion en se convertissant au catholicisme.

 

   

Lobying juif ou raison économique 1/2 ?

 

Certains disent que le gouvernement espagnol cherche à attirer les Juifs pour « remédier aux problèmes économiques du pays ».

Quelques jours à peine avant d’accueillir les Juifs séfarades de retour en Espagne, le gouvernement a annoncé le 19 Novembre qu’il offrirait des permis de résidence (soit l’équivalent d’une carte verte américaine) aux étrangers qui achètent des maisons au prix de plus de 160.000 euros dans le cadre de ses efforts pour relancer un marché immobilier effondré.

D'autres diront que c'est la franc-maçonnerie et lobbying qui dictent la bonne conduite aux Espagnols. Les raisons multiples méritent que l'on n'y consacre pas qu'une phrase, aussi je n'irai pas plus loin pour rester sur le sujet du jour.

 

   

Réaction musulmane

 

La réaction musulmane ne s'est pas fait attendre. Les musulmans exigent maintenant que le gouvernement espagnol subventionne automatiquement la citoyenneté à des millions de descendants des musulmans qui ont été expulsés d’Espagne au XVIIe siècle lors de la Reconquista. Une grande partie de la péninsule ibérique a été occupée par les Maures, de 711 jusqu’en 1492,

Certains se sont convertis au catholicisme après la victoire des rois catholiques : les Morisques. Ces derniers furent finalement expulsés en 1609 vers l’Afrique du Nord.

Aujourd’hui, il y a environ 5 millions de descendants des Morisques dans le seul Maroc, et des millions d’autres vivant en Algérie, Egypte, Libye, Mauritanie, Tunisie et Turquie.

Dans un essai publié 3 Décembre par le journal Correo Diplomático, le journaliste marocain Ahmed Bensalh Es-salhi a écrit que la décision « d’accorder la nationalité espagnole aux petits-enfants des Hébreux expulsés d’Espagne entre les XVe et XVIe siècles, tout en ignorant les Morisques, est sans aucun doute de la ségrégation et de la discrimination flagrante ». Selon lui, « Cette décision pourrait également être considérée par la communauté internationale comme un acte historique d’immoralité et d’injustice absolue … Cette décision est tout à fait honteuse et déshonorante »

Mieux ; dans une lettre adressée à Juan Carlos, Al-Ahmar (Jamal Ben Ammar al-Ahmar, un « Andalous-algérien » professeur d’université à l’Université Ferhat Abbas de Sétif en Algérie), appelle à une « enquête historique et juridique complète des crimes de guerre qui ont été commis contre la population musulmane de l’Andalousie par les croisés français, anglais, européen et papaux, dont les victimes étaient nos pauvres personnes, après l’effondrement du régime islamique en Andalousie ».

La lettre parle de « l’injustice infligée à la population musulmane de l’Andalousie qui souffre encore en exil depuis 1492″.

La victimisation n'ayant plus de limites, Al-Ahmar veut que le monarque espagnol présentent des excuses « au nom de ses ancêtres » !

 

   

Le Décret Crémieux

 

CremieuxLe 24 octobre 1870, un décret donne la citoyenneté française aux 37.000 juifs d'Algérie.

Dans la foulée, les colons originaires d'Europe (Italie, Espagne, Malte...) sont aussi francisés en bloc. Quant aux musulmans d'Algérie, ils sont maintenus dans le statut d'indigène. C'est le début d'une fracture douloureuse et irréductible entre les deux communautés.

Le décret concernant les juifs d'Algérie est promulgué à Tours et sa paternité en revient au ministre de la Justice, Isaac Adolphe Crémieux, l'un des chefs du parti républicain. Avec ce décret La IIIe République établit une discrimination inédite entre les juifs, élevés au rang de citoyens français, et les musulmans.

Outre les colons Chrétiens, la population d'Algérie de l'époque comprend les juifs et les arabes.

Une partie des juifs sont établis en Afrique du Nord depuis la première diaspora, Les autres sont originaires d'Espagne d'où ils ont été chassés en 1492 (tien les revoilà). De là leur appellation de juifs sépharades.

La «francisation» des uns et des autres avait débuté dès le lendemain de la prise d'Alger, avec le concours actif des israélites de la métropole et du Consistoire central de France. Celui-ci obtient dès 1832 le droit de fonder en Algérie des écoles mixtes, avec enseignement donné en français. Comme en France, les juifs d'Algérie se font représenter par des consistoires à partir de 1844.

