Elles font des émules en France

De pâles contrefaçons en France


france pussy riot

 

Des actions analogues de type Femen Pussy Riot ont eu lieu en Allemagne, en Finlande et en Suisse. Mais la France, bien pourvue en écervelés, a vu son territoire impacté par ce type de manifestation anti-église orthodoxe.

Le 23 septembre 2012 une liturgie orthodoxe a été interrompue par des manifestants dans l’église orthodoxe Saint-Nicolas à Toulouse

L'incident a été repris par le quotidien La Dépêche sur son site. L'intrusion des antichrétiens qui réclamaient la libération des « Pussy Riot a été qualifiée de « pacifistes et joyeux » par la presse :

« Hier matin, une vingtaine de manifestants a tenté de s'introduire dans l'église orthodoxe Saint-Nicolas, située avenue de Grande-Bretagne à Toulouse. Ils réclamaient la libération des Pussy-Riot, trois membres d'un groupe punk emprisonnées depuis peu en Russie pour une prière anti-Poutine. À la tête des protestataires, Noël «l'entarteur» Godin et son acolyte Jean-Pierre Bouyxou, deux réalisateurs et activistes burlesques venus pour le festival de cinéma Groland. Une action pacifiste et «joyeuse» que ces derniers assurent «indépendante de l'organisation du festival». Six véhicules de police se sont déplacés. Personne n'a été arrêté ».

http://www.ladepeche.fr/article/2012/09/24/1447311-pussy-riot-action-surprise-a-l-eglise-orthodoxe.html

Sur cet autre site : http://carredinfo.fr/toulouse-action-de-soutien-aux-pussy-riot-dans-une-eglise-orthodoxe-14938/

On comprend mieux le caractère joyeux des manifestants en apprenant entre autre que :

Au cri de « Libérez les Pussy Riot », les manifestants se voulaient pacifiques et en soutien aux féministes russes anti-Poutine des Pussy Riot.

Certains d’entre eux avaient ainsi enfilé une cagoule sur la tête à l’image des jeunes femmes russes et ont monté les quelques marches jusqu’à l’entrée de l’édifice religieux au son de la musique du groupe féministe russe. Deux manifestants cagoulés ainsi que Noël Godin ont réussi à s’introduire dans l'église.

Mais le plus amusant c'est quand on nous précise les éléments suivants :

Mais dans un contexte de tensions religieuses suite notamment aux récentes caricatures de Mahomet par l’hebdomadaire Charlie Hebdo, les manifestants sont venus dire leur rejet de toutes les religions. « Mahomet, pouet pouet », « Bouddha caca », « Jéhovah te faire enculer » et « Jésus Christ au pilori ».

Six voitures de police ont déboulé aux abords de l’édifice religieux et ont immobilisé tous les participants qui s’apprêtaient à repartir. Ils ont pu repartir une grosse demi-heure plus tard libres.

 

Outre le délit de dissimuler son visage dans un lieu public, qui est un délit pénalement condamnable, les articles 31 et 32 de la loi du 9 décembre 1905, relative à la séparation des Églises et de l’État, précisent que «sont punis de l’amende prévue pour les contravention de la 5ème classe et d’un emprisonnement de 10 jours à un mois ou de l’une de ces deux peines seulement (…) ceux qui auront empêché, retardé ou interrompu les exercices d’un culte par des troubles ou désordres causés dans le local servant à ces exercices».

Hors, les manifestants sont repartis libres. Comme s'il en était besoin, on nous démontre encore qu'il est possible de s'en prendre en toute impunité à tous les cultes en France sauf à celui de l'islam. Dans ce dernier cas, il s'agit d'un fait grave qui équivaut à s'attaquer à la république !

 

 

Chapitre suivant :     La conclusion, c'est qu'elles sont incorrigibles (pardonnez leur...)

 

Ou : Retour à l'introduction et à la liste des chapitres