Une méthode à adopter

Publié le par Christophe

bebe russe

 

Les pays islamiques ont décider de nous coloniser par le ventre. Dixit Boumediene et Kadhafi.

  

Ils sont aidés en cela par la dhimmitude de la droite et de la gauche.

Les lois nous musellent et il est de plus en plus difficile d'enrayer l'immigration de repeuplement qui nous est imposée. 

Il ne nous nous reste que le combat idéologique par le net, pour l'instant encore accessible.

Pourtant, toujours soucieux de savoir ce qui se passe ailleurs, j'ai trouvé en Russie le moyen de peut-être d'utiliser la même arme que nos envahisseurs.

La Russie vient de lancer le programme fédéral « la Russie sans orphelins ». L'adoption d'orphelins russes pourrait être une alternative à l'adoption actuelle qui est exclusivement destinée au métissage de notre pays. Qu'est-ce qui ressemble le plus à un européen qu'un autre Européen !   

 

Le programme

 

http://fr.rian.ru/society/20120220/193431431.html

Février 2012,  Pavel Astakhov, délégué auprès du président russe pour les droits de l'enfant annonce aux journalistes que le président (de l'époque) Dmitri Medvedev a soutenu la création du programme fédéral « La Russie sans orphelins ».

Les autorités Russes ont décider de saisir le problème à bras le corps concernant le nombre important d'orphelins en Russie. D'après des sources officielles, il s'élevait en 2011 à 700.000 enfants, dont 140.000 se trouvaient dans des orphelinats. La Chambre civile de Russie estime quant à elle que les orphelinats abritent près de 400.000 enfants.
« Nous nous sommes mis d'accord pour que je présente une conception. Le président va charger le ministère du Développement économique de l'étudier et de choisir trois régions où le programme sera testé pendant une année », a annoncé M.Astakhov.
« Je crois que d'ici un an, un tel programme sera adopté », a estimé le responsable, avant d'ajouter que grâce à cette initiative, le nombre d'orphelinats en Russie serait considérablement réduit d'ici cinq ans.

 

Un rôle pour la France

 

http://fr.rian.ru/world/20120718/195391711.html

Lors du séminaire intergouvernemental franco-russe qui s’est tenu à Moscou, le 18 novembre 2011, Michel Mercier, Garde des sceaux, ministre de la Justice (de l'époque) et des Libertés et Andreï Foursenko, ministre de l’Éducation et de la Famille ont signé un traité relatif à la coopération dans le domaine de l’adoption.

Ce texte qui entrera en vigueur à compter de sa ratification par les deux parlements respectifs de la France et de la Russie permettra également de simplifier la procédure de reconnaissance en France du jugement d’adoption plénière prononcé en Russie.

Le 10 juillet 2012, la Douma (chambre basse du parlement russe) a ratifié l'accord Russo-Français de coopération en matière d'adoption d'enfants signé le 18 novembre 2011 à Moscou.

Puis le mercredi 01 août se fut au tour du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) a ratifier l'accord. Et le Palais Bourbon c'est pour quand ?

La loi du Code de la famille de la Fédération de Russie entre en vigueur le 01/09/2012.

Les français se voient proposé la possibilité d'adopter des enfants qui leur ressemble et qui n'ont jamais connu de traumatisme religieux... A condition de ne pas laisser le terrain à l’Italie et aux USA qui ont signés les mêmes accords.

 

Une garantie pour les enfants et les familles

 

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/enjeux-internationaux/adoption-internationale-2605/actualites-21551/les-breves/2012-21561/article/communique-adoption-en-federation

Les grincheux vont nous dire que Poutine se débarrasse d'un fardeau coûteux et trouve là le moyen de vider ses orphelinats.

Sauf qu'avec cet accord, l'adoption d'un enfant par des ressortissants du pays d'accueil n'est possible qu'en l'absence de famille répondant aux conditions requises dans le pays d'origine. Ainsi les nouveaux Russes (riches) garderont la possibilité d'adopter.

Le texte définit également les modalités d'adoption, ainsi que les mécanismes permettant de contrôler les conditions de vie des enfants adoptés. Il est à noter qu'un enfant russe ne peut être adopté que par l'intermédiaire d'une organisation agréée. Cette organisation est tenue de présenter aux autorités du pays d'origine un document attestant l'aptitude des futurs adoptants à remplir leurs fonctions.

L'organisation agréée d'une partie contractante ne pourra exercer ses activités sur le territoire de l'autre partie qu'après avoir obtenu les autorisations appropriées délivrées par des administrations nationales des deux parties contractantes. En Russie, il s'agit du ministère de l’Éducation et de la Science, et en France, du ministère des Affaires étrangères et européennes.

La décision autorisant une adoption, rendue par une juridiction du pays d'origine, sera reconnue par le pays d'accueil.