Les musulmans, très majoritaires, sont issus des populations kabyles, des envahisseurs arabes ou encore des esclaves enlevés sur les côtes européennes jusqu'au XVIIIe siècle et convertis de force. Ils restent globalement fidèles à leurs coutumes et en particulier au droit coranique.

 

   

Naissance du communautarisme

 

Le décret Crémieux offre la citoyenneté pleine et entière aux juifs d'Algérie.

Pétri de plus ou moins bonnes intentions et de préoccupations électorales moins avouables, notamment à Oran où les israélités sont nombreux, le décret s'avère porteur de semences empoisonnées. Il consacre en Algérie la rupture entre les colonisés (exclusivement musulmans) et les colonisateurs, qui viennent d'Europe et auxquels s'assimilent désormais les juifs.

Dès l'année suivante, encouragé par la défaite de la France face à la Prusse, un notable musulman, le bachagha El Mokrani, soulève 250 tribus contre le gouvernement français. Sa révolte conduit le 8 avril 1871 à la proclamation de la guerre sainte par le grand maître d'une confrérie musulmane, Cheikh El-Haddad. Ce dernier annonça sa volonté d'obtenir une "extermination des français" au cours d'une prière. Un tiers de la population musulmane entre alors en rébellion.

Le chef du gouvernement provisoire, Adolphe Thiers, dépose le 21 juillet 1871 un projet d'abrogation du décret Crémieux mais celui-ci est repoussé sous la pression du banquier juif et franc-maçon Alphonse de Rothschild.

En France, où toute forme d'antisémitisme avait disparu sous la Restauration monarchiste et le Second Empire, le décret entraîne paradoxalement une mise en lumière des juifs. L'antisémitisme apparaît. Les colons européens d'Algérie se montrent plus réceptifs que quiconque aux discours antisémites. C'est ainsi qu'en 1898, en pleine affaire Dreyfus, ils élisent Édouard Drumont, éditeur du journal antisémite La Libre Parole, comme député d'Alger.

 

   

Lobying juif ou raison économique 2/2 ?

 

Isaac Adolphe Crémieux est l'un des leaders républicains de l'époque et est un farouche opposant à Napoléon III. Il est le fils d'un commerçant juif de Nîmes et est l'un des rares personnages de son époque issu d'une classe populaire qui parvint à accéder dans les hautes sphères de l’État. Devenu juriste, il entra rapidement dans la franc-maçonnerie qui l'aida à accéder dans le monde politique. En 1863, il participa à la création de l'Alliance Israélite Universelle dont il fut le dirigeant, et qui avait pour objectif de protéger les juifs où qu'ils soient. A l'aube de la IIIème République, il parvint au poste de ministre de la justice et fut à l'initiative de la loi qui porte son nom.

 

   

Après la loi Crémieux

Jusque dans les années 1930, les tensions vont s'atténuer entre les musulmans et les juifs, mais elles perdurent malgré tout en Algérie. Afin d'y mettre à terme, le maréchal Pétain va abroger la loi de 1870. Ainsi, un certain nombre de colons et de juifs qui ont obtenu la nationalité française selon la loi Crémieux se l'ont vu retirés. Pour certains intellectuels de notre époque, cette décision s'avère antisémite, mais les colons et les juifs qui avaient reçu la croix de guerre, suite à leur participation dans la 1ère Guerre Mondiale avaient gardé la citoyenneté.
Après la libération, le gouvernement provisoire de Charles de Gaulle redonne la nationalité à tous les juifs et les colons d'Algérie. De plus, les naturalisations sont accordées à des étrangers qui ont participé à la résistance et à la libération. La loi du 7 mai 1946 donne la nationalité française à tous les ressortissants d'outre-mer, y compris d'Algérie. Cependant, de Gaulle s'opposa à cette loi. Il était soucieux de la préservation de la "race blanche" (directive du 12 Juin 1945).

Si l'antisémitisme semblait avoir diminué après la guerre, la discrimination envers les musulmans perdure et sera sans doute l'élément principal qui fera éclater la Guerre d'Algérie, en 1954.

La haine des arabes envers les Français entraînera les comportements tel que celui qu'ont eu les musulmans en massacrant des centaines de familles Française à Oran en juillet 1962. La politique de la France fait qu'aujourd'hui ses représentants montrent signes de repentance et reconnaissant pour cela même des crimes inventés que la France n'a jamais commis. A cause de cela nous devons supporter chez nous la présence de milliers d'immigrés musulmans et essayer en vainc de vivre avec eux alors que précisément il nous est impossible de vivre ensembles car trop différents.

