FEMEN : mise à jour fin 2012 – Début 2013

femen-et-fourest 

     

18/11/12 - Les FEMEN attaquent la manifestation contre le mariage gay de CIVITAS

 

En marge de la manifestation pour la défense du mariage naturel, appelée par l’Institut Civitas les militantes féministes Femen bien connues pour leur christianophobie, sont venue en compagnie de Fourest Gump (caroline Fourest) provoquer et agresser les familles qui manifestaient pacifiquement. Seulement voilà, elles sont tombées sur un os ! Les familles ne se sont pas laissé insulter et agresser. Pensant que les « cathos » allaient tendre le joue gauche les vipères de Femen ont été les premières surprises de recevoir une distribution de claques qui les a obligé à fuir avant de se réfugier dans les véhicules des forces de l'ordre.

 

Les récits du parti-pris

 

Les récits par les médias des faits qui ont mis aux prises les gauchistes anarchistes christianophobes des Femen et les participants à la marche organisée par Civitas contre le mariage homosexuel sont à sens unique et peuvent être résumer ainsi : « des militantes féministes et des journalistes ont été agressés dimanche au cours d’une manifestation contre le mariage gay ». On a vu et entendu Fourest Gump sur les plateaux télé condescendants raconter comment alors qu'elle était venu faire du journalisme avec sa caméra elle a été agressé en compagnie des Femen par les intégristes de l'extrême droite catholique.

 

Ce sont les familles qui ont été agressé

 

Il s’agissait d’une « protestation pacifique et drôle » a déclaré Gump qui les accompagnait.

Neuf militantes féministes des Femen connues pour leurs actions topless et radicales, dont l'action n'était pas autorisé par la préfecture de police suivies par Gump à la caméra ont déboulé au corps peint de slogans antichrétiens et offensants et portant des coiffes de religieuses au milieu du cortège pacifique. Elles ont retiré leurs hauts devant les manifestants et commencent à crier « In Gay we trust » (Nous mettons notre confiance dans l’homosexuel) et aspergé le cortège à l’aide d’extincteurs domestiques sur lesquels elles ont inscrit « Jesus Sperm » (Le sperme de Jésus) ou « holy sperm » (Le sperme saint). À partir du moment où ces militantes ont foncé dépoitraillées avec des injures peintes sur leur corps, à l’encontre de la première religion de France : « J’encule l’Église » ou encore « J’encule Dieu » avec des fumigènes et des lacrymogènes en main en criant sur un cortège de familles avec femmes, enfants et grands-parents, qui agresse qui ? C'est cela être pacifique et drôle ?


Vous pouvez retrouver ici une interview du président de Civitas Alain Escada accordée à « nouvelles de France ».

 http://www.ndf.fr/poing-de-vue/20-11-2012/alain-escada-si-nous-netions-pas-la-caroline-fourest-et-son-aureole-dactivistes-sen-prendraient-a-la-manif-pour-tous

Alors que l’Institut Civitas est au cœur d’une polémique, Alain Escada revient pour « Nouvelles de France » sur la marche, pose des questions qui fâchent sur la fameuse agression et donne son sentiment sur la « manif pour tous » de samedi.

 

Vous trouverez ici, une série de liens avec photos éloquentes sur l'agression perpétré par les Femen et la légitime riposte de certaines personnes présentes dans le cortège.

http://www.france24.com/en/20121118-anti-gay-marriage-protesters-clash-feminists-femen-paris-civitas

http://www.dtom.fr/archives/video-incidents-a-la-manifestation-de-civitas-les-medias-russes-et-francais-nont-pas-les-memes-images/

 

La démarche des Femen était préparée ce qui veut dire que tout ce qu'elles ont fait était voulu.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=F7e_ktPuE3Q#!

 

 


 

13/01/13 - Quatre Femen perturbent l’Angelus du pape place Saint-Pierre

 

Quatre militantes des Femen – deux Françaises et deux Ukrainiennes selon des sources –, véritablement possédées, ont tenté de perturber la récitation de l’Angelus par le pape Benoît XVI dimanche 13 janvier 2013 matin place Saint-Pierre au Vatican. Dépoitraillées, le buste peint d’arguments choisis comme : « Homophobe : ferme la ! », vociférantes, elles n’ont pas tardé à être interpellées par la police avant d’être relâchées. Le Corriere della Sera d’où provient cette information, ne précise pas, dans son court commentaire, si ces Femen seront poursuivies devant la justice italienne.

Vidéo d’environ 2 minutes visible sur le site de Corriere della Sera :

http://video.corriere.it/topless-l-angelus-papa/2275e4c8-5d88-11e2-8540-81ed61eeac0a

 

 


Chapitre suivant : Les FEMEN profanent Notre-Dame de Paris  

 

Retour à l'introduction et à la liste des chapitres