J'étais à la messe de Noël. Et vous ?

Publié le par Christophe

messe 24 décembre 2012

 

Ne prenez pas ma question comme un reproche. Le soir du réveillon, pour la fête de Noël nul besoin d'être croyant pour défendre notre culture. La messe de Noël pouvant devenir un geste politique et culturel. L'occasion de montrer à nos bien-pensants que nous sommes dans la place et que va falloir nous en sortir parce qu'on ne se laissera pas faire !

 

Une théorie pas très catholique

 

Je sais que je vais m'attirer les foudres des croyants et des fervents pratiquants en comparant une fête chrétienne à de la politique. C'est vrai qu'en l'occurrence cela équivaut à la rabaisser au niveau de l'islam qui comme chacun sait n'est pas qu'une religion mais un mode de vie, une doctrine conquérante qui ne tolère aucune autre dont la charia est sa constitution. L'islam est politique et finalement la religion de paix et d'amour n'est pas celle que l'on pense mais bien toutes les autres. La tolérance de la chrétienté avec son « tendre l'autre joue » fait qu'elle se fait « bouffer » son droit d'existence par la religion musulmane qui elle, est sans cesse dans la revendication et la victimisation.

 

Ne pensez vous pas qu'il suffit ?

 

Ne pensez vous pas qu'au nom de la Laïcité, la chrétienté s’efface pendant que dans le même temps l'islam qui s'assoit sur la laïcité progresse.

La religion qu'on le veuille ou non, est une arme médiatique et sociétale. C'est pourquoi, je ne vais pas m'adresser aux croyants qui tout naturellement se sont rendu à la messe de Noël, il n'est point besoin de les convaincre, mais aux autres...

Quoique à bien y réfléchir, je peux tout de même demander aux croyants de se montrer dignes de leur religion en étant : ouverts, tolérants, rassembleurs, et ne pas me haïr pour ce que je vais écrire ci-dessous...

 

Retrouvons nous

 

La messe de Noël et la religion ne font pas partie de l'univers des non croyants. Peut-être même que le côté commercial de Noël en agace certains pendant que d'autres ont toujours fêté Noël, sans aucun aspect religieux, sans crèche au pied du sapin mais avec les cadeaux. Je souhaite leur dire que le soir du réveillon, pour la fête de Noël nul besoin d'être croyant pour défendre notre culture. La messe de Noël pouvant devenir un geste politique et culturel. Il n’y aurait finalement pas plus de déshonneur, quand on est laïque ou même athée, à assumer ce rituel que lorsque l’on va à une messe d’enterrement d’un ami ou d’un proche. Et, au moins, cela montrerait que nous tenons toujours à notre culture.

Croyants, recevez la présence des pratiquants politiques comme une bénédiction. A vous de leur montrer ce qu'est le côté festif de la messe de Noël et que cette découverte soit pour eux finalement un moment surprenant dénué de l'austérité de l'église et où finalement un rapprochement mental s’opère entre des personnes qui habituellement ne se seraient pas côtoyés.

Non croyants, laissez une chance aux pieux de vous percer la carapace. Lorsque vous allez à une messe d'enterrement vous supportez cela sans « broncher » alors que les circonstances sont bien plus austères. Tentez la messe de Noël, qui n'a rien a voir avec ses chants traditionnels et dont le côté joyeux est ressentis même par les plus sceptiques.

 

A titre personnel

 

Comme d'habitude, nous sommes allés à la messe de Noël dans la chapelle royale du château de Versailles. Cette année la douceur de la température n'a pas fait de l'attente devant les grilles du château une épreuve. Pour ceux qui ne connaissent pas, l’affluence est telle qu'il faut venir en avance.

 

Le lieux est historique, le simple fait de savoir que l'on se trouve où, tant de grands personnages de notre histoire se sont tenus est gratifiants. Par notre présence en ce lieux nous rentrons dans l'histoire de France. Dès l'entrée dans la chapelle, avant la messe, on ressent fortement l'appartenance à ce passé historique. On s'approprie ces lieux qui sont aussi les nôtres. Nous sommes le peuple de France et dans cet instant présent nous sommes fiers de ce qu'ont réalisés nos ancêtres, même si en d'autres circonstances nous aurions manifesté notre détachement à tout cela. En cet instant, je me sentais près à anéantir tout mahométan voulant me faire renoncer à ce que je suis...

