Régression médicale : C'est maintenant !

Publié le par Christophe

desert-medical

 

Lorsque Marine Le Pen avait placé dans son programme présidentiel la lutte contre les déserts médicaux elle avait bien compris l’enjeu que cela représentait pour la santé des Français.

 

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/6/03/52/27/projet_mlp2012.pdf

 

Hélas l'actualité vient de nous démontrer que nos craintes étaient justifiées quand à la dégradation du système de soins en France. L'accès aux soins devient de plus en plus délicat à obtenir pour nos compatriotes et la raison en est uniquement la politique UMPS puisque la qualité du personnel médical ne peut être nullement remise en cause, bien au contraire.

 

 

Une fait d'un autre siècle

 

hopital ferméVendredi 19 octobre 2012, une famille a été endeuillée à cause du désert médical.

Une femme, domiciliée dans le Lot, et qui se rendait à la maternité de l’hôpital de Brive en Corrèze, pour y accoucher, a donné naissance à son enfant durant le trajet qu’elle effectuait avec son compagnon. Mais en arrivant, peu après 12 h 40, au niveau de la barrière de péage de Montfaucon, sur l’autoroute A 20, le Samu de Cahors, les pompiers ainsi que les gendarmes ont découvert le corps sans vie du nouveau-né.

http://www.ladepeche.fr/article/2012/10/20/1469729-elle-accouche-sur-l-a20-et-perd-son-bebe.html

La jeune femme avait, en théorie, quatre destinations possibles pour mettre au monde son enfant : Brive, Cahors, Villefranche-de-Rouergue ou Decazeville, toutes situées à une heure de chez elle. Un délai trop long qui repose le débat de l’inégalité des chances entre les territoires pour la santé.

On peut être bien triste pour ces parents qui ont perdu leur enfant non pas à cause de la fatalité mais à cause de la politique impulsée par nos élus bien pensants. Ces pauvres parents se sont retrouvés dans la situation d'une famille devant se débrouiller seule dans une campagne Française au temps de Maupassant, sauf que... Nous somme en 2012.

 

 

Le Rapport de Médecins du Monde

 

médecin du mondeEntre 2008 et 2011, Médecins du Monde a constaté une augmentation de 22% du nombre de consultations médicales dans ses centres. C'est ce que révèle le rapport sur l'accès aux soins des plus démunis en 2012 publié mardi par l'ONG qui s'alarme de l'importante détérioration des conditions d'existence des populations les plus fragiles en France.

 

Autres chiffres éloquents: en 2011 plus d'un tiers des visiteurs sont venus se soigner trop tardivement par rapport aux soins qu'imposaient leurs pathologies, 45% des femmes enceintes accueillies avaient un retard dans le suivi de leur grossesse.

Via ce rapport, MdM pointe aussi un autre phénomène: si plus de 92% des personnes accueillies dans les centres sont des migrants en situation régulière ou irrégulière, « 7% de nos visiteurs sont des citoyens français, de nouveaux exclus », a expliqué le Dr Jean-François Corty, directeur des missions France de Médecins du Monde.

« Le paradoxe, c'est qu'ils sont trop riches pour obtenir la CMU (Couverture maladie universelle) mais pas assez pour avoir une mutuelle! », s'est-il insurgé. Ce sont ces effets de seuil, auxquels s'ajoutent la baisse des remboursements de médicaments qui ont selon lui des conséquences dramatiques. Résultat, conclut-il, « des personnes que l'on ne voyait plus depuis le début des années 2000 reviennent nous voir ».

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20121016.FAP0654/les-conditions-d-acces-aux-soins-se-deteriorent-en-france-s-alarme-mdm.html

 

 

Mesurettes et récupération

 

placebo-effect thumbDébut octobre évoquant le manque de médecins généralistes dans les zones rurales, le gouvernement déclarait vouloir mettre un terme au problème des déserts médicaux. Dans le cadre de la présentation du budget de la Sécurité sociale, le gouvernement a donc expliqué qu’il prévoyait de mobiliser 200 médecins généralistes en 2013 et qu’un revenu minimal leur serait garanti pendant deux ans. La ministre de la Santé Marisol Touraine a notamment déclaré : « Nous allons créer 200 contrats proposés à des nouveaux jeunes médecins qui souhaiteraient s’installer pour prendre le relais de médecins qui vont partir à la retraite », ajoutant que ces généralistes « bénéficieront pendant deux ans de la part de l’assurance maladie d’une garantie de revenus » dont « les montants seront discutés au parlement ».

http://www.atlantico.fr/pepites/deserts-medicaux-gouvernement-prevoit-mobiliser-200-medecins-generalistes-en-2013-499224.html

 

On est mort de rire. 200 médecins généralistes de plus là où il faudrait 200 établissements de plus tels que des hôpitaux, cliniques, maternité, pôle médical etc...

