« Pas de mosquée sur l'église de Vierzon » (addendum)

Publié le par Christophe

Saint-Eloi de Vierzon extérieur

 

Soulagement ! A Vierzon la mosquée ne remplacera pas l'église.

A la mi-octobre, dans un article intitulé « pas de mosquée sur l'église de Vierzon » je vous ai relaté que le 09 octobre 2012, le Berry républicain annonçait la mise en vente de l'église Saint-Éloi à Vierzon. Le danger de voir l'église devenir une mosquée était réel, une association Marocaine s'étant manifesté. Finalement, l’église saint Eloi, a été vendue à une association non confessionnelle, laïque, de la région de Béthune (Pas-de-Calais) la confrérie des Charitables de Saint-Eloi.

 

 

Rappel des faits et derniers éléments

 

Le 09 octobre 2012, le Berry républicain annonçait la mise en vente de l'église Saint-Éloi à Vierzon dans le Cher au prix de 170.000 euros. La ville disposant déjà de nombreux bâtiments communaux n'était pas intéressée et le danger de voir l'église devenir une mosquée était réel, une association Marocaine s'étant manifesté.

http://www.leberry.fr/cher/actualite/pays/pays-de-vierzon/2012/10/09/a-vendre-eglise-170-000-euros-1290338.html

La presse, la radio et la télévision on bien repris l’événement mais n'ont pas parlé de la solution proposée

par Laurent Ozon, président de Maison Commune en lançant une souscription nationale pour racheter l’église Saint Eloi et faire barrage à la mosquée.

http://maisoncommune.tumblr.com/post/33419362359/maison-commune-a-un-projet-pour-leglise-saint-eloi

Dans le même temps la mairie et le diocèse de Vierzon ont été submergé de mails, d'appels téléphoniques et de courriers émis par les nombreuses personnes outrés par cette affaire.

Finalement, l’église saint Eloi, a été vendue à une association non confessionnelle, la confrérie des Charitables de Saint-Eloi. Parmi les trois ou quatre propositions, le diocèse a donc retenu cette association pour acheter l’église Saint-Eloi de Vierzon. Quoi de plus naturel, ils avaient déjà le même nom !

http://www.leberry.fr/cher/actualite/pays/pays-de-vierzon/2012/12/03/l-eglise-saint-eloi-de-vierzon-finalement-vendue-a-une-association-non-confessionnelle-1358863.html

La confrérie des Charitables de Saint-Eloi souhaitait précisément s’installer dans la région. A partir de juin 2013, l’église Saint-Eloi devrait donc accueillir des obsèques civiles et d’autres activités sociales et culturelles.

http://catholique-bourges.cef.fr/actualites/documents/cp-VenteStEloi-Vierzon.pdf

 

 

La Confrérie des Charitables de Saint-Éloi

 

C'est une organisation française, aujourd'hui laïque, de la région de Béthune fondée en 1188, toujours active et assurant notamment le service des enterrements. Ses membres sont placés sous la protection de Saint Éloi et la devise de la confrérie est : "Exactitude Union Charité".

En 1188, une épidémie de peste dévaste l'Artois et les Flandres. Par peur de la contagion, personne ne souhaite ni soigner les malades, ni enterrer les morts. Les habitants s'amassent dans les églises et prient le protecteur local, Saint Éloi, dernier recours imaginé pour arrêter la progression de la maladie. C'est alors que deux maréchaux-ferrant, Gautier et Germon, respectivement habitant de Béthune et de Beuvry, voient apparaître saint Éloi dans leur songe. Il leur demande de se rencontrer à la source de Quinty, située à la limite des deux communes, le jour de la saint Matthieu (le 21 septembre) afin de fonder une « karité » (charité ou confrérie).

La confrérie des charitables de Saint-Eloi est alors fondée et se charge de donner du pain aux pauvres, des soins aux malades, de consoler les mourants, d'ensevelir les morts et de leur donner une sépulture. Durant la Révolution, la confrérie fut officiellement dissoute le 15 fructidor de l'an V (en 1797), mais continua son action dans la clandestinité jusqu'au 20 Floréal de l'an X (1802) où elle fut de nouveau autorisée.

Le 21 septembre 1853, l'évêque d'Arras, Mgr Parisis, demande à la confrérie de se soumettre à la tutelle de l'Église ou de se dissoudre. Elle refuse et devient, dès lors, laïque.

Aujourd'hui la Confrérie est structurée en plusieurs associations loi 1901 propres à chaque commune ou à chaque quartier. Au cours de l'histoire, les Charitables ont reçu le soutien du roi Louis XIV, des présidents de la République Sadi Carnot, Raymond Poincaré, Albert Lebrun, Vincent Auriol, du président du Conseil Georges Clemenceau, du président du Sénat Alain Poher, et du chef du Régime de Vichy, Philippe Pétain. http://fr.wikipedia.org/wiki/Confr%C3%A9rie_des_Charitables_de_Saint-%C3%89loi

 

 

A Vierzon les islamo-collabos ne sont pas passés et les biens-pensants ont perdus. Houra !

 

chris 

Publié dans Actualités

Commenter cet article