Le mensonge consensuel de l’UMPS

Publié le par Dominique Touly

La télévision locale des Yvelines (TVFil) a organisé un débat entre les adversaires politiques de la 1ère circonscription des Yvelines par tranche de quatre, les deux groupes d’un même nombre de candidats suivant les premiers dans l’intervalle d’une heure, le 24 Mai 2012. Intéressant.

 

Ces jeunes journalistes sont à l’apprentissage des interviews à la mode méchante très appréciée des imbéciles à l’égard du Rassemblement Bleu Marine (Front National), laissant parler les uns suivant leur titre et leur statut de politique dans le rang, ce qui est consensuel et normal certes, initiés à ce type d’interview pour eux mais discriminatoire pour l’autre, ici moi.

 

Je comprends que ces jeunes journalistes n’ont peut-être pas eu la chance:

d’une éducation respectueuse des convenances comme il s’en trouve dans les familles choquées de ce fait à St Quentin- en- Yvelines où ils officient mais aussi à Guyancourt ou à Montigny- le-Bretonneux, je ne parle même pas de Versailles….

mais non plus d’une éducation citoyenne démocratique, ce qui est plus grave dans leur fonction de journalistes à l’étude.

 

Savent-ils ce qu’est l’attribut du sujet?

 

Alors, je l’écris.

Je suis… en langue française est une phrase incomplète. Il faut derrière un verbe d’état une qualification ou bien une correspondance au sujet ici « je ». Je suis « quoi »?

 

Pour que leurs téléspectateurs comprennent, ce en quoi ils les auraient aussi respectés, ce qu’ils n’auraient jamais osé faire à François de Mazières ou à la vice -présidente laquelle les réjouissait le plus de leur choix visible sous l’oeil avisé d’un expert de la communication, ils m’ont coupé « le sifflet », ici tout le monde me comprendra!

 

En fait, pour l’information des familles frustrées de cette coupure de TVFIL qui coupe le fil, je suis…:

 

… »l’unique candidate de l’opposition » que vous pouvez choisir, chers lecteurs.

Je serais celle qui serais votre porte-voix. Je ne parlerais pas à l’Assemblée Nationale du nombre de bancs pour s’asseoir à l’Université Paris I ni du nombre de commerçants versaillais pour obtenir leurs voix, ni de la moralité portée faussement et trahie par un mouvement de caméra sur celui qui vous ment regardant celle ironiquement à propos du désintérêt qu’ont les français en ce moment de savoir si le métro du Grand Paris va être enfoui ou aérien!

 

Pauvres de nous, permettez-moi d’élever le débat au national, à votre porte-monnaie devenu une peau de chagrin pour les uns et, pour les autres, une bourse amoindrie de grosses ponctions qui les attendent, devant tous participer à l’effort européen qui nous détruit financièrement. Les impôts vont exploser pour celles et ceux qui ont les trois propriétés qu’ils pensaient protéger en votant Nicolas Sarkozy à la place de Marine le Pen.

 

Courage. Ne vous laissez pas emporter par les mines benoîtes des candidats ne pensant qu’à leur fauteuil à l’Assemblée pour digérer les belles victuailles à vos frais qu’ils auront eues à la cantine de l’Assemblée. Un régal, je vous assure: un Secrétaire d’Etat m’y a invitée une fois.

 

Aujourd’hui, si je me présente en sénior, c’est parce que j’ai fait mon acte de contrition et pour ceux qui ne comprennent pas ce terme, il s’agit de ma prise de conscience de ne pas avoir toujours bien agi parfaitement dans ma vie d’avant, entre autres d’avoir aveuglément laissé la France dans cet état de dérive politique laxiste depuis des décennies qui détruit le peuple français, le privant aujourd’hui de sa propre subsistance par ce qu’il avait de plus humaniste que les autres pays et l’a précipité de ses excès économiques ne le protégeant plus.

 

Quand le bourgeois va en chemise, le peuple va nu. Français de toutes origines, votez la couleur bleu marine de Dominique Touly dans votre circonscription, je peux vous aider, je peux aider le pays en étant présente à L’Assemblée vraiment nationale!

 

Dominique Touly

Publié dans Législatives 2012

Commenter cet article