La messe elle-même fut aussi une messe. Mais pas seulement. Les chants joyeux de la chorale, les lustres à la bougie, la ferveurs des pratiquants sont autant d’attraits pour faire que cela n'est plus une simple messe. Vous qui supportez la messe austère de l'enterrement de vos proches, vous qui supportez la messe empêtré dans la guimauve et la mièvrerie du mariage de vos proches, vous vous privez de la seule messe naturellement joyeuses !

 

Une occasion de montrer qu'on est dans la place

 

Si cette messe de Noël devenait une emblème de ce qui est dans notre culture, c’est-à-dire une grande fête chrétienne. Croyant ou pas, c’est un rituel qu’il serait sain de retrouver pour montrer à nos bien-pensants que leur plan d'islamisation de l’Europe prendra finalement un peu plus de temps que prévu. Certe ils y arriveront, mais si par de fâcheux contretemps nous leur imposons des contrariétés, c'est déjà une victoire. Et puis qui sait, la foi retrouvée va peut être nous sauver de ce destin de dhimmis. J'en profite pour dire au seigneur que tout apparition de sa part nous faciliterai bien les choses...

 

Vous pensez que Noël n'est pas menacé ?

 

Je vous livre quelques infos, brut, sans commentaires. Vous jugerez par vous même.

En Australie un imam lance une fatwa contre Noël

http://www.dreuz.info/2012/12/le-sheikh-yahya-safi-a-pris-une-fatwa-contre-noel/

Pour célébrer Noël dans une école primaire en Lorraine, on a fait chanter l’hymne national marocain !

Dans l’école de mon fils, on a fait chanter l’hymne national marocain. Par Françoise Mary

Noël : Contrairement à l’Aïd-el-Fitr, aucun communiqué sur le site de l’Élysée !

Pour la fête musulmane il était écrit : « A l’occasion de l’Aïd-el-Fitr, qui consacre la fin du mois de Ramadan, j’adresse tous mes vœux de bonheur, de santé et de réussite aux musulmans de France »

En revanche, dans la même rubrique, le 25 décembre 2012 : « Rien à l’agenda ce jour ».

Les captures d'écran chez nos amis de Fdesouche : http://www.fdesouche.com/339866-contrairement-a-laid-el-fitr-aucun-communique-sur-le-site-de-lelysee-pour-noel

 

La messe de Noël : c'est has-been ?

 

Alors que mon cheminement de l'entrée du château jusqu'à la chapelle s'opérait sous le jalonnement des pompiers et des agents de sécurité, je ne pouvais m'empêcher de penser à ces chrétiens du Moyent Orient persécutés, qui, pour se rendre à l'église, se devaient de réaliser un acte d'héroïsme.

A Bagdad, à Damas, à Téhéran et au Caire des chrétiens ont risqués leur vie pour vivre la messe de Noël. Au Nigéria, d'autres l'ont perdu pour la même raison lors d'une fusillade. Et chez nous en France, sous prétexte que c'est has-been on irai pas !

D'ailleurs je ne devais pas être seul à le penser et le prêtre n'a pas manqué de « prier dieu pour les chrétiens persécutés du moyen-orient ».

 

A l'année prochaine ?

 

Cette année, la messe de Noël fut pour moi l'occasion de souhaiter que l'on puisse un jour échanger chacun de tous ces musulmans qui ont la haine de la France contre autant de ces chrétiens du moyen orient qui se font massacrer dans l'indifférence de nos politiques. Si l'on doit distribuer des visas c'est bien à eux ! Et si l'on doit rendre heureux des mahométans c'est en expédiant ceux qui sont soit disant des victimes chez nous, dans ces pays où ils seront majoritaires et pourront vivre pleinement leur islam magnifié par la charia...

Je vous dis a l'année prochaine ?

La messe en latin a quelque chose de spécial mais si vous y êtes allergique vous pouvez trouver une église où elle le sera en Français. Si vous pensez que c'est ringard de chanter « il est né le divin enfant » c'est que vous ne l'avez pas entendu en direct live avec l'orgue et la chorale ou que vous souhaitez oublier votre enfance...

Mais alors, il vous reste le patriotisme (religieux). Allez, au 24 décembre 2013...

 

chris 

Publié dans Evènements

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article