On n’arrête plus l’islamisation des Jeux Olympiques !

Publié le par Christophe

Islampique
 
A cet effet ceux de Londres auront été un tournant.
Les nombreux cas de jurisprudence auront placé les jeux dans une voie d'islamisation et il ne sera plus possible de revenir en arrière. Bien au contraire, les islamistes s’engouffreront dans la brèche ouverte à Londres pour les futures compétitions. Un nouveau bastion vient de tomber.
 
Des victoires islamistes idéologiques :
 
La cérémonie d’inauguration des JO de Londres, suivie du défilé des athlètes, a donnée le ton en nous proposant un record de voiles islamiques. Ainsi, les femmes des délégations de : Palestine, Erythrée, Qatar, Somalie, Bruneï, Djibouti, Sultanat d’Oman, Timor, Egypte, Iran, Yemen, Soudan, Lybie, Arabie Saoudite (qui en plus ont dû venir avec un accompagnant) ont toutes défilé voilé.
 
femmes voilees iraniennes jeux olympiques londres 2012 
Les toilettes, au stade olympique, ont été spécialement construites pour être islamo-compatibles, c’est-à-dire non tournées vers La Mecque.
 
Des hôtesses voilées sont apparues lors des cérémonies de remises des récompenses, au pied des podiums.
 
Pour la première fois de l’Histoire des Jeux Olympiques, nous ayons eu droit à une arbitre voilée ! En beach volley  l’Egyptienne Amina Abdou Elsergany a arbitré, avec un voile.
 Amina Abdou Elsergany
 
Nous avons eu l’histoire de la judoka saoudienne voilée, d’un niveau indigne de Jeux Olympiques. En à peine 1mn 40s Wodjan Ali Seraj Abdulrahim Shaherkani  s’est faite rétamer, à tel point que les juges et les entraîneurs ont déclaré avec gêne « Cette fille n’a jamais fait de judo de sa vie, ce n’est pas possible autrement ».  Une parodie de combat.
 
Nous avons eu la Somalienne ZamZam Mohamed Farah, qui a participé à l’épreuve du 400m terminera piteusement à 1mn 20s alors que toutes les autres compétitrices franchiront la ligne après 50 à 53 secondes de course.
 
Des comportements anti-sportifs
 
Ainsi j'ai vu de mes yeux le Français Mélonin Noumonvi gagner un combat de lutte Gréco-romaine messieurs face à un lutteur Égyptien. Puis l'égyptien et son entraîneur s'en prendre aux arbitres sans que cela ne dérange personne. Bien sur nous étions en plein dans l'islamophobie et la victimisation.
Les arbitres dhimmis ont aussitôt inversé le résultat. Le lutteur Français dépité a protesté timidement auprès des arbitres et il s'est vu aussitôt attribué un carton jaune. Un scandale !
 
Au moment ou j'écris ce billet, Steeve Guenot remet en jeux son titre en lutte. Il affronte un Iranien.
Ce dernier effectue une manœuvre interdite et les entraîneurs Français réclame l'arbitrage vidéo. La faute de l'Iranien est si flagrante que les arbitres n'ont pas d'autre choix que de donner raison aux Français, d'autant plus que la vidéo passe sur écran géant dans toute la salle. Les Iraniens sont fous de rage (islamophobie ! Victimisation!) et le combat reprend. L’Iranien devient alors violent et frappe le Français au visage pendant les assauts sans qu'aucun arbitre n'intervienne. Le combat se termine, Steeve Guenot est vainqueur et le sang coule de son nez. Les Iraniens rajoutent une petit coup de victimisation puis refusent de serrer la mains de steeve comme c'est coutume à la fin des combats.
 