Les mesurettes du gouvernement font pitié. La maman qui a perdu son bébé dans le Lot avait besoin d'une maternité, pas d'un ou deux généralistes en plus dans son département.

 

La tentative de récupération des voix du FN par Copé avec son histoire de pain au chocolat paraît anecdotique à côté de celle (indécente) de notre président qui a dit en apprenant le drame :

« Ce drame nous appelle une nouvelle fois encore à ne rien accepter en matière de désert médical.

Aucun Français ne doit se situer à plus de 30 minutes de soins d'urgence ».

J'ai donc relu la proposition n°19 dans « Les 60 engagements pour la France », le projet de François Hollande : http://www.parti-socialiste.fr/articles/les-60-engagements-pour-la-france-le-projet-de-francois-hollande

« Je réformerai la tarification pour mettre fin à l’assimilation de l’hôpital avec les établissements privés. Je le considérerai comme un service public et non comme une entreprise. Pour lutter contre les déserts médicaux, je favoriserai une meilleure répartition des médecins par la création de pôles de santé de proximité dans chaque territoire. Je fixerai un délai maximum d’une demi-heure pour accéder aux soins d’urgence. J’améliorerai la prise en compte de la santé publique, notamment en augmentant la part de rémunération forfaitaire des médecins généralistes ».

Reconnaissons qu'il envisage de respecter sa promesse, sauf que l'évaluation des mesures à prendre est erronée. 200 généralistes mieux répartis géographiquement cela ne place pas tous les citoyens à 30 minutes d'un hôpital. Ajoutons que les négociations sur l'encadrement des dépassements d'honoraires des médecins ont une nouvelle fois échoué entre l'assurance maladie et les représentants des praticiens : http://www.leparisien.fr/societe/tarifs-des-medecins-les-negociations-toujours-dans-l-impasse-18-10-2012-2243891.php

 

 

Un problème géographique et financier

 

médecine argentOn aurai tort de penser que l'accès aux soins est rendu difficile par la seule implantation géographique des professionnels de la santé. Le manque d'argent est également un obstacle pour l'accès au soins dont souffrent de plus en plus de personnes. L'enquête réalisée ce mois-ci du Centre d'études et de connaissances sur l'opinion publique (CECOP) et l'Institut CSA est venue l'attester.

Un Français sur cinq renonce aux soins «plus souvent» qu'avant ou les retarde, principalement pour des raisons financières. http://www.lemonde.fr/sante/article/2012/10/18/un-francais-sur-cinq-renonce-plus-souvent-aux-soins_1777131_1651302.html

Selon cette étude consacrée à la relation des Français à leur système de santé, «20% des personnes interrogées ont déclaré avoir, au cours des deux dernières années, renoncé ou retardé des soins plus souvent que par le passé». Pourquoi ils ont renoncé à se faire soigner ou ont différé des soins,

57% ont répondu «par manque d'argent»,

41% «parce que le remboursement aurait été insuffisant»,

22% «par impossibilité d'avoir un rendez-vous auprès du médecin ou du spécialiste»,

18% «parce qu'il n'y avait pas de prise en charge des soins»,

12% «parce que le médecin ou le spécialiste était trop loin de chez moi»,

et enfin 8% «par absence de place dans l'établissement de santé où je pouvais aller».

Le renoncement aux soins, montre cette étude, tient plus à des raisons financières qu'à des raisons de proximité avec les professions de santé.
       

Priorité aux étrangers

 

aide-medicale-de-etatAlors que nous souhaitons la préférence nationale le gouvernement prend soin de donner la préférence aux étrangers. Il faudra qu'un jour nos politiques expliquent aux français pourquoi ils les détestent autant, au moment où ils ont de plus en plus de mal à se payer une mutuelle.

