A chacun son miracle‏

Publié le par Christophe

miracle

 

Yascha Mounk, candidat au doctorat en sciences politiques à l'Université de Harvard, est le rédacteur en chef et le fondateur de «The utopian». Il a écrit pour le New York Times, l'International Herald Tribune, The Wall Street Journal, la politique étrangère, Die Zeit, La Nation, Slate et n +1, parmi beaucoup d'autres. En France, il est un collaborateur régulier de La Grande Table sur France Culture. http://www.yaschamounk.com/

 

C'est dans Slate que j'ai trouvé un article intitulé « C'est un miracle multi-ethnique qu’il faut à l’Europe » http://www.slate.fr/story/59499/europe-multiethnique-avenir

Et en sous titre : « Pourquoi les Polonais juifs, les Allemands noirs et les Italiennes voilées sont les meilleurs espoirs du continent ». Voilà qui donne le ton !

 

Tout d'abord en introduction l'auteur fait place au même niveau de gravité la crise de l'euro et la démographie de l'Europe.

« Quand on parle de la crise européenne, c’est désormais quasi toujours de l’euro dont il est question. Évidement. Si les dirigeants européens ne parviennent pas à mettre un terme à la lente descente aux enfers de la monnaie unique, elle pourrait se désintégrer et emporter avec elle la prospérité du continent.

Mais s’ils étaient honnêtes envers eux-mêmes, ils admettraient que la crise financière n’est pas la seule ombre au tableau de la future prospérité européenne. L’Europe est sur le point de connaître une crise démographique et elle n’est guère mieux préparée à ce lent désastre qu’elle ne l’était à l’effondrement potentiel de sa monnaie. »

 

Il évoque le « vieillissement et le déclin de la population de beaucoup de ses pays ».

Il nous dit que « la France et le Royaume-Uni, sont peu concernés. Grâce à leurs taux de fertilité et à l’immigration ».

Pour ceux qui n'avaient pas compris que l'immigration est une chance pour la France on en remet une louche.

Il prédit des sombres années à l’Allemagne et l’Autriche, qui « vont bientôt voir leur population reculer. Résultat: leurs économies risquent de caler et leurs filets de protection sociale de se percer »... « la seule solution réaliste pour ces pays est l’immigration massive ».

Puis il les fustigent : «  Seulement voilà –et c’est la seconde cause de cette crise européenne latente– les pays qui perdent le plus de population sont ceux qui, historiquement, se montrent justement les moins accueillants pour les étrangers ».

« La Pologne, l’Allemagne et l’Italie par exemple ont longtemps privilégié le droit du sang au droit du sol. ...Ils demeurent hostiles à ces millions d’«étrangers» qui vivent depuis des décennies, parfois des générations, dans leurs villes et villages ».

 

Selon lui la Pologne, qui compte pour l’instant environ 39 millions d’habitants, devrait en perdre 7 d’ici à 2060, c’est-à-dire quasiment un cinquième de sa population. L’Allemagne qui a connu son pic de population, en 2003 à 83 millions d’habitants devrait en perdre presque 20 millions d’ici à 2060 et tomber à 65 millions d’habitants.

Je suppose qu'il préconise plus de Turcs...

 

Il ne se gêne pas pour indécemment rappeler que les nazis venaient d'Allemagne avec une allusion concernant les militaires : « Vu, les technologies militaires actuelles, ce n’est plus le nombre de soldats qu’un pays peut envoyer sur un improbable terrain de bataille qui compte ».

 

Décidément, il n'aime pas les Allemands : « En 1960, 11,5% de la population allemande avait au moins 65 ans. D’ici à 2060, ce sera presque 33% ».

Il n'oublie pas que Mussolini était Italien : « L’Italie vieillit aussi vite. En 1960, l’âge moyen ici était 31,2 ans; il dépassera 50 ans en 2060 ».

Il en profite pour souhaiter une bonne retraite aux Européens : « Davantage de besoins de services et de soins, moins d’habitants pour régler la note: les systèmes de santé et de retraite de nombre de pays européens vont purement et simplement tomber à court d’argent ».

