ROMS, Les premiers à les persécuter furent des musulmans‏

Publié le par Christophe

280px-Roma flag.svg
 
Un article parue dans Polemia le 27 août 2012 nous rappelle que la première persécution envers les Roms eu pour origine une fatwa du sultan Mahmoud de Ghaznî (971-1030).
 
Comme quoi ce n'est pas nous qui avons commencé et nos politiques n'ont rien inventé !
 
Historique
 
C'est la fatwa du sultan Mahmoud, un Turc dont le clan expulsa du Sind (province de l’actuel Pakistan) les Sinti (ancêtres des Rroms).
Ce qui est amusant ce sont les raisons qui ont incité le sultan à virer les Roms.
Il était choqué par les danses lascives et la musique, qui lui paraissaient le summum de l’immoralité, de ces tribus nomadisantes, inassimilables et d’ailleurs déjà considérées comme hors-castes dans l’Inde aryenne, Mahmoud voyait de surcroît en elles des pépinières de parasites et de voleurs.
On ne peut que s'incliner devant un tel visionnaire ! J'avoue que cela m'embête d'avoir à féliciter un représentant de l'islam mais forcé de constaté qu'il avait bien analysé ce peuple.
Posez vous la question. Est-il possible de faire le même constat de nos jours ?
 
Quelques extraits de l'article de Claude Lorne dans Polemia
  
Cela résume bien les spécificités de la communauté Rrom, nous constatons régulièrement autour de nous où dans les faits divers les aspects évoqués. On y retrouve bien le côté « pépinière » cher au sultan Mahmoud !
 

Que faire des Roms, ou plutôt Rroms, et pour les Rroms ? A peine le gouvernement avait-il annoncé le 23 août un assouplissement des règles en matière d’emploi pour les 15.000 Tziganes officiellement recensés en France afin de hâter leur insertion que l’on apprenait le lendemain par des statistiques policières (confirmées par le ministère de l’Intérieur) que cette communauté faisait preuve d’autant d’inventivité que de productivité, mais dans un domaine fort embarrassant : celui des crimes et délits en tout genre ............

 

Les belles âmes qui, avant l’élection présidentielle, manifestaient aux côtés de Tziganes menacés d’expulsion sous le slogan (passablement ésotérique pour le citoyen lambda) de « Nous sommes tous un terrain vague » ignoraient sans doute que le problème ne se poserait pas en Europe sans l’intolérance islamiste ! ..................

 

C’est en effet le sultan Mahmoud de Ghaznî (971-1030), Turc dont le clan était de fraîche date converti au sunnisme, qui les expulsa ........... Choqué par les danses lascives et la musique, qui lui paraissaient le summum de l’immoralité, de ces tribus nomadisantes, inassimilables et d’ailleurs déjà considérées comme hors-castes dans l’Inde aryenne, Mahmoud voyait de surcroît en elles des pépinières de parasites et de voleurs ................ le ventre de la communauté dite Rrom est encore très fécond et divers .................

 

« La délinquance roumaine (sic) en France », qui a « augmenté de plus de 69% entre 2009 et 2011 », selon un rapport de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) divulgué le 24 août par Le Parisien, est « une réalité » qu'il « ne faut surtout pas nier », a reconnu le ministre de l'Intérieur Manuel Valls. ….......... il s'agit d'exploitation des mineurs, de femmes, d'hommes, notamment en vue de la prostitution »

 
Discrimination des non Roms
 
Sans doute dans un soucis d'égalité, les politiques Européens et Français ont décidés de se rendre coupables de discriminations envers les non Roms.
Pour cela, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault a levé certaines restrictions pesant sur l’emploi des Roms en France, qui seraient aux alentours de 15 000, suscitant la joie de la Commission européenne et de Viviane Reding. Et pour cause : c’est elle qui l’exigeait ! Le plus ahurissant est encore ailleurs : dans les 27 milliards d’euros que l’Union européenne met à disposition des pays de l’UE (sur 2007 – 2013) pour « insérer » les Roms ! En pleine crise économique et financière, les Roms ont priorité sur « les non-Roms » !
  
Expulsions-de-Roms-la-France-fustigee-a-Bruxelles mode une 
Un document de la Commission européenne, a publié un document intitulé « Stratégies nationales d’intégration des Roms : un premier pas dans la mise en œuvre du Cadre de l’UE ». Lequel a été très officiellement remis au Parlement européen et au Conseil (des ministres) de l’UE le 21 mai dernier.
 