L'enfant adopté acquiert la nationalité du pays d'accueil tout en conservant celle du pays d'origine. (petit détail qui a son importance)

Les familles devront montrer patte « blanche », ainsi les familles étrangères qui déposeront une demande d’adoption auprès d’un tribunal russe à compter du 1er septembre 2012 devront en vertu de la loi fédérale n°351/FZ avoir suivi une formation prévue par l'arrêté n°1681 du ministère de l’Éducation et des Sciences de la Fédération de Russie, en date du 23 mai 2011.

Par cette formation démontreront leur sérieux et leur possibilité a donner une éducation convenable aux futurs Français. De même que le fait de passer par des organismes agréés, les familles adoptives auront un interlocuteur unique et ne dépendront plus des services parfois coûteux et opaques d’un facilitateur local.

 

Un boum des naissances en Russie

 

http://fr.rian.ru/society/20120806/195594771.html

Les grincheux contrés par cet argument, vont alors nous sortir le discours suivant : « Au moment où la Russie devient un pays émergent on va la priver d'une partie de sa jeunesse ! »

Qu'ils se rassurent !

Le taux de natalité a augmenté de 7,5% en Russie au premier semestre de 2012 par rapport à la même période de 2011, alors que la mortalité est en baisse de presque 2%.

« Au premier semestre de 2012, nous avons enregistré une hausse de natalité et une baisse de mortalité par rapport à la même période de 2011. En janvier-juin 2012, 905.700 enfants sont nés en Russie, soit 63.200 enfants ou 7,5% de plus que pendant la même période de l'an dernier », a indiqué le ministre russe du Travail et de la Protection sociale Maksim Topiline.

La mortalité a diminué de 1,9% depuis le début de l'année. Au premier semestre de 2012, 962.700 personnes sont décédées en Russie, soit 18.700 personnes de moins qu'au cours des six premiers mois de 2011.

Le taux de natalité est en hausse dans 79 régions de la Russie et le taux de mortalité est en baisse dans 69 régions.

Le nombre des naissances a augmenté de 21,2% et le nombre des décès a diminué de 11,2% en cinq ans grâce à la nouvelle politique démographique russe, selon le ministère. L'espérance de vie à la naissance est aussi en progression constante. Elle a progressé de 67 ans en 2006 à 70,3 en 2011.

 

La Russie ratifie l'accord avec les USA

 

http://fr.rian.ru/world/20120730/195521985.html

Le président russe Vladimir Poutine a promulgué samedi la loi fédérale sur la ratification de l'accord Russo-Américain de coopération en matière d'adoption d'enfants, mis au point à la suite de négociations longues et difficiles entre les deux pays.

Signé le 13 juillet 2011 à Washington, l'accord a été ratifié par le parlement russe le 18 juillet dernier.

Poutine donne des chances

Des chances aux Français voulant adopter : Des ressortissants étrangers adoptent près de 3.400 enfants russes par an, selon le ministère russe de l’Éducation et de la Science. Près de 900 enfants par an sont notamment adoptés par des Américains et près de 300 par des Français. Au total, environ 47.000 petits Russes adoptés vivent aux États-Unis et environ 25.000 en France.

 

Les grands personnages Français (culture, arts, institutions) ayant des origines russes sont légion. Ceux nous viennent des pays islamiques tardent à éclore et a contribuer à la grandeur de la France...

 

Des chances aux enfants : Ceux qui n'auraient pas pu sortir des orphelinats et qui tôt ou tard auraient finit par mourir dans la rue se voient offrir une nouvelle chance. Le taux actuel de natalité en Russie diminue les chances de ces orphelins à trouver une famille.

 

Des chances à l'Europe : L'adoption d'enfant Européens au dépend d'un autre continent retarde notre métissage forcé et in fine notre islamisation. Ces enfants devenus adultes se « reproduiront »...

La Russie est assez vaste et nul doute que les populations non dhimmies pourront y trouver un jour le refuge de ce qui sera peut-être la seule terre non islamisée du continent...Et peut-être le début d'une nouvelle Reconquista...

 

Poutine est un malin

 

Ces enfants qui auront toujours gardé en parallèle de leur nationalité d'adoption la nationalité russe, pourront toujours revenir où ils sont nés le jour ou la charia sera appliquée en France. Ces enfants devenus adultes, éduqués, instruits, travailleurs, pourront participer à la construction de la Russie si nécessaires.

Car dans l’hexagone il y a ceux qui sont la « chance » de la France (cela ne respectent pas la république et n'y apportent rien d'autre que de la haine) et ceux qui saisissent leur chance d'être en France (ceux là adhèrent à nos valeurs, respectent la République et n'envisagent pas de vivre au crochet de la société).    

 

 

Si nous voulons garder la tête hors de la vague islamique n'est pas finalement une méthode à adopter ? Adopter des petits Russes...

 

Christophe 

Ref : C0040 

Publié dans Enquête

Commenter cet article