 

Il enfonce encore le clou sur l'immigration : « La seule façon réaliste d’éviter les effets catastrophiques de la dépopulation sur l’économie européenne serait d’accepter une immigration massive. »

 

Les Allemands n'allaient pas s'en tirer aussi vite :

 

« En moyenne, autour de 700.000 Allemands par an ont quitté leur pays ces dix dernières années. Bref, l’Allemagne a besoin d’accueillir plus d’un demi-million de nouveaux arrivants chaque année juste pour compenser l’émigration. Si l’Allemagne, la Pologne et l’Italie veulent éviter un déclin démographique et économique rapide, ils vont donc devoir accepter un afflux de migrants par tête plus élevé que celui qu’ont connu les Etats-Unis au siècle dernier. L’Allemagne, au contraire, s’est toujours définie autour de lignes ethniques. Aujourd’hui encore, beaucoup d’Allemands ont du mal à accepter qu’un noir ou que quelqu’un qui a l’air turc puisse «vraiment» être allemand. Quant aux Polonais et aux Italiens, ils ont une conception encore plus restrictive de l’identité nationale. Beaucoup pensent toujours qu’un vrai Polonais ou un vrai Italien doit non seulement être ethniquement polonais ou italien, mais aussi catholique. »

Je me demandais quand allait arriver la religion. Il veut des Polonais et des Italiens Musulmans of course !

En guise de dessert il s'attaque aux patriotes avec le titre : « La théorie des nationaux de souche»

Il fustige la nation et qualifie « l'ethnicité et la religion communes de couple potentiellement toxique ».

Il déplore « La montée des sentiments anti-immigration ne laisse rien présager de bon pour un futur où l’immigration va probablement grimper et où les conditions de vie vont certainement décliner ».

 

Et il élabore trois scénarios possibles :

 

« Dans le premier, le fort sentiment anti-immigration, conjugué à la montée en puissance des populistes, pousse la plupart des gouvernements européens à ne pas ouvrir davantage les frontières. Les électeurs mettront certainement du temps à le comprendre, mais ceci se traduirait par un demi-siècle de stagnation économique ».

Il évoque la possibilité que nous allons gagner ! C'est encourageant ! On fait peur !

 

« Dans le second scénario, les dirigeants européens parviennent à convaincre leur peuple d’accepter plus d’immigration, malgré leurs profondes réticences ».

Selon lui cela sauvera les systèmes de retraite et de santé du continent. Les Français qui se saignent pour payer leur mutuelle pendant  que des milliers d'étrangers viennent se faire soigner gratuitement en France savent qui coûte le plus cher.

 

Mais attention, il faudra adopter nos nouvelles cultures !

  

« si des immigrants entrent massivement … alors que les locaux se cramponnent à leur définition restrictive de la citoyenneté, les conséquences sociales et culturelles peuvent s’avérer dangereuses. Les populations seraient alors à jamais clivées, avec d’un côté une majorité, sur le déclin, d’«autochtones» aigris et de l’autre une minorité, croissante, d’étrangers défavorisés ».

 

Je revendique ma culture qui n'est pas sur le déclin et j'ai l'impression que ce monsieur est aigri de savoir que nous sommes de plus en plus nombreux dans ce cas.

Vous aurez remarqué comme la France est épargnée de ses critiques par rapport aux Allemands et aux Italiens. C'est comme un hommage à notre dhimmitude.

 

Troisième scénario « l’Allemagne, l’Italie et la Pologne suivent les modèles canadien et américain et se réinventent comme véritables terres d’immigration.  Mais ils devraient aussi accepter qu’il puisse y avoir un Polonais juif, un Allemand noir et une Italienne voilée ».

Vous remarquerez qu'il n'a pas dit une Italienne Musulmane, mais une Italienne voilée. Pas question d'avoir un culte musulman modéré. Les Italiennes seront voilées. Toutes les Italiennes ?

 

En guise de conclusion une menace :

 

« si les pays européens dont la population doit rapidement décliner au cours des prochaines décennies veulent éviter les dangers à la fois de l’effondrement économique et des tensions au sein des populations, ils n’ont d’autre choix que de se transformer en sociétés multiethniques ».

 

Monsieur Yascha Mounk merci pour tous ces bons conseils que nous n'avons pas l'intention de suivre et nous résisterons tant que nous aurons un souffle de vie.

Pour moi le miracle ne serait pas que l'Europe devienne multi-ethnique mais plutôt que ce mec ferme sa gueule et qu'il soit le seul à penser ce qu'il dit.

 Christophe

Ref : C0042

 

Publié dans Billet d'humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article