Vous pouvez le consulter ici :
 
Dans le document   il est affirmé, dès la deuxième phrase, que les Roms « sont très souvent victimes de racisme, de discriminations et d’exclusion sociale », qu’ils sont « victimes de discriminations sur le marché de l’emploi », lesquelles constituent un « gaspillage de main-d’œuvre rendant encore plus difficiles les tentatives faites pour assurer la croissance » !
 
Tout ceci ayant été planifié pour une période courant jusqu’à 2020 (pour la première phase), ce qui amène à penser que les 26,5 milliards d’euros prévus pour 2007-2013 pourraient bien devenir le double, soit 53 milliards, pour financer ces bonnes œuvres jusqu’en 2020…
 
Je vous invite à lire un article complet qui traite du sujet sur novopress :
    
 
Compétence professionnelles des Roms
 
Reprenons l'article de Polemia et intéressons nous au passage qui évoque les compétences professionnelles des Roms. http://www.polemia.com/article.php?id=5020
 
« D’une enquête publiée en 2007 par l'European Roma Right Center sur l' « exclusion » des Rroms du marché de l'emploi dans plusieurs pays de l’Est (Bulgarie, République tchèque, Hongrie, Roumanie et Slovaquie), il ressortait en effet que 35% d'entre eux se définissaient comme ouvriers non qualifiés, 27% comme ouvriers qualifiés, 18% déclarent travailler dans « le nettoyage », terme des plus flous, et 61% se disaient sans emploi, 2% d’entre eux seulement revendiquant le statut de cadre ».
       
35 + 27 + 18 + 61 + 2 = 143% (on reconnais bien là le côté manipulateurs)
 
Si j'enlève les 18 % d'agents de nettoyage pouvant être intégrés à la catégorie « non qualifiés » je dépasse toujours les 100 % avec un score de 125...
 
Je constate également que cette communauté reconnais elle même ne pas avoir beaucoup de gens qualifiés en son sein.
 
On peut douter de l'efficacité que procurera l'injection de 53 milliards d'euros en faveur d'un peuple inassimilables. Les demandeurs d'emploi Grecs et espagnols qui voient leurs prestations de chômage baisser apprécieront.
 
 
Mise au point sur les Roumains
       
J'entends souvent dans les propos tenus pour commenter les faits divers dans lesquels sont impliqués des Roms le terme « Roumains ». Cet amalgame est regrettable et il blesse les Roumains qui se désolidarisent totalement du comportement des Roms. 
 
Sur le plan ethnique, la population de la Roumanie est à 90 % roumaine et à 7 % hongroise.
 
Les 3 % de la population de la Roumanie que représentent les Roms réussissent à discréditer ce pays et à le faire passer injustement pour un pays de magouilleurs.
 
Les Roumains non Roms sont honnêtes, travailleurs et très Francophiles.
 
Les Roumains décrivent souvent leur pays comme une « île de latinité dans un océan slave ».
 
À l'instar d'autres langues du sud de l'Europe, le roumain descend directement du latin, bien que la Roumanie soit séparée des autres pays de langue romane par des régions de langue slave. Plus d’un quart de la population roumaine comprend et parle le français. La Roumanie est donc un pays francophone important et fait partie de l'Organisation internationale de la francophonie. À peu près tous les Roumains ayant dépassé l'école primaire, comprenaient et parlaient le français avant 1989, en partie grâce à l'héritage latin commun aux deux langues, mais surtout à cause de la francophilie héritée de l'influence des Lumières au 18ème siècle, et de l'aide française à l'unité roumaine durant le 19ème siècle.
      
« Je vais vous faire une confidence. Si je ne pensais pas ce que j'écris la marraine de ma fille ne serai pas Roumaine... »
   
 
Alors in fine qui persécute l'autre ?
   
La fraternité boboïte française considère que les patriotes persécutent les Roms. Les politiques sont partagés sur la question. En ce moment par exemple, certains pensent que le ministre de l'intérieur les persécute.
 
Moi personnellement je considère que ce sont les Français qui sont persécutés par les Roms. 
 
Quand ? Comment ? Mais relisez l'article. L'évocation des mots : parasite, voleur, crime, délit, exploitation de mineurs de femmes d'hommes, prostitution, milliard d'euros, non qualifié, sans emploi, etc... Bizarrement employés pour parler d'eux ne sont-ils pas évocateurs ?
 
Voila de quoi bien pourrir une société, celle ou les Français essaient de vivre paisiblement.
 
ChristopheRef : C0052 

Publié dans Enquête

Commenter cet article