Plus de 200 000 étrangers en situation irrégulière bénéficient de l’Aide Médicale de l’Etat. Un système dont le coût (600 millions d’euros) est encore alourdi par les fraudes. Pas de carte vitale, pas de médecin traitant, pas de ticket modérateur, pas d’avance de frais pour les soins médicaux et dentaires, pas de forfait journalier à l’hôpital, pas de participation forfaitaire sur les médicaments ni de franchise médicale sur les transports sanitaires. L’Etat dispense les clandestins des contraintes, toujours plus nombreuses, qu’il fait peser sur les autres patients. Le nombre d’étrangers bénéficiant de l’aide médicale de l’Etat a triplé en douze ans : 73 000 en 2000, environ 220 000 aujourd’hui. La moitié vit à Paris et en Seine-Saint-Denis.
   

La suppression de la franchise médicale de 30 euros imposée en 2011 aux étrangers sans papiers bénéficiaires de l'Aide médicale d'Etat (AME) va représenter un aspirateur à clandestins et aura un effet catastrophique pour la Sécurité sociale.

Dans le même domaine, Manuel Valls a déclaré qu’il voulait « redresser la courbe du nombre de naturalisations ». Renouant avec les lubies de l’époque Mitterrand, le ministre de l’Intérieur veut également une France « terre d’accueil » plutôt qu’un pays « qui regarde le monde avec méfiance ». Désormais, un étranger pourra exiger la nationalité française après cinq ans de présence sur le territoire national au lieu de dix. Le ministre vient d’adresser à tous les préfets une circulaire leur ordonnant plus de souplesse dans le sens des naturalisations massives.

On pourra devenir Français sans pouvoir situer le pays sur une carte et sans y avoir un travail fixe.

Nul doute que bon nombre de ces nouveaux naturalisés vivront prochainement du travail des Français non immigrés.

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/07/04/97002-20120704FILWWW00474-fin-de-l-aide-medicale-aux-etrangers.php

 

 

Pour la France le tiers monde c'est maintenant

 

logo-Auvergne-Nouveau-MondeL’ONG Médecins du Monde a annoncé qu’elle allait ouvrir une mission dans le Puy-de-Dôme !

Voila une nouvelle dont on se serai bien passé. Elle démontre la descente aux enfers de notre pays. Les ONG Françaises n'auront plus besoin de se rendre dans le tiers monde pour œuvrer puisque c'est le tiers monde qui s’installe en France...

http://fr.novopress.info/122875/des-medecins-humanitaires-vont-sinstaller-en-auvergne/

 

L’ONG Médecins du Monde a annoncé qu’elle allait ouvrir une mission dans le Puy-de-Dôme à destination du monde rural. Le premier centre sera ouvert dans les Combrailles, une zone à cheval sur le Puy-de-Dôme, la Creuse et l’Allier. Il s’agit d’une première expérience tristement révélatrice de l’état de nos campagnes et qui confirme de fait, comme le démontre les travaux statistiques sur le sujet, que la véritable pauvreté se situe dans les zones rurales encore très largement autochtones et non dans les banlieues de l’immigration grassement subventionnées.

« Nous sommes dans une logique d’approche globale de la précarité dans un contexte où l’on observe des difficultés d’accès aux soins pour une population jeune ou des personnes âgées, des personnes du monde agricole notamment », remarque Jean-François Corty, président de l’association.

Selon lui, « on constate aussi un phénomène de migration de la pauvreté avec les déplacés de la pauvreté, des familles jeunes qui n’ont pas assez de moyens pour vivre dans les grandes villes ».

    sans-papiers

A quand la salle de réveil ?

Des soins de plus en plus cher, des campagnes sans hôpitaux, moins de médicaments remboursés, des immigrés clandestins qui ne cotisent pas , des signes alarmants sur le système de santé Français, des politiques en réaction la où il faudrait des réformes profondes et pire, bientôt une Europe qui nous imposera ses choix pour les secteurs dans lesquels l'effort financier devra être fait et les restrictions opérées.

 

Jusqu'où les Français vont-ils supporter cela ? Je suis stupéfié de leur patience. Quand vont-ils ouvrir les yeux ? Il y a urgence ! La France est malade ! 

    

chris

Publié dans Décryptage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article