 

   

Message aux Gaullistes


Vous les bien-pensants qui railliez tous ceux qui prétendent que les souchiens et les immigrés musulmans de peuvent pas vivre ensembles, peut-être que si ce n'est pas moi qui le prétend mais votre mentor, le libérateur de la France, le général De Gaule, vous pourriez l'admettre...

Permettez moi de vous lancer comme cela quelques citations (ci-dessous) du général. Vous trouverez les sources ainsi que les détails historiques dans lesquels j'ai extirpé les grandes lignes pour mon article dans ce lien: http://realite-histoire.over-blog.com/article-22679107.html

 

"Sur le plan ethnique, il convient de limiter l'afflux des Méditerranéens et des Orientaux, qui ont depuis un demi-siècle profondément modifié les compositions de la population française. Sans aller jusqu'à utiliser, comme aux Etats-Unis, le système rigide des quotas, il est souhaitable que la priorité soit accordée aux naturalisations nordiques."

 

"L’intégration, c’est une entourloupe pour permettre que les musulmans qui sont majoritaires en Algérie à dix contre un, se retrouvent minoritaires dans la République française à un contre cinq. C’est un tour de passe-passe puéril ! On s’imagine qu’on pourra prendre les Algériens avec cet attrape-couillons ? Avez-vous songé que les Arabes se multiplieront par cinq, puis par dix, pendant que la population française restera presque stationnaire ? Il Y aurait deux cents, puis quatre cents députés arabes à Paris ? Vous voyez un président arabe à l’Élysée ?"

 

"Les Arabes, ce n'est rien. Jamais on n'a vu des Arabes construire des routes, des barrages, des usines... Ce sont d'habiles politiques. Ils sont habiles comme des mendiants."

 

"L'intégration, c'est une foutaise, une fumisterie, et ceux qui la préconisent sont des jean-foutre! Les Musulmans ne sont que des clochards dont la France n'a pas à s'embarrasser! Mais enfin, vous n'imaginez pas qu'un jour, un Arabe, un Musulman puisse être l'égal d'un Français! Voyons, c'est impensable! Essayez d'intégrer de l'huile et du vinaigre! Agitez la bouteille! Au bout d'un moment, ils se séparent de nouveau! Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français! Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de Musulmans, qui demain seront vingt millions et après- demain quarante? Si tous les Arabes, tous les Berbères d'Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s'installer en Métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé? Mon village ne s'appellerait plus Colombey les Deux Églises, mais Colombey les Deux Mosquées! Avez-vous songé que les Arabes se multiplieront par cinq, puis par dix, pendant que la population française restera stationnaire? Il y aurait deux cents, puis quatre cents députés Arabes à Paris? Vous voyez un président Arabe à l'Élysée?

 

"J'attire votre attention sur un problème qui pourrait devenir sérieux. Il y a eu 40 000 immigrants d'Algérie en avril. C'est presque égal au nombre de bébés nés en France pendant le même mois. J'aimerais qu'il naisse plus de bébés en France et qu'il y vienne moins d'immigrés. Vraiment, point n'en faut ! Il devient urgent d'y mettre bon ordre!"

 

   

Vamos

 

Pour sauver les finances de l’Espagne son gouvernement est prêt à la vendre au lobbying des mondialistes franc-maçons. Soit, mais qu'il sache qu'il sera exonéré de toute excuse car lui au moins il disposait de l'histoire, la sienne et celle de la France, pour réunir tous les éléments qui auraient pu l'en dissuader...

 

 chris

Publié dans Décryptage

Commenter cet article

christophe 07/01/2013 21:26


Cher LaméthodeBronson 


Merci de votre
commentaire. Si vous avez un éclairage particulier à nous apporter sur la loge maçonique de l'Espagne ou tout autre chose vous êtes le bienvenu soit par des brèves interventions soit par un
article que vous soumettrez au modérateur.


La méthode du
justicier de Charles Bronson, j'en rêverai, mais de nos jours ce n'est même pas la peine d'y songer avec la justice que nous avons... 

LaméthodeBronson 07/01/2013 15:14


Pas étonant de ce gouvernement de "pseudo'droite" aux ordres des lobbys euromaçonniques !!!En dehors de l'économie RIEN,  ABSOLUMENT  RIEN N'est FAIT , REFORME par ce gouvernement pour
corriger tant de fautes des huit années si calamiteuses du Hollande du Sud  version "crétin majuscule"


Un connaisseur avisé de l'Espagne, plus de 20 de travail dans ce Pays, et plus de 30 de militantisme....nationaliste....