La dhimmitude des médias
 
Pas un mot concernant la mésaventure de Mélonin Noumonvi de la part des journalistes de France télévision. On ne s'attaque pas à un athlète égyptien ! Indécent en comparaison de la mièvrerie et de la compassion manifesté à l'égard du français Mahiedine Mekhissi  lors de sa médaille d'argent au 3000m steeple. Il ne serai pas le mauvais garçon que sa bagarre avec Mehdi Baala et les actes anti-mascottes pourraient laisser croire. Il ne va pas les décevoir. Alors que Nelson Montfort l'interroge sur sa performance sportive il s'empresse de répondre qu'il est content de la victoire du Kenyan Ezekiel Kemboi  qui le pauvre avait été accusé d'avoir donné un coup de couteau à une femme... Embarra de Nelson Monfort et motus de France 2.
Personnellement, j'ai toujours en tête l'utilisation du drapeau français comme tapis de prière...
En athlétisme, France télévision retrouve la parole lorsqu'il s'agit de se scandaliser de l'exclusion des jeux de l'athlète Algérien Taoufik Makhloufi pour non respect de l'esprit des jeux alors qu'il participait au 800 mètres. Il faut le réintégrer ! Les règles c'est pour les autres, pas pour les pays de l'islam ! Ils ont eu gain de cause, il est réintégré.
Mahiedine Mekhissi Mascote   
La Taqiya (dissimulation) obtient une médaille d'or
    
J'ai évoqué le cas de l'athlète Algérien Taoufik Makhloufi qui avait été éliminé pour comportement antisportif quand il avait abandonné bien trop rapidement lors d'une série du 800 m.
Quelques heures plus tard, il avait toutefois été réintégré sur présentation de certificats médicaux. (blessure au genoux selon France 2, journal de 13h00 du 08/08/12)
Taoufik Makhloufi est devenu mardi champion olympique du 1500m. Au terme d'un dernier 400m stupéfiant pendant lequel il a écœuré les Kényans.
Il n'aurait jamais dû prendre le départ de la finale à en croire tout du moins la fédération internationale d'athlétisme qui dans un premier temps avait exclu le coureur de demi-fond.
Par l'intermédiaire de Makhloufi la dissimulation (Taqiya ) remporte l'or olympique. Sauf si cet athlète était vraiment blessé au genoux la veille; dans ce cas qu'il nous donne le nom de son médecin extraordinaire; bon nombre de personnes aurait besoin de ses services...  
 
La dhimmitude du CIO
 
En acceptant que des arbitres officient dans une tenue religieuse, Les islamo-collabos du CIO viole  la charte olympique, et son article 51, qui interdit toute propagande politique ou religieuse.
(En football, la Fifa a autorisé le voile pour les joueuses)
 
La prétendue athlète Wodjan Ali Seraj Abdulrahim Shaherkani n’aurait jamais dû participer à cette épreuve à laquelle elle n’était manifestement pas préparée et non admise de droit.
Le CIO a décidé de modifier les règles pour complaire à un Saoudien arriéré, le père de la Sahoudienne, en acceptant une ceinture bleue dans la compétition et en acceptant qu'elle combatte avec un bonnet noir sur la tête.
Abdulrahim Shaherkani  
Auto-flagellation de l’Angleterre  
 
Les britanniques sont déçus car leurs médailles creusent le fossé entre classes sociales. C'est bien d'avoir des médailles, mais cela serai mieux si les athlètes qui les obtiennent venaient de milieux défavorisés !
 
La sur-représentation de champions issus d'écoles privées dans des disciplines où excelle le Royaume-Uni, comme l'aviron, la voile et l'équitation, suscite un vif débat sur le fossé persistant entre classes sociales au pays hôte des JO.
Sur le total des sportifs de l'équipe britannique des JO "Team GB", quelque 20% ont fait leurs études dans le système parallèle huppé des écoles privées, très onéreuses, auquel accède seulement 7% de la population.
"Il y a tellement de talent dans ces 93% restants qui devrait être reconnu et développé", se désole le chef de l'association olympique britannique Colin Moynihan.
Il appelle à une refonte totale du sport à l'école, jugeant "inacceptable" que tant d'athlètes de haut niveau sortent des fameuses "public schools", qui, en dépit de leur nom, sont non seulement privées mais payantes.
 
Chez eux aussi, il faut montrer que la diversité est une chance... 
 
Le futur
 
La présence de ces femmes démontre qu'elles sont utilisées pour servir la cause islamiste. Leur but est de faire tomber les barrières. La brèche est ouverte et il y aura toujours plus de revendications.
Ces JO se sont déroulés pendant le ramadan et on peut envisager, pourquoi pas si cela se reproduit dans les années à venir, que les épreuves se déroulent entre le coucher et le lever du soleil, pour ne pas léser les athlètes musulmans…
Dans dix ans, ce sera le Qatar qui organisera la Coupe du monde de football…Cela promet !
  
 
 Christophe
 
Ref : C0037
Voir aussi :
 
 

Publié dans Billet d'humeur

Commenter cet article