Normal 1er se rendra en Algérie en décembre

Publié le par Christophe

hollande bastille
 
Jeudi 4 octobre dans la matinale sur France2 la ministre de la Francophonie Yamina Benguigui a annoncé qu'elle se rendra dans un camp de réfugiés à Goma (A l'est de la République démocratique du Congo, RDC) le 15 octobre après le sommet de la Francophonie à Kinshasa (13-14 octobre) et y apportera une aide de deux millions d'euros.
 
Elle a évoqué le premier voyage officiel en Afrique de François Hollande, d'abord à Dakar le 12 octobre puis à Kinshasa. Le président se rend en Afrique pour instaurer (je cite la ministre) : « une relation à l'Afrique à hauteur d'homme, sans arrogance ni préjugé ». Elle a ajouté, évoquant le discours de Dakar de Nicolas Sarkozy en 2007, « l'Afrique a été très humiliée, la France aussi a été humiliée. Il faut avoir un nouveau langage et définitivement se débarrasser des oripeaux du colonialisme. Le président Hollande ira porter cette parole ».
2012 09 3135 21 239430948
 
Ex colonisateurs, c'est le temps de la repentance
       
Les propos tenus sur France2 sont dans la lignée de ceux tenus lors de son voyage en Algérie début septembre. Outre le fait que pour elle la francophonie se résume aux pays africains (ira t-elle au Québec) Yamina Benguigui, donne des indications sur la future politique de la France, elle consistera à du léchage de babouches ! C'était déjà le cas, mais là on sent que le temps des excuses n'est pas loin...
 
Les méchants Français vont devoir s'excuser et se dhimmiser. Leur existence consistera à financer l'Afrique et l'immigration Africaine pour le mal que notre pays a fait à ce continent. La ministre commence par déposséder les Français de leur langue par cette déclaration lors de sa visite en Algérie : « comme j’aime à le répéter, la langue française n’appartient pas à la France ». Et la ministre ajoute que la langue française « est aujourd’hui une langue solidaire, égalitaire, débarrassée des haillons de la colonisation et de la domination ».
 
 
Durant son séjour, de trois jours et au terme duquel elle a notamment indiqué que le président français, M. François Hollande, arrivera en Algérie, avant la fin de l'année en cours, la ministre n’a eue de cesse de vouloir affirmer que le futur entre les deux pays sera différent de ce qu’il n’a été jusqu’à présent. Mme Yamina Benguigui est ainsi persuadée que la visite du président français, qui est en préparation puisque la visite du ministre français de l’Intérieur à Alger est annoncée dans cette optique, marquera « le point de départ d'un dialogue » entre les deux pays. Pour Mme Benguigui, il ne fait pas l’ombre d’un doute que la visite qu’effectuera le président français M. Hollande « n'est pas anodine ». Il viendra avec de « nouveaux mots, un nouveau langage, un langage très humain ». 
« Les discours sur les «bienfaits» de la colonisation (loi du 23 février 2005) ont été très violents et très vexatoires (à l'égard des Algériens), même au regard des Français. C’est pourquoi force est de dire qu’il ne suffit pas d’avancer des paroles. Alger est dans l’attente d’actes concrets ». «cela fait partie de la réflexion du président François Hollande et du ressenti de Laurent Fabius ».
      
 
Normal 1er très attendu
       
À deux mois de la visite du président Normal 1er en Algérie, prévue début décembre, Saïd Abadou, secrétaire général de l’Organisation nationale des moudjahidine (ONM), ouvre les hostilités vendredi 28 septembre en demandant au chef de l’État français de prendre des « initiatives courageuses » pour reconnaître les crimes coloniaux et ouvrir une nouvelle page dans les relations avec l’Algérie.
 
 
« Hollande doit retirer la loi du 23 février 2005 glorifiant la colonisation parce qu’elle est toujours en vigueur ». « L’ex‑président français Jacques Chirac a certes vidé cette loi d’une partie de son contenu, mais le texte prévoit toujours d’enseigner dans les écoles et les universités françaises le caractère positif de la colonisation française », précise M. Abadou qui demande à Hollande de présenter des excuses pour la période coloniale et de rendre à l’Algérie tout ce que la France coloniale avait spolié comme richesses de son ancienne colonie.
 
Le secrétaire général de l’ONM a qualifié de « stupides » les déclarations du ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius sur la restitution de biens des pieds‑noirs. « Il est inconcevable de demander à l’Algérie de restituer quoi que ce soit à des colons qui soutenaient et appuyaient le colonisateur. Même les juifs ont essayé d’entamer des démarches auprès de l’ONU pour récupérer leurs supposés biens d’Algérie alors qu’ils avaient soutenu la France et trahi l’Algérie. Ce sont les Français qui les incitent à entamer ce genre de démarches », ajoutant que « ce genre de déclarations et de comportements n’encouragent pas à tourner la page de la tension et de la provocation ».
 
Cet extrémiste reste insensible à la dhimmitude de Yamina Benguigui. Elle n'échappe pas à la critique : « Mme Benguigui considère toujours l’Algérie comme une colonie et un pays francophone ». Il s’est étonné que la superficie occupée par l’ambassade de France à Alger représente « un quart de la commune de Hydra, en plus des terrains dont l’ambassade dispose à El Biar ». Il demande la restitution d’une partie de ces terrains occupés par la représentation diplomatique française.
       hollande ..
 
Nous observerons scrupuleusement
   
Nous observerons jusqu'où ira notre président durant ce voyage en Algérie. Nous la France moisie (dixit la ministre de la culture) que l'on veut dépouiller de ses racines, de sa culture, de sa langue, de son histoire et  tout ce pour quoi nos ancêtres se sont battu, nous ne laisserons pas faire sans dénoncer.
 
Nous dénoncerons si un islamiste obtient de réécrire les livres d'histoire de nos enfants, la repentance de notre président au nom de la France, la dhimmitude et le léchage de babouche, l'argent donnée à titre de compensation et l'insulte faite aux Français.
 
Christophe 
Ref : COO69

Publié dans Actualités

Commenter cet article