EELV : Dhimmis d'Europe

EELV "la bien pensance" 

 

Les écologistes qui ne sont pas à une aberration près, se devaient d'être dans le coup et ils n'ont pas manqué l'occasion de se ridiculiser en soutenant Pussy Riot et Femen.

Lors de leur congrès, les élus et militants verts français ont eux aussi affirmé leur soutien aux Pussy Riot en se faisant photographier en cagoule.

http://free-pussy-riot-eelv.tumblr.com/


duflot pussy riot 1duflot pussy riot 2

 

placé pussy riot 2placé pussy riot 1

 

affiche-des-ecolos

http://effondrements.files.wordpress.com/2012/10/affiche-des-c3a9colos-amoraux.jpg

 

 

EELV = Dhimmis = Europe

 

Tout naturellement, parler des verts de France nous amène à parler des verts d'Europe et donc de l'Europe, qui sur ce coup là, ne pouvait pas rester hors du coup. Elle doit défendre son leader-ship dans la connerie.

Aussi apprend t-on que le parlement européen pourrait décerner le Prix Sakharov aux militantes du groupe punk russe Pussy Riot. Et devinez de qui en vient l'initiative ? Du député dhimmi allemand membre du Groupe des Verts/Alliance libre européenne Werner Schulz !

http://www.europarl.europa.eu/news/fr/headlines/content/20120921STO51984/html/Prix-Sakharov-pour-la-liberté-de-l'esprit-2012-les-cinq-nominés

Papa schulz qui n'est pas gêné par le ridicule à déclaré : « elles ont mis en lumière et protesté contre un système autocratique, avec courage, créativité et force intérieure ». Il ajouta même qu’elles avaient réussi à « attirer l’attention internationale sur un État qui s’éloigne de plus en plus des valeurs occidentales ».

http://euobserver.com/news/117668

(NDRL :Je comprend maintenant pourquoi je suis totalement has been et en désaccord avec l'Europe. C'est parce que je ne partage pas les nouvelles valeurs occidentales que sont l’anti-christianisme primaire et l’anarchie).

 

L’assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) a appelé le 2 octobre 2012 la Russie à immédiatement libérer les trois membres du groupe Pussy Riot.

http://magzinfo.ca/info/?p=10553

« La peine de deux ans de prison prononcée à l'encontre de trois membres du groupe Pussy Riot, que la plupart des observateurs ont trouvée manifestement disproportionnée, est venue allonger la liste des préoccupations existantes et l'Assemblée appelle à leur libération immédiate ».

 

 

Chapitre suivant : Ceux qui condamnent Pussy Riot et défendent la Russie (en France, à l'étranger) 

 

Ou : Retour à l'introduction et à la liste des chapitres